Suivre La Chronique

L’Europe est en train de perdre la bataille des pellets

Sujets relatifs :

, ,
L’Europe est en train de perdre la bataille des pellets

La Belgique est le deuxième plus grand consommateur européen de pellets pour la production d’électricité. (© Deutsches Pellet Institut)

©

Alors que l’Europe s’est donnée comme objectif d'atteindre 20% d'énergie renouvelable dans la consommation totale d'énergie, la question de la biomasse solide est fondamentale, sachant que le bois (essentiellement sous la forme de «déchets») est de loin le combustible le plus utilisé: il s’adjuge environ 50% de la production d’énergie primaire d’origine renouvelable des Etats membres de l’UE.

L’Europe engloutit les ¾ de la production mondiale

La consommation européenne de pellets a ainsi triplé entre 2006 et 2012, passant de 4,6 à 14,3 millions de tonnes! Et en 2015, elle a tout bonnement augmenté de 65,7%, selon le rapport 2016 de l’Aebiom (l’Association européenne pour la Biomasse). L’Europe engloutit ainsi près de 75% de la production mondiale de pellets!

Au sein de l’UE, l’Italie est le plus gros utilisateur de granulés pour la production de chaleur, alors que pour la production d’électricité, c’est l’Angleterre qui arrive en tête. La Suède et le Danemark sont, quant à eux, les plus grands utilisateurs de granulés pour la production combinée de chaleur et d’électricité.

La Belgique championne d’Europe de la consommation de granulés de bois

Mais la Belgique figure en bonne place dans ce classement. Ainsi, notre pays est le 2e plus grand consommateur européen pour la production d’électricité, avec 1,1 million de tonnes. Et, à en croire Aebiom, si on fait la moyenne de la consommation par habitant, la Belgique dépasse le Royaume-Uni. Mieux : en ne tenant compte que de la consommation de granulés de bois par le secteur industriel, la Belgique bat tous les records, avec une croissance de 67% entre 2014 et 2015, loin devant le Royaume-Uni.

L’Europe, premier producteur mondial de pellets…

En ce qui concerne la production européenne de granulés de bois, celle-ci a quasiment quadruplé entre 2006 et 2014, passant de 3,5 à 13,5 millions de tonnes, ce qui fait de l’Europe le plus grand producteur au monde, avec environ 50% de la production mondiale, essentiellement dédiée au marché de la chaleur (11 millions de tonnes).

Mais une fois n’est pas coutume, le développement de la production de granulés de bois au sein de l’UE est très inégalement réparti d’un pays à l’autre. L’Allemagne est le plus gros producteur avec 2,1 millions de tonnes, suivie de la Suède avec 1,6 million et de la Lettonie avec 1,3 million.

… mais pour combien de temps?

Malheureusement, à l'heure actuelle, le niveau élevé du prix de production des pellets stimule les importations, notamment en provenance d'Amérique du Nord. Parallèlement, les deux principaux fournisseurs européens, l'Allemagne, et la Suède, ont réduit la voilure suite aux difficultés de leurs scieries. Dès lors, pour satisfaire une demande toujours plus importante en bioénergie de la part des consommateurs privés et industriels, les importations de pellets ont été multipliées par 5 entre 2006 et 2013, essentiellement en provenance d’Amérique du Nord (les Etats-Unis – 1er producteur mondial – et le Canada sont à l'origine de plus d'un tiers de la production mondiale de pellets).

Flairant la bonne affaire, aussi bien les USA que le Canada ont d’ailleurs augmenté leurs capacités de production. 

La demande européenne de pellets bientôt multipliée par 4 ou 6

Si, comme cela est annoncé, la demande européenne de pellets va être multipliée par 4 ou 6 au cours des prochaines années, la production domestique européenne ne pourra guère suivre le rythme et la dépendance vis-à-vis de l'Amérique du Nord va s'accroître. Certaines projections de la Fao (l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) tablent ainsi sur une part de marché américaine de plus de 50% pour les importations, ce qui représentera environ 25% de la consommation européenne. Et l’Europe sera encore un peu plus dépendante du reste du monde pour son approvisionnement en énergie, même pour des combustibles non fossiles…

Nous vous recommandons

Recycler les batteries des voitures pour stabiliser le réseau électrique

Recycler les batteries des voitures pour stabiliser le réseau électrique

Ipalle, l'intercommunale de gestion de l'environnement de la Wallonie picarde et du Sud-Hainaut, s’associe à une jeune start-up belge afin de stabiliser le réseau électrique en recyclant les batteries des[…]

21/01/2021 | RecyclageBatteries
Des solutions digitales pour transformer des actifs immobiliers énergivores et coûteux en bâtiments durables et résilients

Des solutions digitales pour transformer des actifs immobiliers énergivores et coûteux en bâtiments durables et résilients

ImmoPass: le premier contrôle technique indépendant de l'immobilier débarque en Flandre

ImmoPass: le premier contrôle technique indépendant de l'immobilier débarque en Flandre

Des façades vertes peuvent réduire la gêne acoustique dans les bâtiments et à l’extérieur

Des façades vertes peuvent réduire la gêne acoustique dans les bâtiments et à l’extérieur

Plus d'articles