Suivre La Chronique

Huy: rénovation du quartier de la gare

Le Feder soutient le projet de rénovation du quartier de la gare à Huy. Globalement, il s'agit d'y développer un pôle d'équipements socio-économiques, un habitat de qualité et d'améliorer la liaison entre les deux rives de la Meuse.

Un premier volet porte sur l'amélioration de l'accès à la gare pour les voitures et les usagers faibles en limitant le trafic au sein de ce quartier. Une nouvelle voirie est prévue à l'arrière des parcelles de la rue des Cotillages. Les travaux sont estimés à 2,3 millions d'euros. Un deuxième dossier concerne la réalisation d'un dépose-minute à l'arrière de l'école Don Bosco et devant la gare avec la création d'une place arborée, soit un investissement de 332.750 euros. De son côté, la Sncb envisage la construction d'un parking de 3 niveaux pour 400 voitures.

Troisième projet subsidié par le Feder, l'aménagement d'un parking arboré (16.000 m2) entre l'arrière des bâtiments de la rue des Cotillages et les voies ferrées ainsi que l'ouverture d'un sentier piéton pour relier la gare au pont de l'Europe, soit un coût de 962.633 euros.

Ces trois projets sont financés à raison de 50% par la Région wallonne, de 40% par le Feder et de 10% par la Ville de Huy.

Trois autres projets figurent encore dans les cartons mais attendent d'autres subsides, à savoir:

- la réfection et la sécurisation des escaliers de la liaison gare/ Porte des Aveugles avec aménagement d'un parking pour vélos dans la partie supérieure, soit une estimation de 492.167 euros;

- la valorisation des terrains (2.800 m2) de chaque côté de la descente du pont de l'Europe en créant 90 places de stationnement. Estimation: 724.820 euros;

- de chaque côté du pont de l'Europe seraient aménagées des pistes cyclables s'intégrant au RAVeL à créer du pont de l'Europe à la centrale nucléaire de Tihange. Quant au pont, il bénéficierait d'un nouvel éclairage public par Leds. Le coût est estimé à 983.244 euros.

Nous vous recommandons

Les menuisiers bûchent mais manquent de main-d’œuvre

Les menuisiers bûchent mais manquent de main-d’œuvre

Deux menuiseries sur cinq cherchent de la main-d’œuvre qui reste quasiment introuvable. C’est ce qui ressort de l’étude sectorielle de la Bouwunie Schrijnwerkers & Interieurbouwers (l’union[…]

20/11/2018 |
Cannelée ondule chez Meljac

Cannelée ondule chez Meljac

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Le Parlement européen financera la rénovation de la maison du peintre Antoine Wiertz

Lutia: éclairage de secours robuste

Lutia: éclairage de secours robuste