Suivre La Chronique

Hvac: «Les innovations connues jusqu’à présent ne sont qu’un début»

Hvac: «Les innovations connues jusqu’à présent ne sont qu’un début»

Daikin essaye de développer un design correspondant aux exigences belges, notamment avec son unité murale Stylish.

Bien connu dans le secteur de l’Hvac, le japonais Daikin se positionne depuis quelques années comme un vendeur de solutions complètes pour les professionnels comme les particuliers. C’est aussi un acteur axé sur l’innovation et présent dans plusieurs branches du marché. Interview avec Benoît Fabry, Sales Manager Wallonie et Luxembourg, à propos de la situation du secteur, ses évolutions et les directions vers lesquelles il se dirige pour le futur.

Quelle est la situation actuelle du secteur Hvac en Belgique? Y a-t-il beaucoup de concurrence? Est-ce un secteur en évolution?

Benoît Fabry: On peut dire que le secteur Hvac est très dynamique, surtout en cette période. Cette année, les vagues de chaleur à partir du mois de mai ont clairement créé un effet saisonnier dans les ventes de systèmes d’air conditionné et ce, dans tous les secteurs, que ce soit le résidentiel, le commercial ou l’industriel.
Ce phénomène n’est évidemment pas le seul qui explique la croissance du marché Hvac. Il y en a plusieurs, dont les enjeux éco-énergétiques. De plus en plus, les architectes, promoteurs et particuliers pensent en effet à aller vers les énergies renouvelables, que ce soit par eux-mêmes ou guidés par les impositions et les primes.

Y a-t-il beaucoup d’acteurs sur le marché? La concurrence est-elle forte?

Il faut savoir que le marché est très vaste et que Daikin répond en même temps à ses trois grandes applications: le résidentiel, le commercial (bureaux, hôtels, magasins, etc.) et l’industrie (hôpitaux, écoles, aéroports, entrepôts,…). Selon les segments, les concurrents sont évidemment différents mais la force de Daikin et ce qui le positionne un peu comme leader du marché, c’est sa place de choix dans les trois secteurs en même temps. C’est rare dans le domaine de l’Hvac, c’est pourquoi, il est difficile de citer un seul concurrent.

Développez-vous vous-mêmes les produits?

Oui, Daikin n’est pas un assembleur mais bien un fabricant. Sa spécificité est qu’il a la main sur les innovations technologiques parce qu’il maîtrise la totalité des composants qu’il met en œuvre. Il y a deux grandes parties dans une pompe à chaleur ou un groupe de froid: les réfrigérants qui sont la partie chimique, d’un côté, et la partie mécanique, d’un autre côté, avec les moteurs, etc. Nos concurrents sont très peu nombreux sur le marché à maîtriser ces deux technologies en même temps. Cela nous positionne comme un acteur capable de jouer un rôle de pionnier. Quand nous lançons un produit, nous sommes généralement les seuls pendant deux ou trois ans à le proposer.

La pompe à chaleur Altherma de 3e génération inclut déjà le nouveau réfrigérant R32.

 

Quelles sont justement les innovations dont Daikin est à l’initiative?

Par exemple, c’est nous qui avons introduit, il y a 12 ans en Belgique, l’Altherma - une pompe à chaleur air-eau. A l’époque, les pompes à chaleur étaient encore marginales dans les maisons.
Nous avons aussi été à l’origine de l’introduction en Belgique du VRV dans les années 1990 et nous conservons une part de marché d’environ 60% dans ce secteur. Il s’agit d’une technologie destinée aux bureaux et permettant de distribuer du chaud ou du froid à travers les bouches de ventilation. A mi-saison, le système est capable de refroidir certains bureaux tout en en chauffant d’autres.

Quelles sont les dernières nouveautés? Vers quoi évolue le marché?

Presque chaque année, nous introduisons sur le marché de nouvelles technologies et je pense que les innovations connues jusqu’à présent ne sont qu’un début.
Nous allons de plus en plus vers des technologies qui sont software. Daikin est en effet en plein dans l’internet des objets depuis deux ou trois ans. Lorsque nous vendons une grosse installation, nous sommes désormais capables de la connecter au réseau et donc, de faire ce qu’on appelle de la télémaintenance. La machine est reliée à un serveur au Japon, où un algorithme analyse les données de fonctionnement puis les renvoie ici à une personne de l’entreprise qui se consacre à temps plein à la surveillance des systèmes. Le but est surtout de pouvoir faire de la maintenance préventive en détectant des paramètres anormaux avant qu’une panne se déclenche.

Quels sont les éléments sur lesquels se basent vos innovations?

On est challengé sur différentes choses par le marché. Il y a tout d’abord le design des produits. Nous les développons en Belgique, donc les appareils visibles sont dessinés en fonction des besoins et exigences des clients finaux. Nous optons généralement pour un design épuré, sobre et discret. L’unité murale Stylish représente un bon exemple en la matière pour le secteur résidentiel.
Ensuite, il faut aussi que les produits soient énergétiquement au top. Nous travaillons donc beaucoup sur le rendement des machines. Chaque année, les nouveaux modèles qui sortent sont plus performants et atteignent des niveaux toujours plus élevés.
Et enfin, il y a l’aspect écologique qui va de pair avec le côté énergétique. Nous développons par exemple des réfrigérants et la grande nouveauté dans ce domaine est l’utilisation du réfrigérant R32, technologie dans laquelle Daikin est pionnier. Jusqu’à présent, on travaillait majoritairement avec le R410, mais nous sommes en train de convertir toute la gamme vers le R32 car il est plus efficace grâce à ses propriétés thermodynamiques. De plus, s’il vient à être relâché dans l’atmosphère pour des raisons accidentelles, il est 80% moins impactant sur le réchauffement climatique.

Le VRV fait partie des technologies que l’entreprise a introduites en Belgique.

 

Pour le futur, quelles sont les grandes directions que Daikin veut prendre?

En termes de produits, il y a encore de grands enjeux au niveau des pompes à chaleur et nous allons continuer à développer des modèles toujours plus performants.
Nous voulons aussi grandir dans le domaine de la réfrigération et Daikin a pour cela acheté pas mal de sociétés l’an dernier afin d’acquérir à la fois des produits, mais aussi des compétences pour développer les machines de demain. Nous misons notamment beaucoup sur la réfrigération commerciale pour le food retail, mais nous continuons aussi à travailler ardemment pour offrir des réfrigérants toujours plus performants. Le grand challenge pour nous comme pour d’autres fabricants est d’aller vers les technologies du CO2 car ce dernier se trouve facilement et a un impact sur l’environnement moindre qu’un réfrigérant s’il est relâché dans l’atmosphère.
Nous avons déjà des applications avec le CO2, mais elles sont encore très rares car il reste des complications et des freins à leur mise en œuvre. Nous explorons également des pistes avec d’autres réfrigérants.
Ces dernières années, Daikin a aussi ajouté à ses activités la ventilation pour les secteurs du commerce et de l’industrie. Ces centrales de traitement d’air sont fabriquées depuis l’usine de Milan qui est toute nouvelle. Nous sommes encore un outsider du marché dans ce domaine, mais nous souhaitons bien sûr évoluer.
Enfin pour la Belgique, Daikin doit aussi continuer à évoluer dans le domaine du chauffage car il y a de vrais besoins et une marge de progression encore très grande.
M-E Rebts

Nous vous recommandons

Le HeartFelt® de Hunter Douglas comme habillage mural

Le HeartFelt® de Hunter Douglas comme habillage mural

Hunter Douglas a utilisé pour la première fois son système de plafonds modulaires en feutre HeartFelt® comme habillage mural, élargissant du même coup les applications des panneaux de plafonds. C’est[…]

21/01/2019 |
 Community Land Trust Bruxelles: appel à candidatures pour un nouveau projet

Community Land Trust Bruxelles: appel à candidatures pour un nouveau projet

 Le quartier Fontainas fait peau neuve à Saint-Gilles

Le quartier Fontainas fait peau neuve à Saint-Gilles

Porte sans pertes énergétiques

Porte sans pertes énergétiques

Plus d'articles