Suivre La Chronique

Feu vert pour le futur parc d’activité économique de Bouge

Feu vert pour le futur parc d’activité économique de Bouge

Care-Ys, le nouveau parc d’activité économique de Bouge, sera entièrement dédié à la Silver Economy (économie du vieillissement). Une thématique on ne peut plus dans l’air du temps. (© Asymétrie)

Le BEP (Bureau économique de la Province de Namur) a reçu le 29 août dernier les arrêtés ministériels qui permettent la concrétisation d’un nouveau parc d’activité économique à Bouge, dénommé Care-Ys. 

Ce projet, initié en 2014, a déjà effectué plusieurs passages au conseil communal de Namur et s’inscrit directement dans les options du Schéma de structure de la province. Il a fait l’objet d’une étude d’incidences sur l’environnement et a été soumis à l’enquête publique en juin 2018. Le projet a finalement été adopté définitivement par le conseil communal en avril 2019, mais il fallait encore attendre les arrêtés ministériels. C’est désormais chose faite. 
Le parc d’activité à Bouge vise la création de 13 hectares de zone d’activité économique mixte. Environ une trentaine d’entreprises et quelque 250 emplois pourront y être créés. Ce parc a été retenu parmi 34 projets structurants pour la Wallonie. Les études et les travaux d’infrastructure s’étaleront de 2020 à 2022. Les premières entreprises sont attendues sur le site à partir de 2023.

Une thématique porteuse

En lien avec le contexte urbain de Namur-Capitale, le BEP a mené, en partenariat avec la Ville de Namur, une réflexion sur la thématique de ce parc. L’étude de positionnement réalisée par Idea Consult a identifié et affiné une thématisation dans le domaine de la santé et, plus précisément, de la Silver Economy (économie du vieillissement). Un thème on ne peut plus dans l’air du temps. «Le vieillissement de la population est en effet un marché stratégique car il touche directement à la transformation de la société (les plus de 65 ans représenteront plus de 20% de la population en 2030), mais également à l’évolution des biens et services qui découlent de cette mutation», explique le BEP. L’enjeu est donc à la fois sociétal et économique afin de permettre à une population vieillissante de vivre dignement, tout en permettant à l’économie marchande de répondre aux besoins de cette population. Ces évolutions impliquent le développement de nouvelles activités économiques. Outre la présence à Namur d’acteurs majeurs dans le domaine de la santé, ce positionnement sur la Silver Economy repose également sur la volonté affichée par la capitale wallonne de devenir une référence en matière de «smart city», de nouveaux modes de vie urbains, conciliant le développement économique durable et le bien-être des citoyens.

Nous vous recommandons

Plus de 70% de demandes en moins pour le droit passerelle

Plus de 70% de demandes en moins pour le droit passerelle

Selon le groupe de services RH Acerta, la demande en droit passerelle a diminué de 71% entre la première et la deuxième vague de coronavirus. Alors que 48,6% des indépendants belges en activité principale ont[…]

Le coronavirus fait exploser la demande d’espace de stockage

Le coronavirus fait exploser la demande d’espace de stockage

Plus de la moitié des entreprises de construction ont des carnets de commande moins remplis

Plus de la moitié des entreprises de construction ont des carnets de commande moins remplis

Quatre PME sur dix souhaitent encore faire appel au chômage temporaire

Quatre PME sur dix souhaitent encore faire appel au chômage temporaire

Plus d'articles