Suivre La Chronique

L’éco-quartier de Coronmeuse sortira de terre en 2020

Sujets relatifs :

, ,
L’éco-quartier de Coronmeuse sortira de terre en 2020

Choisie pour accueillir l’Expo internationale 2017, la presqu’île de Coronmeuse abritera finalement un éco-quartier de 25 hectares.

© Immo Coronmeuse

Dans le cadre de la candidature liégeoise à l’organisation d’une exposition internationale en 2017, un site d’exception avait été choisi pour accueillir l’Expo: la presqu’île de Coronmeuse.

Avec une idée-maîtresse pour guider ce projet immobilier: reconvertir les bâtiments construits pour les 3 mois de festivités en un éco-quartier de référence.

Malgré une campagne très réussie en termes de mobilisation citoyenne, une promotion internationale de grande ampleur et un dossier qualitatif, la candidature de Liège n’a finalement pas été retenue pour organiser l’Expo 2017.

Pas découragées pour autant, les autorités locales ont décidé de poursuivre la procédure de dialogue compétitif entamée en vue d’aménager le site de Coronmeuse en éco-quartier. Or la procédure vient de se terminer avec l’attribution de ce marché au consortium Neolegia pour le compte de la société publique Immo Coronmeuse.

Et le moins que l’on puisse écrire c’est que le projet est franchement séduisant. Ambitieux aussi. L’éco-quartier Coronmeuse s'étendra sur 25 hectares et comprendra des centaines de logements ainsi qu’une multitude d’infrastructures publiques.

Les premiers développements devraient sortir de terre en 2020 mais les travaux s’étaleront sur 15 ans.

1325 logements et une multitude de services

Conformément aux souhaits exprimés par la Ville de Liège, ce projet immobilier est essentiellement résidentiel. Il porte sur 1325 unités de logements «basse énergie» et passifs.

Une des caractéristiques essentielles du projet réside dans la mixité des typologies de logements. En l’occurrence, on identifiera 6 types de logements différents sur le site: appartements, maisons unifamiliales, habitats groupés, logements «kangourous», maisons atelier le long de la darse et lofts urbains.

Ces logements auront une capacité qui oscillera de 1 à 4 chambres et proposeront des espaces de vie confortables allant de 65 à 140 m².

Les seuls types de commerce présents sur le site seront des commerces de proximité, de l’Horeca et les commerces de circuit court et de production locale.

Des services aux personnes sont également prévus: hôtel, résidence services, maisons de repos et de soins, crèches, maison de quartier, marché bio couvert, potagers urbains, atelier de réparation de vélos, etc.

La mixité sociale a aussi été retenue dans le cahier des charges de Neologia qui s’engage à vendre 10% du panel de nouveaux logements à des ménages à revenu moyen.

En fonction de l’avancement des travaux, les premiers résidents pourraient déjà prendre possession des lieux d'ici 5 ans.

Enfin, la circulation des voitures sur le site sera strictement limitée et confinée en certains endroits, les parkings prévus étant organisés en souterrain.

Des aménagements et des équipements publics de qualité

Plus de 60 millions des 313 millions d’euros investis par Neolegia seront consacrés aux infrastructures publiques.

Le Parc Astrid de 4 hectares sera entièrement rénové et accueillera de nouvelles installations sportives, des plaines de jeux ainsi que des aires de repos avec des fontaines et des plans d’eau.

Le bâtiment l’Équerre, au cœur du parc, sera lui aussi rénové et réaménagé pour y loger une crèche, une maison de quartier ainsi que des vestiaires et des sanitaires pour les personnes venues faire du sport dans le parc.

Par ailleurs, la façade et le toit du Grand Palais (5000 m²) seront restaurés. Quant au bâtiment lui-même, il sera transformé en école primaire avec une salle de sports polyvalente.

Le pavillon de plus de 600 m² à l’entrée du parc sera occupé par un marché et des restaurants bio, une librairie. Sa toiture abritera un potager urbain qui approvisionnera le marché bio.

Et la transformation du quartier ne s’arrête pas là: les berges du bassin et de la Meuse seront également réaménagées en profondeur. Y seront installés des pontons et une esplanade au bord de l’eau, et le bassin/dock deviendra un port de plaisance avec une centaine de places et une capitainerie où des services horeca seront proposés.

Le long de l’eau seront construits des logements-ateliers, et deux passerelles piétonnes flambant neuves relieront Coronmeuse au quartier Saint-Léonard. Cerise sur le gâteau, le site disposera également de son propre arrêt de tram.

Tous les travaux publics ainsi que les infrastructures publiques seront conçus, construits et financés par le consortium.

Les intervenants du projet

Maître d’ouvrage: Immo Coronmeuse

Consortium Neologia:

  • Willemen Groep, Jan De Nul, CIT Blaton et Nacarat (promoteurs immobiliers)
  • Franki, Jan De Nul, CIT Blaton et Louis De Waele (entrepreneurs)
  • Syntaxe, Artau, Altiplan et Atelier du Sart Tilman (architectes)
  • Buur (urbanisme), MATRIciel (développement durable), Pirnay Engineering (stabilité), Poly-Tech Engineering (techniques spéciales), PS2 (sécurité et santé), et Radiance 35 (éclairage).

Nous vous recommandons

Du monde au balcon

Du monde au balcon

La fenêtre balcon Cabrio® de Velux existe depuis 1990. Il était donc temps de lui donner un petit coup de jeune. C’est chose faite avec la nouvelle version qui présente une finition laquée blanche et un[…]

30/10/2018 | Velux
Nouveau lotissement à Neder

Nouveau lotissement à Neder

Nouveau quartier en expansion à Wavre

Nouveau quartier en expansion à Wavre

Plus de la moitié des Belges ont réalisé des transformations après l'achat d'une habitation

Plus de la moitié des Belges ont réalisé des transformations après l'achat d'une habitation

Plus d'articles