Suivre La Chronique

La Bei veut relancer les investissements pour la transition énergétique

Sujets relatifs :

, ,
La Bei veut relancer les investissements pour la transition énergétique

Les investissements dans les énergies renouvelables ont reculé de 18% dans le monde l’année dernière. Il faudra pourtant les tripler d’ici 2030 si on veut inverser la tendance du changement climatique. La Banque européenne d’investissement vient de créer un nouveau fonds d’investissement pour financer la transition énergétique en Europe.

Dans le cadre de son programme d’investissements de 20 milliards d’euros annuels pour la lutte contre le changement climatique d’ici 2020, la Banque européenne d’investissement (Bei) a annoncé la création d’un nouveau fonds d’investissement en association avec la société Eiffel Investment Group. La Bei entend ainsi lever plus de 200 millions d’euros pour financer la transition énergétique en Europe.

Baptisé Eiffel Energy Transition, ce fonds a pour objectif d’apporter «un financement de court terme aux développeurs d’énergies renouvelables et aux opérateurs d’efficacité énergétique, en attendant qu’ils obtiennent un financement de long terme», précisent les deux partenaires dans un communiqué commun. La Bei espère lever par ce biais plus de 200 millions d’euros pour accompagner ce secteur en pleine mutation. Plusieurs investisseurs institutionnels auraient déjà souscrit pour un montant  proche de 100 millions d’euros.

Pour rappel, la Banque européenne d’investissement s’est engagée à consacrer au minimum 25% de l’ensemble de ses prêts à des investissements ayant trait au climat, et 35% d’ici 2020 pour les prêts ayant trait au climat accordés dans les pays en développement. En 2016, sur un montant global de 83,8 milliards d’euros prêtés, l’institution a consacré 19 milliards à des projets de lutte contre le réchauffement.

Les énergies renouvelables de plus en plus compétitives

Cette annonce fait suite à une autre – bien moins réjouissante – de l’Irena (l’Agence internationale pour les énergies renouvelables) selon laquelle les investissements seraient encore largement insuffisants pour limiter la hausse des températures à 2°. «Même si les investissements dans les énergies renouvelables ont beaucoup augmenté ces dix dernières années, leur niveau reste insuffisant pour atteindre les objectifs climatiques», a déploré le directeur général de l’Irena, Adnan Amin. L’agence précise en effet que la part des renouvelables dans le mix énergétique mondial, aujourd’hui équivalente à 18%, devra doubler d’ici 2030 si on veut inverser la tendance du changement climatique. Ce qui signifie concrètement que les investissements dans les énergies renouvelables doivent passer de quelque 286 milliards d’euros en 2015 à environ 845 milliards d’euros par an entre 2016 et 2030! Un objectif qui semble difficile à atteindre alors même que ces investissements ont baissé de manière significative en 2016. Selon un bilan récent réalisé par Bloomberg New Energy Finance, les investissements dans les énergies renouvelables ont ainsi reculé de 18% dans le monde l’année dernière en raison notamment de la baisse des prix des équipements – en particulier dans le photovoltaïque – et du fléchissement de certains marchés porteurs en Asie. Et les coupes sombres entamées dans les dépenses environnementales par la nouvelle Administration américaine conjuguées à l’attitude franchement climato-sceptique de Donald Trump ne devraient pas être de nature à infléchir la tendance.

L’Irena reste toutefois relativement optimiste et met l’accent sur les progrès technologiques réalisés dans les filières renouvelables. Ceux-ci entraîneront une baisse des coûts de ces énergies qui leur permettra, à court terme, de passer du statut de niche au statut de solution privilégiée comme source d’énergie, en dépit de la diminution des prix des énergies fossiles. «Les panneaux solaires en sont le meilleur exemple: leur coût a baissé de moitié depuis 2010 et devrait diminuer encore de 60% dans les dix prochaines années », souligne le rapport de l’Irena.

Nous vous recommandons

Air Products promeut l’hydrogène pour un transport routier zéro émission

Air Products promeut l’hydrogène pour un transport routier zéro émission

Air Products, acteur majeur de la production d’hydrogène, a rejoint Log!Ville, le nouveau centre de démonstration et d’innovation anversois. Air Products partagera son expertise en matière[…]

Schneider Electric et Velux s’allient pour atteindre la neutralité carbone

Schneider Electric et Velux s’allient pour atteindre la neutralité carbone

Les installateurs photovoltaïques wallons prévoient une chute des ventes

Les installateurs photovoltaïques wallons prévoient une chute des ventes

L’éolienne la plus puissante du monde est chinoise

L’éolienne la plus puissante du monde est chinoise

Plus d'articles