Suivre La Chronique

L’Arc Majeur: œuvre d’art et prouesse technique

L’Arc Majeur: œuvre d’art et prouesse technique

Héritage du génie industriel de la Région, l’Arc Majeur symbolise le savoir-faire wallon et le fait rayonner à l’international. (© CMI)

Depuis le 13 août 2019, l’Arc Majeur, l’œuvre monumentale de Bernar Venet, enserre la E411 à hauteur de Lavaux-Ste-Anne, entre les provinces de Namur et de Luxembourg. A la fois œuvre d’art et prouesse technique, l’Arc Majeur illustre aussi le savoir-faire wallon dans le domaine du travail de l’acier et du génie civil.

Au-delà d’une œuvre d’art, l’Arc Majeur est une véritable prouesse technique. Le grand arc (60 m) est composé de trois caissons de 20 m de long et 2,25 m de section de côté; le petit (20 m) est fait d’un seul caisson de 20 m de long et 2,25 m de section de côté. Pour fabriquer cette sculpture d’acier aux dimensions et à la géométrie particulières, le Centre d’Expertise Soudage (CES) de John Cockerill a utilisé des chariots de soudage en procédé semi-automatique. A chaque étape, les travaux ont été contrôlés par des spécialistes du groupe Vinçotte, à l’aide d’une technique avancée de contrôle non destructif, le Phased Array Ultrasonic Testing. 
Les 3 tronçons du grand arc ont été acheminés sur site par convoi exceptionnel et assemblés les uns aux autres à l’aide de brides dissimulées à l’intérieur des caissons. (© Vinçotte)

Un symbole du savoir-faire wallon

Véritable projet collectif, la conception et l’installation de l’Arc Majeur ont nécessité une collaboration hors normes. Elles ont fédéré de nombreux prestataires techniques expérimentés (Aertsen, Agoria, Greisch, CFE, Eloy, le groupe Gerb, le bureau d’architecture Henri Garcia, Fondatel, l’entreprise Monnaie,…): de la découpe des tôles à l’assemblage final de l’œuvre sur site, en passant par le cintrage, le soudage, le montage en atelier, les contrôles des soudures, les accessoires (oreilles de levage pour la manipulation de l’œuvre, amortisseur au sommet du grand arc, etc.), les fondations pour l’ancrage au sol, le sablage et bien sûr le transport. Plusieurs organisations mécènes et partenaires institutionnels (Sofico) se sont également associés à la Fondation John Cockerill pour faire de l’Arc Majeur une réalité. Héritage du génie industriel de la Région, il symbolise le savoir-faire wallon et le fait rayonner à l’international. 
 
Pour en savoir plus: lire La Chronique n° 35.

Nous vous recommandons

Le futur siège d’Eiffage Benelux sera à Auderghem

Le futur siège d’Eiffage Benelux sera à Auderghem

Nommé «The Source», le futur siège d’Eiffage Benelux et de ses deux filiales bruxelloises (Valens et Eiffage Development) gardera un ancrage bruxellois et se situera au numéro 66 de l’avenue Demey[…]

13/01/2022 | ConstructionEnvironnement
La Chronique prend une pause hivernale

La Chronique prend une pause hivernale

Les permis de bâtir remontent la pente

Les permis de bâtir remontent la pente

Thomas & Piron rachète BAM Galère et BAM Lux

Thomas & Piron rachète BAM Galère et BAM Lux

Plus d'articles