Suivre La Chronique

Filière chanvre: cap sur l’industrie 4.0

Sujets relatifs :

,
Filière chanvre: cap sur l’industrie 4.0

La nouvelle usine d’IsoHemp s’inscrit résolument dans le sillage de l’industrie 4.0. Elle permettra à l’entreprise de multiplier par cinq ses capacités de production. (© IsoHemp)

IsoHemp investit 5 millions d’euros pour agrandir son usine et doper son outil de production selon les principes de l’Industrie 4.0.

La filière wallonne du chanvre est certes encore embryonnaire, mais elle se porte plutôt bien. C’est du moins le cas pour l’un des acteurs majeurs de cette filière: IsoHemp, une Pme de la région namuroise, spécialisée dans la production de blocs écologiques pour l'isolation intérieure et extérieure. Avec un chiffre d’affaires en croissance de 75% l’an passé (et à en croire les administrateurs de l’entreprise, il devrait être de 100% en 2019) et une trentaine d’employés tant en Belgique qu’à l’étranger, IsoHemp affiche une santé florissante. A tel point que la Pme pilotée par Olivier Beghin et Jean-Baptiste de Mahieu vient de lever 5 millions d’euros (avec le soutien notamment de la SRIW et de la Région wallonne) pour procéder à l’agrandissement de l’usine qui s’étendra désormais sur un site de deux hectares.

Une usine ultra-connectée

Cette nouvelle usine devrait être opérationnelle début 2020. Dès ce moment, elle comptera parmi les plus innovantes du secteur de la construction éco-conçue. Le nouvel outil de production s’inscrit résolument dans le sillage de l’industrie 4.0: capteurs, ERP («Enterprise Resource Planning» ou progiciel de gestion intégré), robots et cobots (contraction du terme anglais «collaborative robots». Contrairement aux robots, les robots collaboratifs ou cobots travaillent aux côtés des opérateurs) pourraient permettre à IsoHemp de multiplier par cinq ses capacités de production. Actuellement, l’entreprise produit 1 million de blocs par an. En 2020, elle en produira 5 millions!

Olivier Beghin et Jean-Baptiste de Mahieu, les administrateurs d’IsoHemp, devant les blocs de chanvre maison: un produit parfaitement durable qui offre isolation thermique et acoustique, résistance au feu et ouverture à la vapeur d’eau. (© IsoHemp)
 

Cette digitalisation poussée de l’outil permettra aussi d’améliorer encore un peu plus la logique d’écoconception qui sous-tend la production d’IsoHemp: approvisionnée en produits naturels (chanvre, chaux et eau) par des fournisseurs locaux, elle ne produit aucun déchet, récupère ses eaux de pluie et recycle tous ses surplus.

«Ces investissements vont être réalisés dans le souci de continuer à offrir une large gamme de produits de qualité et d’ouvrir encore plus le marché de la construction en chanvre, expliquent Olivier Beghin et Jean-Baptiste de Mahieu. Grâce à ce nouvel outil de production, nous serons prêts à répondre aux exigences de plus en plus strictes qui sont imposées au secteur de la construction, tant en Belgique qu’à l’étranger avec l’entrée en vigueur de nouvelles normes».
 

Nous vous recommandons

Une cellule photovoltaïque belgo-néerlandaise bat un record de conversion

Une cellule photovoltaïque belgo-néerlandaise bat un record de conversion

Des chercheurs de Solliance Solar Research ont battu un record de conversion avec 23% de rendement. Soliance Solar Research est un organe de recherche de l’institut louvaniste imec, de la TNO néerlandaise et de l’Energie[…]

19/10/2019 | Photovoltaïque
Quand les batteries de voitures électriques deviennent «durables»

Quand les batteries de voitures électriques deviennent «durables»

Total lance la construction de sa 3e centrale solaire au Japon

Total lance la construction de sa 3e centrale solaire au Japon

Engie et Umicore inaugurent le premier système de batteries industrielles de «deuxième vie»

Engie et Umicore inaugurent le premier système de batteries industrielles de «deuxième vie»

Plus d'articles