Suivre La Chronique

L’air intérieur jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur

Sujets relatifs :

,
L’air intérieur jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur

La pièce la moins saine de la maison? La chambre d'enfant!

Trois personnes sur quatre n'ont pas conscience de vivre dans un air intérieur malsain, parfois jusqu'à cinq fois plus pollué que l'air extérieur. La chambre d'enfant est souvent la pièce la moins saine de la maison.

Fait tout aussi inquiétant: bon nombre de personnes passent 90% de leur temps à l'intérieur, soit environ 21 heures par jour. L'impact de cette habitude sur la santé est largement sous-estimé. Telles sont quelques-unes des conclusions d'une étude internationale menée par le bureau d'études YouGov auprès de 16.000 personnes à la requête du groupe Velux.

L'étude est axée sur la génération dite «indoor», soit la génération actuelle qui passe nettement plus de temps à l'intérieur que les générations précédentes. Or, les séjours de plus en plus prolongés à l'intérieur peuvent nuire à notre santé. Le risque d'asthme, par exemple, augmente de 40% dans un intérieur soumis à l'humidité et aux moisissures.

De même, certaines substances polluantes et pathogènes présentes dans nos produits ménagers peuvent altérer la qualité de l'air dans les habitations. «Les produits de nettoyage, les jouets en plastique, le mobilier et les matériaux de construction en sont quelques exemples. De nombreuses activités quotidiennes, comme cuisiner, nettoyer, se doucher, sécher du linge, brûler des bougies et même imprimer influencent la qualité de l’air intérieur. La ventilation joue d'ailleurs un rôle important dans ce phénomène», souligne Philomena Bluyssen, professeur d'Indoor Environment à l'Université technique de Delft.

Isolation à tout crin

Ce sont les chambres d'enfant qui contiennent souvent les plus hautes concentrations en substances nocives et figurent ainsi parmi les pièces les plus polluées de la maison alors que les enfants sont les plus vulnérables aux conséquences d'un air intérieur de mauvaise qualité, leurs poumons et leur cerveau n'étant pas encore totalement développés.

Selon une étude menée récemment par le Longfonds (la fondation pulmonaire néerlandaise), la qualité de l'air dans une habitation sur sept est insuffisante durant la plus grande partie de la journée.

De plus, afin de satisfaire aux futures exigences en matière de performance énergétique, l'isolation et l'étanchéification à l'air des bâtiments neufs et existants sont de plus en plus intensifs. Pour peu que la ventilation et l'aération soient insuffisantes, l'humidité et les moisissures apparaissent dans les pièces. Outre le risque accru de développer de l'asthme, les risques d'affections des voies respiratoires, de maladies pulmonaires chroniques et d'allergies augmentent.

Casanier

Le problème est encore accentué par le fait qu’imperceptiblement, depuis quelques décennies, nous devenons plus casaniers et que nous avons pris l'habitude de séjourner nettement plus longtemps à l'intérieur.

Bref, des mesures adéquates s’imposent, conclut Velux.

Améliorer l'air intérieur ne suffit pas, il convient aussi de passer plus de temps dehors et d’assainir nos bâtiments.

Nous vous recommandons

Réutiliser pour construire plutôt que démolir et reconstruire

Réutiliser pour construire plutôt que démolir et reconstruire

La Confédération construction plaide depuis plusieurs années pour réduire la TVA de 21 à 6% dans le cas des travaux de démolition/reconstruction afin de rendre le parc immobilier belge plus durable. Mais[…]

07/07/2020 | EnvironnementRecyclage
JCB lance une pelle sur chenilles à hydrogène

JCB lance une pelle sur chenilles à hydrogène

Les travaux durables du Domaine royal de Laeken bientôt terminés

Les travaux durables du Domaine royal de Laeken bientôt terminés

Jan De Nul achève l’installation offshore du parc d’éoliennes Trianel Borkum II en Allemagne

Jan De Nul achève l’installation offshore du parc d’éoliennes Trianel Borkum II en Allemagne

Plus d'articles