Suivre La Chronique

Immobilier belge: un troisième trimestre 2019 record

Sujets relatifs :

, ,
Immobilier belge: un troisième trimestre 2019 record

Avec une hausse de 13,8%, c’est le Brabant wallon qui détient la palme.

© APIBW

Jamais le baromètre des notaires n’avait enregistré autant de transactions immobilières au cours d’un troisième trimestre.

Le troisième trimestre 2019 est le meilleur enregistré depuis 2007 et depuis le lancement du baromètre des notaires. En effet, le nombre de transactions a augmenté de 4,3% en Belgique par rapport à 2018. Cette hausse concerne les 3 Régions mais à des degrés différents: 5,4% en Flandre, 7,6% à Bruxelles et 1,7% en Wallonie.
Elle est plus importante encore en comparant les neuf premiers mois de 2019 à ceux de 2018. En effet, on constate une augmentation de 6,6% de l’activité immobilière dans l’ensemble du pays. Et avec une hausse de 13,8%, c’est le Brabant wallon qui détient la palme.

Certains y voient une bulle spéculative, mais Renaud Grégoire, porte-parole de notaire.be, n’est pas de cet avis: «L’augmentation constante de l’activité en 2019 est essentiellement due à des éléments extérieurs connus: faiblesse des taux d’intérêts hypothécaires, rendements faibles et incertain des placements alternatifs, etc. Ceci nous amène à penser que cette forte activité n’est pas liée à une éventuelle bulle spéculative, même si celle-ci n’est pas à exclure, mais bien à une forte activité.»

Un autre record pour Bruxelles

Pour la première fois, le prix moyen d’un appartement à Bruxelles dépasse la barre des 250.000 euros à 253.503 euros. Par rapport à 2018, cela représente une croissance de 5,5%, la plus forte hausse des différentes Régions. En comparaison, la Wallonie n’a connu qu’un sursaut de 1,1%.
Au niveau national, le prix moyen d’un appartement sur les 9 premiers mois s’élève à 228.356 euros. C’est une augmentation de 3,7% par rapport à l’ensemble de l’année 2018. Il s’agit de la plus forte hausse depuis 5 ans.

Bruxelles et Wallonie s’opposent

Si on regarde l’évolution des prix des différents types de biens, on peut constater des différences entre Bruxelles et la Wallonie. A Bruxelles, le prix moyen des appartements augmente plus fort sur les 5 dernières années que le prix moyen des maisons. La Wallonie connaît une réalité inverse puisque le prix moyen des maisons y a plus augmenté en 5 ans que le prix moyen des appartements. La différence de prix entre un appartement et une maison se réduit donc à Bruxelles, alors qu’elle augmente encore en Wallonie.
«Les prix évoluent différemment dans la mesure où la demande est quelque peu différente entre les deux Régions. En effet, en Wallonie, le cadre de vie, l’espace, la possibilité d’avoir un jardin, … sont des éléments qui vont intervenir plus systématiquement. A Bruxelles, la possibilité d’acquérir une maison, qui plus est avec un jardin, représente pour le plus grand nombre une mission impossible. Les candidats acquéreur se tournent donc naturellement vers les appartements dont les prix augmentent plus à Bruxelles, analyse Renaud Grégoire.
 

Nous vous recommandons

Vinci s’engage sur l’environnement

Vinci s’engage sur l’environnement

Le géant français Vinci a défini sa stratégie environnementale et s’est notamment engagé à réduire ses émissions de CO2 de 40% d’ici 2030. Cette stratégie[…]

21/01/2020 | EnvironnementVinci
Flandre: près de 50 millions d’euros pour une politique locale du logement

Flandre: près de 50 millions d’euros pour une politique locale du logement

UMons: d’un ancien couvent à une bibliothèque ultramoderne

UMons: d’un ancien couvent à une bibliothèque ultramoderne

Permis de bâtir: une année 2019 en baisse

Permis de bâtir: une année 2019 en baisse

Plus d'articles