Suivre La Chronique

Immobilier à la Côte: une année 2019 en forte hausse

Sujets relatifs :

, ,
Immobilier à la Côte: une année 2019 en forte hausse

La Fédération du Notariat dévoile son Baromètre de la Côte. Et l'année 2019 contraste avec l'année 2020.

© Benoît Deniaud

Selon la Fédération du Notariat, le marché immobilier sur la Côte belge a été très actif en 2019, le prix moyen d’un appartement ayant augmenté de +5,5%. Cela contraste avec l’année 2020, forcément impactée par la crise du coronavirus. 

Comme chaque année, la Fédération du Notariat dévoile son Baromètre de la Côte. Et ses conclusions sont positives : l’année dernière, l’activité immobilière à la Côte a connu une très forte hausse par rapport à 2018. En effet, cette hausse s’élève en moyenne à +6,9%.

Et cette tendance est encore plus forte dans certaines communes telles que Heist-aan-Zee (+22,7%), Coxyde (+18,2%), Blankenberge (+16,9%) et Zeebruges (+15%). Les seules communes ayant connue une baisse de leur activité immobilière sont Nieuport (-1,1 %), Bredene (-1,0 %) et Le Coq (-2,5 %).

Des prix en hausse

Par rapport à 2018, le prix d'un appartement à la Côte a augmenté de +5,5 %. Compte tenu de l’inflation (+1,2 %) au cours de la même période, la hausse réelle des prix est de +4,3 %. Le prix moyen d'un appartement sur la digue a également augmenté l'année dernière : il était de 341.075 euros, soit une hausse de +4,5% par rapport à 2018. En tenant compte de l'inflation, la hausse réelle des prix s'est élevée à +3,3 %.

Le notaire Bart van Opstal explique : «Cette augmentation des prix est en partie due à l’augmentation des biens neufs vendus. En 2018, la part des biens neufs dans l’ensemble des transactions immobilières des communes de la Côte était d'environ 14 %. En 2019, ce chiffre est passé à 18 %».

Une année 2020 compliquée

Cependant, et comme partout ailleurs en Belgique, l’immobilier a connu un sérieux coup d’arrêt depuis le début de la crise du coronavirus. «Le nombre de transactions à la Côte a chuté de 32,8% au cours du premier mois de confinement. Une baisse comparable à celle observée au niveau national. Lors du deuxième mois de confinement, la baisse à la Côte était plus importante que dans le reste du pays : -28,5% à la Côte contre -18,1% au niveau national», confirme le notaire Bart van Opstal.

Il ajoute : «Depuis, nous avons remarqué que l'intérêt pour l'immobilier sur la Côte est à nouveau élevé. Il reste à voir s'il s'agit d'un rattrapage temporaire ou s’il s’agira d’une tendance à plus long terme. Il est difficile de faire des prévisions sur l'évolution du marché sur la Côte. Cela  dépendra fortement de ce que feront les personnes intéressées par des secondes résidences : continueront-ils à acheter à l'étranger ou choisiront-ils la Côte belge encore plus qu'avant ?».
 

Nous vous recommandons

Immobilier: après la pluie, le beau temps?

Immobilier: après la pluie, le beau temps?

Le baromètre de la Fédération du Notoriat (Fednot) montre que le marché immobilier a non seulement souffert de la crise du coronavirus, mais également de la suppression du woonbonus en Flandre. Le marché[…]

09/07/2020 | BelgiqueFednot
Augmentation spectaculaire des permis de bâtir

Augmentation spectaculaire des permis de bâtir

Le prix des maisons belges en chute libre

Le prix des maisons belges en chute libre

Baloise Insurance investit dans un outil d’évaluation des frais de rénovation

Baloise Insurance investit dans un outil d’évaluation des frais de rénovation

Plus d'articles