Suivre La Chronique

Infosecurity.be 2019: les tendances dominantes en matière de cybersécurité

Sujets relatifs :

,
Infosecurity.be 2019: les tendances dominantes en matière de cybersécurité

Avec la révolution digitale, la cybercriminalité prend des formes de plus en plus sophistiquées auxquelles les entreprises sont mal préparées. Pourtant des solutions existent.

Comment aborder la nouvelle cybersécurité dans le cadre de la transformation digitale? Le salon Infosecurity.be, qui se tiendra les 20 et 21 mars à Brussels Expo (en même temps que Data & Cloud Expo), fera découvrir aux entreprises de nouveaux produits et services dans le cadre de la lutte contre la cybercriminalité.

Infosecurity.be expose les besoins – anciens et nouveaux – en matière de cybersécurité qui se font sentir à tous les niveaux de l’infrastructure des TIC au sein des entreprises, tous secteurs confondus, ainsi que les nombreuses solutions qui existent pour y répondre.

Quatre grandes tendances se dégagent.

Tendance 1: détecter plus rapidement les problèmes de sécurité

En marge des méthodes d’attaque classiques – qui restent efficaces dans la mesure où les entreprises ne mettent pas leurs systèmes à jour avec une rigueur suffisante – de plus en plus de techniques sophistiquées sont disponibles au sein de l’économie cybercriminelle. Les entreprises sont donc contraintes de consentir davantage d’efforts pour détecter plus rapidement et plus efficacement les problèmes de sécurité au niveau de leur infrastructure informatique!

Tendance 2: intelligence artificielle et cybersécurité

Ces dernières années, l’intelligence artificielle et les techniques apparentées comme le «deep learning» et le «machine learning» ont rapidement pris de l’importance. Tant les groupes de produits classiques, comme les logiciels antivirus et anti-maliciels, que les solutions à la pointe du progrès recourent désormais à l’intelligence artificielle pour détecter les nouvelles formes de menaces.

Tendance 3: protéger ses données

Depuis l’obligation de respecter le RGPD, qui exige explicitement une protection suffisante des données, les entreprises consacrent beaucoup plus d’attention à un stockage sûr des données et à la sécurisation de l’accès à ces données. Non seulement celles qui se trouvent dans des bases de données bien structurées, mais aussi l’énorme quantité d’informations non structurées, qui augmente d’ailleurs à vue d’œil.

Tendance 4: nouvelles technologies = nouveaux défis

Les nouvelles méthodes d’attaque visent un spectre de plus en plus large d’appareils, allant des ordinateurs centraux aux systèmes d’utilisateurs finaux en passant par les appareils mobiles et tous les éléments de l’internet des objets. Les entreprises doivent développer leur cybersécurité en profondeur. Elles doivent d’ailleurs faire de même dans leur collaboration avec d’autres entreprises, car il est fréquent que les systèmes des différentes entreprises soient liés (comme dans les chaînes d’approvisionnement). Les entreprises doivent donc se tenir au courant des dangers qui se multiplient, des opportunités et défis des blockchains, de l’automatisation de la cybersécurité, des faiblesses des accessoires intelligents, des limites de l’intelligence artificielle, de la mise au point des procédures de réaction après un incident et de bien d’autres aspects encore.
 

Nous vous recommandons

Les accidents du travail dans la construction en très net recul

Les accidents du travail dans la construction en très net recul

Une analyse de la Confédération Construction basée sur les chiffres de Fedris, l’agence fédérale des risques professionnels, révèle que le nombre d'accidents du travail avec au moins un[…]

La «Noise Camera», une caméra «antibruit d’échappement»

La «Noise Camera», une caméra «antibruit d’échappement»

Le Palais de Justice de Bruxelles renforce sa sécurité

Le Palais de Justice de Bruxelles renforce sa sécurité

La sécurité au travail bientôt reconnue comme un droit fondamental?

La sécurité au travail bientôt reconnue comme un droit fondamental?

Plus d'articles