Suivre La Chronique

Global Climate City Challenge: focus sur l’aménagement urbain et le climat

Sujets relatifs :

,
Global Climate City Challenge: focus sur l’aménagement urbain et le climat

Les types de projets déposés peuvent par exemple porter sur la gestion des déchets, la gestion et l’assainissement des eaux,… (© photo 1 Recupel)

Global Climate City Challenge est une initiative conjointe de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la Convention mondiale des Maires (GCoM), laquelle représente plus de 9.000 villes de six continents. Il a pour objectif d’apporter une assistance technique appuyant l’élaboration et accélérant le financement de projets d’aménagement urbain à l’appui de l’action en faveur du climat.

Le Challenge s’inscrit également dans un nouveau partenariat conclu sous l’égide de Global Urbis, une initiative mondiale ambitieuse annoncée lors du sommet One Planet, organisé à Paris en décembre 2017 qui fournit à des villes et collectivités locales du monde entier de l’assistance technique et des financements à l’appui de l’action en faveur du climat.

Qui peut participer au Global Climate City Challenge? Il est ouvert aux administrations municipales et locales ou à des entités telles que des entreprises municipales, des entreprises de services collectifs et des banques locales sensibles à la lutte contre les changements climatiques. En concertation avec ses partenaires, la BEI choisira 6 projets qui seront soumis au processus d’instruction de la Banque en vue de l’obtention d’un financement assorti d’une aide gratuite à la préparation et d’une assistance technique. Les candidats doivent répondre aux critères suivants:
◊ faire état d’un engagement solide à l’égard de la mise en œuvre d’investissements à l’appui de l’action en faveur du climat;
◊ présenter un projet disposant du potentiel pour satisfaire aux critères d’admissibilité sectoriels de la BEI;
◊ avoir établi un plan d’aménagement urbain intégré, une stratégie urbaine en matière d’action en faveur du climat ou l’équivalent;
◊ le projet découle de la stratégie climatique de la ville du candidat ou d’autres plans ou stratégies pertinents;
◊ disposer d’une capacité institutionnelle suffisante pour élaborer, gérer et mettre en œuvre un investissement, en s’appuyant en particulier sur une équipe de projet chargée d’agir en qualité d’interlocutrice;
◊ jouir d’une autonomie et d’une capacité suffisantes pour emprunter et rembourser un prêt grâce à une capacité de génération de recettes au niveau du projet, au budget municipal ou à d’autres sources de financement;
◊ le projet doit avoir un volume minimal estimé supérieur à 30 millions d’euros ou être inclus dans un dispositif comprenant de plus petits aménagements dans différentes communes pour un total de 30 millions d’euros.

Avantages

Les avantages de poser sa candidature à ce Challenge sont multiples. Les concurrents bénéficient d’une aide gratuite à la préparation de projets, auront accès au savoir-faire de la BEI dans le financement de technologies de pointe et de projets innovants dans divers secteurs des infrastructures urbaines et seront aidés dans l’identification de possibilités de financements complémentaires. Des experts externes travailleront aux côtés du promoteur du projet pour le finaliser. Il bénéficiera aussi d’une forte visibilité internationale grâce à la BEI, à la GCoM et à leurs réseaux et partenaires.

Les types de projets déposés peuvent par exemple porter sur les transports urbains, l’efficacité énergétique, la gestion des déchets, la végétalisation des zones urbaines, la gestion et l’assainissement des eaux, la cogénération, les énergies renouvelables, les éco-quartiers, etc.
La date limite de dépôt des candidatures a été fixée au 28 février 2019. Dans un premier temps, la BEI opérera une présélection de 10 à 12 projets dont elle en retiendra finalement 6. Les résultats de la sélection finale seront publiés au premier trimestre de 2019.

Plus d’infos ici.
 

Nous vous recommandons

LipuSmart, la nouvelle génération de séparateurs de graisses

LipuSmart, la nouvelle génération de séparateurs de graisses

Christian Dawance est ingénieur en construction, de formation et travaille depuis 28 ans en tant que Product manager chez ACO, une société spécialisée dans le drainage. L’entreprise vient justement de[…]

La police de Courtrai hérite d’un commissariat durable

La police de Courtrai hérite d’un commissariat durable

Santana ajoute d’autres matériaux écologiques à sa gamme de revêtements en liège

Santana ajoute d’autres matériaux écologiques à sa gamme de revêtements en liège

MasterTop 1327 certifié pour ses faibles émissions de COV

MasterTop 1327 certifié pour ses faibles émissions de COV

Plus d'articles