Suivre La Chronique

Focus sur l’Office Economique Wallon du Bois

Sujets relatifs :

, ,
Focus sur l’Office Economique Wallon du Bois

La marque «Bois local – Notre savoir-faire» est octroyée aux entreprises dont le siège d’exploitation se trouve sur le territoire wallon et dont les produits sont fabriqués à base de ressources locales. (© OEWB)

La Wallonie concentre sur son territoire 80% des surfaces forestières du pays et 43% de ces forêts wallonnes sont situées en Province du Luxembourg. Rien d’étonnant, dès lors, si le Gouvernement wallon a décidé d’établir le siège de l’Office Economique Wallon du Bois (Oewb) dans cette «verte province», à Marche-en-Famenne.

Considérant l’importance que représentent la forêt et le bois en Wallonie, le Gouvernement wallon a souhaité créer, dès juillet 2007, un acteur fédérateur: l’Office Economique Wallon du Bois qui a officiellement débuté ses activités le 1er janvier 2012.

Les missions qui ont été confiées à l’Office sont formidablement diversifiées (annonce et analyse des ventes de bois, valorisation de la petite forêt privée, sensibilisation au reboisement, …) mais, à l’heure actuelle, une partie importante concerne directement ou indirectement le secteur de la construction.

Etat des lieux non exhaustif avec Emmanuel Defays, directeur général de l’Oewb.

Stimulation des circuits courts et valorisation du bois local

L’année dernière, exactement à la même époque, débutait une campagne médiatique de grande ampleur (spots radio et télé, affiches dans les abribus, etc.) visant à sensibiliser le grand  public aux ressources forestières wallonnes et aux produits issus du savoir-faire des entreprises de la Région. «C’est dans cette optique que, en 2015, a été créée la marque «Bois local – Notre savoir-faire» qui regroupe désormais 38 entreprises de la filière bois.

La forêt en Wallonie, ce sont 33% du territoire, 8.000 entreprises et 18.400 emplois directs, le plus souvent en zones rurales. Une véritable richesse économique que les entrepreneurs de la filière bois souhaitent davantage exploiter et valoriser. La création de la marque répondait non seulement à ce souhait, mais aussi aux demandes de plus en plus fréquentes de consommateurs séduits par une consommation locale et responsable, et souhaitant être mieux informés sur les produits qu’ils achètent», rappelle Emmanuel Defays.

Des feuillus ostracisés

«Malheureusement, il est avéré que l’usage d’essences régionales – en particulier les feuillus – comme le chêne, le hêtre ou le peuplier à destination de la construction reste encore largement méconnu du grand public, mais également des prescripteurs et de nombreux professionnels du secteur de la construction.

Leurs usages sont divers: emballage, bois d’industrie, menuiseries et fabrication d’escaliers, charpente, bardage, platelages, traverses  paysagères, etc. D’autres feuillus tels que l’aulne, le châtaignier, le merisier, le frêne, entre autres, trouvent également leur place dans la construction: en menuiserie intérieure, lambris, bardage, parquets, escaliers… Certaines de ces essences employées auparavant en charpente sont aujourd’hui délaissées au profit de bois résineux provenant souvent de Wallonie, certes, mais aussi – dans la mesure où la récolte annuelle en résineux wallons ne suffit pas à couvrir nos besoins – des pays scandinaves, de l’est de la France ou d’Allemagne.

Pourquoi ne pas conserver la valeur ajoutée en Wallonie?

Il est dès lors impératif d’initier un travail de sensibilisation sur les caractéristiques et les usages des essences de bois locales, essentiellement feuillues, à destination des maîtres d’ouvrage, prescripteurs, constructeurs, transformateurs… Avec pour objectif de mettre en adéquation l’offre et la demande. A l’heure actuelle, les traders achètent nos feuillus à prix d’or et envoient les grumes par conteneurs entiers vers la Chine d’où elles nous reviennent sous la forme de produits finis et semi-finis. Résultat: la quasi-totalité des scieries de feuillus en Wallonie ont disparues. Pourquoi ne pas réinvestir dans l’outil de production et conserver la valeur ajoutée chez nous? Cela permettrait en outre de dissiper les craintes du secteur concernant la disponibilité de la ressource.»

Construction bois et marchés publics: un déficit d’information

Alors que la construction bois se profile désormais comme une alternative économiquement et techniquement crédible aux matériaux de construction traditionnels, qu’elle séduit un nombre sans cesse croissant de maîtres d’ouvrage et d’architectes, il reste d’autres domaines à conquérir, ceux du bâtiment public et du génie civil en particulier.

La Wallonie concentre sur son territoire 80% des surfaces forestières du pays et 43% de ces forêts wallonnes sont situées en Province du Luxembourg. Rien d’étonnant, dès lors, si le Gouvernement wallon a décidé d’établir le siège de l’Office Economique Wallon du Bois (Oewb) dans cette «verte province», à Marche-en-Famenne.

«Il n’est sans doute pas exagéré de dire qu’au cours des quinze dernières années, la construction bois s’est développée mieux et plus en Wallonie que dans la plupart des autres régions d’Europe. Mais paradoxalement dans le bâtiment public, le bois doit toujours se contenter de la portion congrue. Le bois ne fait clairement pas encore partie de l’éventail des solutions constructives envisagées, et ce, pour des raisons essentiellement inhérentes à une méconnaissance du matériau et de ses spécificités», déplore Emmanuel Defays.

Reste à les convaincre du potentiel de la construction bois. Ce qui passe, entre autres choses, par un argumentaire percutant, lequel doit s’appuyer sur des outils objectifs, à commencer par le cahier des charges type-bâtiments 2022 dans lequel sera intégrée une partie bois.

 

Nous vous recommandons

Quatre vinyles en mode automnal

Quatre vinyles en mode automnal

Les sols en vinyle gagnent du terrain. Moduleo, le spécialiste belge des vinyles de luxe, présente 4 tendances automnales. Palazzo Style et élégance d’inspiration italienne, les sols Palazzo attirent le regard.[…]

25/08/2018 |
Les 50 nuances de l’économie circulaire selon Derbigum

Les 50 nuances de l’économie circulaire selon Derbigum

Première façade en Corian® réalisée en France

Première façade en Corian® réalisée en France

La Belgique augmente (enfin) ses contrôles pour lutter contre le bois illégal

La Belgique augmente (enfin) ses contrôles pour lutter contre le bois illégal

Plus d'articles