Suivre La Chronique

La 4 façades détrônée par l’appartement

Sujets relatifs :

La 4 façades détrônée par l’appartement

Les appartements représenteront 30% du patrimoine immobilier flamand en 2024.

L’appartement sera le type d’habitation le plus courant en Flandre à partir de 2020. Cette évolution fait écho à la demande démographique vu que les ménages d’une personne et les couples sans enfants se multiplient.

Malgré l’accroissement considérable du nombre de nouvelles habitations en 2018 au Nord du pays, l’augmentation du nombre de permis délivrés pour de nouvelles maisons y est restée relativement limitée. A l’inverse, le nombre de permis obtenus pour des appartements est passé d’environ 16.000 en 2011 à plus de 30.000 l’année dernière. Pour les maisons, on oscille autour des 15.000 par an, avec une pointe de près de 17.000 en 2018. Cette hausse soudaine s’explique en grande partie par le pic de demandes de permis introduites fin 2017 en vue d’échapper au durcissement des normes énergétiques (niveaux S et E) à partir de début 2018.
Au niveau européen, seuls cinq pays comptent une part moins importante de nouveaux appartements et une trentaine en construisent un pourcentage plus élevé.

Mitoyennes en recul

En 2015, la Belgique comptait encore une part relativement importante de maisons mitoyennes et trois façades: près de 35% du patrimoine résidentiel, contre 52% en Irlande et 60% au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, pays pourtant réputé pour sa densification. La moyenne européenne des maisons deux et trois façades ne s’élevait alors qu’à 24%.

Retour en Flandre où c’est surtout la part des maisons mitoyennes par rapport à l’ensemble du patrimoine résidentiel qui enregistre une chute importante, de l’ordre de 4% depuis 2001. Si la tendance de ces dernières années se poursuit, les appartements deviendront dont le type d’habitat le plus courant en Flandre à partir de 2022. La Confédération Construction flamande  prévoit ainsi qu’en 2024, les appartements représenteront 30% du patrimoine, contre 29% pour les quatre façades, 21% pour les maisons mitoyennes et 19% pour les trois façades.

Démographie et sociologie

Hormis la mise en place progressive du fameux «Betonstop» visant à freiner l’urbanisation galopante en Flandre, la croissance des immeubles à appartements s’explique aussi par l’évolution démographique, laquelle se caractérise par la hausse du nombre de ménages unipersonnels et de couples sans enfants. Selon les pronostics du Bureau fédéral du Plan, le nombre de ménages d’une personne augmentera de près de 150.000 (soit 16%) et celui des couples sans enfants d’un peu plus de 75.000 (soit 10%) à l’horizon 2030 tandis que le nombre de ménages avec enfants diminuera de 6%.

Autre élément, les célibataires éprouvant des difficultés financières à acquérir une maison avec un grand terrain, ils privilégient un appartement, une maison mitoyenne ou une maison d’angle plutôt qu’une maison 4 façades avec jardin.  D’ailleurs, cette dernière se fait rare dans les lotissements des promoteurs immobiliers.
 

Nous vous recommandons

Immobilier: le nombre de reconversions de bâtiments atteint des sommets

Immobilier: le nombre de reconversions de bâtiments atteint des sommets

Pas moins de 8.278 démolitions de bâtiments qui avaient plus de 20 ans d’âge, soit 160 par semaine: c’est le chiffre qui ressort d’une analyse d’ERA, acteur de l’immobilier résidentiel[…]

13/11/2019 | Reconversion
Appel à auteurs de projet: densifier le Foyer Schaerbeekois

Appel à auteurs de projet: densifier le Foyer Schaerbeekois

Crédits hypothécaires: 61% de plus qu’il y a un an

Crédits hypothécaires: 61% de plus qu’il y a un an

Un nouveau visage pour le site du «Rempart des Moines»

Un nouveau visage pour le site du «Rempart des Moines»

Plus d'articles