Suivre La Chronique

Fin de la période d'essai: une spécificité belge

Sujets relatifs :

L'Union des classes moyennes réclame avec force le rétablissement de la période d'essai. «Sa suppression en 2014, sur décision de la ministre de l'Emploi de l'époque, constitue un véritable frein à l'embauche dans les PME», considère l'Ucm qui se réjouit donc de l'initiative du ministre fédéral des Classes moyennes, des Indépendants et des Pme, Willy Borsus, de déposer une proposition en la matière.

La suppression de la période d'essai a été décidée par la ministre Monica De Coninck en 2013 et est entrée en vigueur en 2014, ce qui fait de la Belgique le seul pays d'Europe où cette disposition n?existe pas. «A l'usage, cette décision apparaît clairement comme une erreur», souligne l'Ucm qui, pour apporter de l'eau à son moulin a réalisé une enquête, laquelle a laissé apparaître que neuf responsables de Pme sur dix souhaitent son retour! Concrètement, les chefs d'entreprise auraient modifié leur comportement d'embauche et sept sur dix hésitent ou renoncent à embaucher. Quand ils le font, c'est à des conditions plus strictes et en privilégiant l'intérim et les contrats à durée déterminée.

La modification des comportements est attestée par les chiffres du Forem qui observe que la part des contrats à durée indéterminée dans les offres d'emploi est en forte diminution depuis 2014 (- 3 % cette année-là, - 3 % supplémentaires en 2015). Dans les entreprises de moins de 50 personnes, qui représentent tout de même 52 % des opportunités d'embauche, l'offre de contrats à durée indéterminée a chuté de 37 % (en 2011) à 26 % (fin 2015).

«La crainte de se tromper est une réalité dans les petites entreprises, qui ne disposent pas de service spécialisé en ressources humaines. Il est justifié de donner à l'employeur, comme au salarié d'ailleurs, un droit à l'erreur», estime l'Ucm pour qui réinstaurer la clause d'essai serait un facteur de création d'emplois stables dans les Pme.

L'Union souhaite donc que le gouvernement donne une ultime chance à la concertation sociale. Le «Groupe des Dix» et le Conseil national du travail devraient pouvoir, d'ici fin novembre, examiner la question et se prononcer sur la proposition du ministre Borsus.

Nous vous recommandons

Les faillites explosent au mois de mai

Les faillites explosent au mois de mai

Statbel indique qu’en mai 2022, 943 faillites ont été comptabilisées par les tribunaux de l’entreprise. Il s’agit d’une hausse de 52,1% par rapport au mois d’avril 2022. Le nombre de faillites[…]

20/06/2022 | EmploiFaillites
Un «plan chaleur» pour améliorer les conditions de travail sous des températures élevées

Un «plan chaleur» pour améliorer les conditions de travail sous des températures élevées

La moitié des Belges ne souhaitent pas construire ou rénover leur logement

Enquête

La moitié des Belges ne souhaitent pas construire ou rénover leur logement

Les faillites dégringolent

Les faillites dégringolent

Plus d'articles