Suivre La Chronique

L’immobilier commercial résiste et se stabilise

Sujets relatifs :

, ,
L’immobilier commercial résiste et se stabilise

JLL, acteur immobilier majeur en Belgique, tire le bilan d’une année 2019 globalement positive pour l’immobilier commercial, avec quelques points d’attention.

A la mi-décembre 2019, le volume d’occupation s’élevait à 389.500 m², et cela dépasse la moyenne quinquennale de 2%. Celui-ci reste cependant inférieur de 8% au volume enregistré en 2018. Les transactions sont quant à elles en baissent de 4% par rapport à cette même moyenne, JLL en ayant comptabilisé 850. Par contre, la taille moyenne de ces transactions a globalement augmenté, passant de 430m² au cours des cinq années précédentes à 477 m².

Pour les rues commerçantes

La prise en occupation attribuée au segment des «rues commerçantes» représente un peu plus de 121.000 m², soit une augmentation de 3 % par rapport à 2018 et d’environ 7 à 11% sur la moyenne quinquennale. La taille moyenne d’une transaction dans ce segment est de 285 m², contre une moyenne quinquennale de 250m².

Une analyse sectorielle nous apprend que les secteurs de la «mode» et des «accessoires» ont souffert d’une diminution respective de 28 et de 30% de leur volume transactionnel par rapport à la moyenne quinquennale. En revanche les autres secteurs ont observé une nette augmentation des volumes, que ce soit le «food & beverage», le «home & decoration», le «health & beauty» ou encore les «supermarchés».  Ce dernier détient d’ailleurs la hausse la plus forte avec un volume qui a plus que doublé. Cela s’explique principalement par l’arrivée de nouveau concepts plus petits tels que le nouveau venu «Delhaize Fresh Atelier».

Les centres commerciaux

A la mi-décembre, JLL prévoyait un volume d'occupation de 64.000 m² dans les centres commerciaux en Belgique, ce qui est conforme à la moyenne sur cinq ans. La taille d’une transaction moyenne s'élève à 290m², toujours en ligne avec la moyenne quinquennale. Le nombre de transactions est, quant à lui, en baisse: les prévisions de JLL étaient de 210 transactions dans les centres commerciaux du pays pour la fin de l'année 2019, soit 3 % de moins que la moyenne quinquennale.

Les commerces de périphérie

Pour les commerces de périphérie (et plus précisément ceux situés le long des axes routiers fréquentés), un volume d’occupation de 220.000 m² était attendu pour la fin décembre 2019, soit 8% de plus que la moyenne quinquennale. La taille de la transaction moyenne représente 1.085 m², également au-dessus de la moyenne de ces cinq dernières années. Jusqu’à la mi-décembre, JLL a enregistré 189 transactions et s’attendait à dépasser le chiffre des 210 à la fin du mois.

Loyers

Les loyers de base des immeubles commerciaux ont baissé en 2019. Cette diminution s'explique par la baisse du chiffre d'affaires réalisé par les enseignes dans leurs magasins physiques et par leurs investissements dans le commerce en ligne. Le loyer «prime» pour les rues commerçantes est de 1.850€/m²/an, soit une baisse de 5% sur une base annuelle. Le «prime rent» pour les centres commerciaux s'élève à 1.350€/m²/an, soit également une baisse de 5% par rapport à 2018. En revanche, celui des commerces de périphérie est resté stable à 175€/m²/an, avec même une tendance à la hausse.
 

Nous vous recommandons

Alides acquiert un bâtiment de l’AELE dans le quartier européen de Bruxelles

Alides acquiert un bâtiment de l’AELE dans le quartier européen de Bruxelles

Alides a fait l’acquisition de la totalité des actions de l’immobilière Joseph II SA, propriétaire de l’immeuble de bureaux dans le quartier européen. Cette acquisition fait partie de la[…]

27/11/2020 | ImmoAchat
Diminution des permis de bâtir pour le mois de juillet 2020

Diminution des permis de bâtir pour le mois de juillet 2020

Le secteur de l’immobilier commercial demande des mesures de soutien supplémentaires

Le secteur de l’immobilier commercial demande des mesures de soutien supplémentaires

Baromètre des notaires : une activité immobilière toujours plus faible qu’en 2019

Baromètre des notaires : une activité immobilière toujours plus faible qu’en 2019

Plus d'articles