Suivre La Chronique

La Cathédrale Notre-Dame à Anvers incrustée de leds pour une mise en lumière architecturale et économique

Sujets relatifs :

La Cathédrale Notre-Dame à Anvers incrustée de leds pour une mise en lumière architecturale et économique

Un Shuffle installé sur une nouvelle esplanade à Maastricht.

A l’occasion des 500 ans de la tour de la Cathédrale Notre-Dame, la ville d’Anvers a dévoilé la nouvelle mise en lumière de la Cathédrale. L’objectif était double: mettre en valeur la richesse architecturale du bâtiment en économisant l’énergie. Pari tenu.

La Cathédrale Notre-Dame, inaugurée en 1521, est la plus grande église gothique des anciens Pays-Bas et une véritable icône de la ville d’Anvers. Sa tour nord, plus connue sous le nom de «Tour Notre-Dame», qui culmine à une hauteur de 123 mètres, à quant à elle été achevée le 1er septembre 1518.

Depuis 2012, via son plan lumière, la ville d’Anvers a fait le choix d’un éclairage durable et peu énergivore. Dans ce cadre, les luminaires destinés à éclairer la Cathédrale devaient être les plus discrets possible pour ne pas gêner la qualité de la vision de jour de ce patrimoine historique. Et de nuit, l’éclairage devait en sublimer la finesse architecturale et le caractère majestueux.
Pour les autorités de la ville, la lumière doit rendre la ville attrayante, conviviale et offrir un sentiment de sécurité. Elle joue tout à la fois un rôle fonctionnel et esthétique.

Mise en lumière au propre comme au figuré

Pour relever ces défis, les responsables ont choisi le luminaire SCULPLine conçu et produit par Schréder. Ce projecteur linéaire au design compact est en effet capable de se fondre dans l’environnement pour un impact minimum sur l’architecture. Les luminaires ont d’ailleurs été intégrés directement sur les façades de l’édifice.
En comparaison avec l’éclairage jaune vif qui caractérisait l’ancienne installation, celle-ci, avec sa lumière blanche, permet de mettre en lumière (pardonnez le jeu de mot) des détails architecturaux caractéristiques de l’art gothique sans les occulter comme c’était le cas précédemment.
Enfin, grâce à son moteur photométrique LensoFlex®2, le SCULPLine permet de réaliser de considérables économies d’énergie. Les 780 luminaires consomment ainsi 50% d’énergie en moins que les 80 anciens projecteurs. Une économie substantielle à laquelle il convient d’ajouter la réduction des frais de maintenance en raison de la durée de vie plus longue des luminaires à leds.

Fiche technique

  • Maître d’ouvrage: Ville d’Anvers
  • Concepteur Lumière: Susanna Antico Lighting design Studio
  • Réseau: Eandis
  • Installateur: Maes Industriële Verlichting

Nous vous recommandons

Les bâtiments publics entament 2019 de manière extrêmement (Q)Zen

Les bâtiments publics entament 2019 de manière extrêmement (Q)Zen

Nous y voici. Depuis le 1er janvier 2019, tous les nouveaux bâtiments publics devront répondre au standard Q-Zen (Quasi Zéro Energie, la déclinaison française de l’acronyme anglais «Nzeb» ou[…]

16/01/2019 |
Le Cluster Tweed dévoile sa «Roadmap hydrogène» pour la Wallonie

Le Cluster Tweed dévoile sa «Roadmap hydrogène» pour la Wallonie

Besix prend ses quartiers dans les alpages

Besix prend ses quartiers dans les alpages

Financement énergétique innovant à Anderlecht

Financement énergétique innovant à Anderlecht

Plus d'articles