Suivre La Chronique

Immobilier belge en 2020: l’impact du coronavirus s’est fait ressentir

Sujets relatifs :

, ,
Immobilier belge en 2020: l’impact du coronavirus s’est fait ressentir

Comme beaucoup d'autres secteurs, l'immobilier a été impacté par la crise du coronavirus. Les chiffres sont globalement en baisse, et il est difficile de savoir ce que nous réserve 2021.

© Rawpixel Ltd.

À travers son Baromètre Immobilier, la Fédération du Notariat (Fednot) signale que le marché immobilier a connu 2,7% de transactions en moins par rapport à l’année 2019.

Pour le notaire Renaud Grégoire, l’année 2020 a connu 3 périodes: «Le premier trimestre s’est tout d’abord avéré très soutenu, en particulier sur le marché bruxellois. Si on excepte la Flandre qui subissait le contrecoup de l’euphorie «woonbonus» de la fin 2019, le marché 2020 filait droit dans la même veine que 2019. La pandémie a ensuite logiquement sonné le glas de cet enthousiasme pendant, en tout cas, les deux mois de confinement quasi complet», analyse le porte-parole de notaire.be.

Seule la Wallonie survit

Au niveau régional, seul le marché wallon s’est stabilisé (+0,8%) contrairement au marché bruxellois (-4,8%) et flamand (-4,2%). «Le marché bruxellois connait une légère baisse de son côté. Deux éléments peuvent expliquer cela : d’une part la proportion plus importante des investisseurs et des promoteurs sur le marché bruxellois, et d’autre part l’influence plus importante de la crise sanitaire dans la capitale», explique Renaud Grégoire. 

Les prix sont toujours à la hausse

En 2020, le prix moyen d’une maison en Belgique s’est élevé à 276.993 euros, soit une hausse de +5,7% comparé à l’année précédente. Compte tenu de l’inflation, il fallait donc payer 14.000 euros de plus en moyenne pour une maison en 2020. Et cette hausse de prix est constatée dans les 3 régions, que cela soit en Wallonie (+6,3%), en Flandre (+6,7%) ou à Bruxelles (4,4%)

Il en va de même pour les appartements, dont le prix moyen était de 244.112 euros en 2020, soit une augmentation de +6,8% par rapport à 2019. Au niveau régional, c’est à Bruxelles que la hausse est la plus forte (+8,1%) contre +5,7% en Wallonie et 6,5% en Flandre. Compte tenu de l’inflation, il fallait payer en moyenne 19.000 euros plus cher pour un appartement à Bruxelles en 2020 par rapport à 2019.

Mais quid de 2021?

Pour le porte-parole de notaire.be, il est très compliqué de pouvoir prédire l’évolution des prix du marché immobilier en 2021. «Les conséquences économiques de la crise sanitaire auront logiquement des conséquences en matière immobilière également. Il faudra donc être attentif aux indicateurs économiques afin d’avoir une idée plus précise sur l’évolution à attendre», explique Renaud Grégoire.
 

Nous vous recommandons

Baromètre immobilier: le marché toujours sous l’effet du coronavirus

Baromètre immobilier: le marché toujours sous l’effet du coronavirus

La Fédération du Notariat (Fednot) indique que le crise du coronavirus continue d’avoir un impact important sur le marché immobilier. Les prix continuent d’augmenter et l’activité immobilière[…]

02/04/2021 | RésidentielFednot
Eiffage redonne vie à l’immeuble The First

Eiffage redonne vie à l’immeuble The First

«Les métiers nécessitant l’intervention de l’homme ne disparaîtront pas»

Interview

«Les métiers nécessitant l’intervention de l’homme ne disparaîtront pas»

Nouvelle acquisition d’Alides en Pologne

Nouvelle acquisition d’Alides en Pologne

Plus d'articles