Suivre La Chronique

Infrabel sécurise à Beauvallon

Infrabel sécurise à Beauvallon

Au cours de l’été dernier, Infrabel lançait un chantier de grande ampleur sur la ligne 161 Namur-Bruxelles, peu après la sortie de la gare de Namur. Pour protéger le trafic ferroviaire d’un risque, jugé élevé, d’éboulement de la paroi rocheuse, les équipes techniques d’Infrabel procèdent donc à la construction d’un caisson en béton de 250 m de long, soit une «tranchée couverte» dans laquelle seront placées les deux voies. Les travaux sont aujourd’hui à mi-parcours.

Tranchée couverte

30.000 m³ de roches et de terre ont été excavés et la gigantesque structure, constituant l’ossature de la future tranchée couverte, prend doucement forme. Environ 6.500 m³ de béton (sur un total de 13.500m³) ont déjà été coulés. L’ensemble forme désormais un «C» dont l’épaisseur atteint 1 mètre.

Nouvelles voies

A la mi-avril, lorsque ce travail de gros œuvre sera achevé sur une distance de 250 mètres, les équipes d’Infrabel aménageront une nouvelle voie en posant rails, caténaires et signalisation à l’intérieur de ce «C». Début juin, le trafic sera basculé vers cette nouvelle voie et un travail semblable à celui déjà réalisé pourra être mené à bien sur la seconde moitié de la plateforme ferroviaire.

Ces impressionnants travaux de génie civil devraient être terminés début décembre 2017.

Une option, trois avantages

Bien que pénalisante pour les usagers de la ligne, l’option de limiter le trafic pendant la durée des travaux offrait plusieurs avantages. Elle permet de réduire la durée du chantier de près d’une année en comparaison avec d’autres options étudiées. Elle autorise aussi le maintien d’une vitesse de 80 km/h dans la zone de travaux, évitant de la sorte les problèmes de perte d’adhérence que rencontrent fréquemment les trains qui circulent, en côte, à allure réduite. Enfin, elle pourra être couplée à des travaux de modernisation des installations électriques initialement prévus dans un second temps.

Une paroi sous haute surveillance

Le site de Beauvallon fait l‘objet d’une surveillance permanente depuis 1999. La construction de cette tranchée couverte – deuxième ouvrage du genre sur le réseau ferroviaire belge après celui de «La Gleize» à Stoumont – était la seule solution technique à même de garantir le plus haut niveau de sécurité sur cet axe emprunté chaque jour par plus de 160 trains. Le coût total du chantier avoisinera les 8 millions d’euros.

40 sites traités

En une quinzaine d’années, les travaux de sécurisation des parois rocheuses entrepris par Infrabel ont permis de traiter les 40 sites jugés les plus instables. Bout à bout, cela représenterait une distance d’environ 10 km de parois. A ce jour, une quarantaine de millions d’euros ont été consacrés à ce programme.

Nous vous recommandons

Le port de Zeebrugge va accueillir le plus grand parc éolien terrestre de Flandre

Le port de Zeebrugge va accueillir le plus grand parc éolien terrestre de Flandre

ICO, Le port de Zeebruges et Engie s’engagent dans un partenariat afin d’installer 11 éoliennes dans le port de Zeebrugge. Elles alimenteront en électricité verte le plus grand parc de recharge pour[…]

10/12/2019 | EnvironnementEngie
Transition numérique en demi-teinte dans la construction

Transition numérique en demi-teinte dans la construction

Appel à auteurs de projets: une nouvelle jeunesse pour des bâtiments vétustes à Jette

Appel à auteurs de projets: une nouvelle jeunesse pour des bâtiments vétustes à Jette

Appel à auteurs de projets: Max sur Senne

Appel à auteurs de projets: Max sur Senne

Plus d'articles