Suivre La Chronique

La capitale wallonne poursuit sa mue urbanistique

Sujets relatifs :

,
La capitale wallonne poursuit sa mue urbanistique

En matière d’urbanisme, la nouvelle mandature veut maintenir le cap et faire de Namur une capitale digne de ce nom.

La Ville de Namur vient de publier le bilan des développements urbanistiques intervenus dans la capitale wallonne en 2018. Une année un peu compliquée pour les services de l’Urbanisme qui ont dû digérer puis appliquer le CoDT tout en jonglant avec quelques dossiers encore introduits sous le cwatup.

Premier constat: une légère diminution dans l’octroi des permis d’urbanisme: 80% en 2016 et en 2017 contre 77% en 2018.
«Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette légère diminution dans l’octroi des permis. Le premier paramètre est évidemment le CoDT qui impose ses délais de rigueur aux services. Dans les 208 dossiers refusés, plus de 20 ont été déclarés irrecevables. Le délai ne permet pas toujours aux demandeurs de fournir les documents manquant dans les temps. Une vingtaine de demandes de permis pour une enseigne a également été refusée pour non-conformité au guide d’urbanisme édité à ce sujet afin d’encadrer les projets dans une série de points auxquels la Ville est attentive. Y déroger aboutit généralement à un refus de permis. Enfin, une cinquantaine de transformations de maisons unifamiliales sont aussi à compter dans le lot des refus de permis dont une grande partie portait sur une division», énumère Stéphanie Scailquin, échevine de l’Urbanisme, de l’Attractivité urbaine et de l’Emploi. «Bon nombre de ces dossiers auraient pu s’épargner un refus par un travail en amont plus minutieux ou par une plus franche discussion avec les services», ajoute l’échevine. Pas sûr que l’Union Wallonne des Architectes (Uwa) partage ce dernier commentaire, elle qui soulignait récemment que la ville de Namur était, avec celle de Liège, championne de Wallonie des refus de permis; des refus mis sur le compte d’une méconnaissance des services locaux de l’Urbanisme plutôt que sur des manquements imputables aux architectes. Mais ceci est un autre débat…

Parmi les grands chantiers à venir, le site de la Confluence est l’un des plus ambitieux: 14 millions d’euros ont été alloués par l’Europe pour l’aménagement du site. (© Ville de Namur)

10.000 contacts par an

Les contacts avec le service de l’Urbanisme ont atteint le cap des 10.000 en 2018, soit environ 40 contacts par jour. «Namur a fait le choix d’assurer le suivi de toutes les demandes de permis en réorganisant son équipe, en développant un outil informatique de pointe et en rencontrant un maximum de demandeurs, un processus pas toujours utilisé dans l’ensemble des communes wallonnes», s'enorgueillit Stéphanie Scailquin.

Les promoteurs de plus en plus présents

A noter que de plus en plus de particuliers introduisent leur demande de permis par le biais d’une société de construction plutôt que par un architecte seul. «On peut imaginer que cette option donne l’impression au particulier d’une plus grande garantie de suivi de chantier. Au total, sur 89 dossiers de constructions d’habitations unifamiliales, 23 ont été introduits au nom d’un promoteur, soit 25%, ce qui est loin d’être anodin.

Le projet de la Maison administrative provinciale s’inscrit dans un processus de modernisation de l’administration de la Province de Namur entamé il y a plusieurs années. (© Philippe Samyn and Partners)

Priorité aux logements publics et aux nouvelles formes d’habitats

En matière d’urbanisme, la nouvelle mandature veut maintenir le cap en se concentrant plus spécifiquement sur certaines thématiques, parmi lesquelles:

  • l’adaptabilité des logements avec toute la question que pose le maintien à domicile, le logement des aînés et celui des personnes porteuses d’un handicap;
  • le logement pour tous avec la volonté ferme de créer et construire des logements publics.


«En 2018, 5 logements ont pu être confiés à une agence immobilière sociale (AIS) grâce à la solution de l’Engagement logement. Cette formule a permis d’en fournir une septantaine depuis 2015, mais nous constatons qu’elle a tendance à s’essouffler.» L’explication est simple: en 2018 la Ville a reçu très peu de demandes de permis pour 5 logements ou plus. Or, l’engagement logement n’est imposé que dans les cas de créations de plus de 5 logements. «Si l’engagement logement apparaît toujours comme une solution concrète à la création de logements publics, elle ne suffit pas. D’autres pistes doivent être explorées et il est plus que nécessaire que le Collège maintienne son énergie à relever le défi du logement pour tous.»

S’ouvrir à de nouvelles formes d’habitats (maison kangourou, habitat partagé, tiny house, petits logements,...).

«Le CoDT n’interdit pas ces logements alternatifs mais c’est aux communes de se positionner en la matière. La Ville de Namur réfléchit sérieusement aux balises qu’elle pourrait poser pour encadrer ces demandes de permis qui répondent à une demande réelle.»

Plusieurs grands chantiers en cours

Enfin, les prochaines années devraient voir la concrétisation de bons nombres de projets initiés précédemment comme des projets structurants ou des réaménagements phares.

On peut épingler, entre autres: le Casino, le projet Confluence, le Parlement de Wallonie et sa Maison des parlementaires, le projet Cœur de Ville (projet des Casernes), le téléphérique, le Pavillon de Milan, la Maison Administrative Provinciale, etc.
 

Nous vous recommandons

La Cloche d’Or brille de mille feux dans le ciel de Luxembourg

La Cloche d’Or brille de mille feux dans le ciel de Luxembourg

Le nouveau centre commercial de la Cloche d’Or vient d’être inauguré à Luxembourg. Ce gigantesque projet immobilier mixte constitue, avec son ensemble de logements et un shopping center de nouvelle[…]

08/06/2019 | Urbanisme
Deux projets de requalification urbaine dans les Marolles

Deux projets de requalification urbaine dans les Marolles

La Maison du Peuple d’Anderlecht bientôt à nouveau accessible au peuple

La Maison du Peuple d’Anderlecht bientôt à nouveau accessible au peuple

Prix de l'Architecture et de l'Urbanisme de la Ville de Liège 2019

Prix de l'Architecture et de l'Urbanisme de la Ville de Liège 2019

Plus d'articles