Suivre La Chronique

La conduite au Cng est 60% moins chère qu’un hybride essence-électricité.

Sujets relatifs :

La conduite au Cng est 60% moins chère qu’un hybride essence-électricité.

Répartition européenne des stations Cng par pays. (© Creg)

Une étude approfondie de la Creg, l’organisme fédéral de régulation du marché de l'électricité et du gaz naturel, a conclu que le Cng est un carburant beaucoup plus écologique et économique que les carburants à base de pétrole. Pour réaliser cette étude avec analyse coûts-bénéfices, la Creg a consulté les importateurs de véhicules, les exploitants de stations-service Cng, les associations professionnelles des secteurs du gaz et automobile et les gestionnaires de réseau de transport et de distribution de gaz naturel.

Il en résulte notamment que les moteurs fonctionnant au gaz naturel comprimé émettent de 75% à 90% de particules et d’oxydes d’azote en moins. De plus, le taux de CO2 est inférieur de 7 à 16% et le bruit du moteur est réduit de moitié. Le Cng peut provenir de deux sources: gaz naturel d’origine fossile ou bio-méthane. Parfois, il s’agit d’un mélange des deux et lorsque le moteur fonctionne au seul bio-Cng, il n’y a même plus d’émissions de CO2.

Le prix du Cng est exprimé en euros/kg et la plupart des marques indiquent également une consommation en kg/100 km. Le prix dépend de la qualité du produit vu qu’il existe du Cng à haute valeur calorifique (H) et du Cng à faible pouvoir calorifique (L). Le premier tourne autour de 1,02 euro/kg, le second de 0,92 euro/kg. Un véhicule Cng moyen peut dès lors coûter 200 euros de plus que la version diesel et jusqu’à 2.400 euros de plus que la version essence. Cette différence de prix, qui a chuté aujourd’hui, est rapidement compensée à la pompe puisque la différence oscille entre 35% et 75% par rapport au diesel et à l’essence.

Mieux encore, la conduite au Cng est 20% moins chère en consommation que la conduite d’un véhicule électrique et 60% moins chère qu’un hybride essence-électricité.

Pour l’approvisionnement, la Belgique se trouve à un carrefour européen, le pays étant traversé par des grandes canalisations et disposant d’un terminal Lng à Zeebrugge. L’arrêt des livraisons des champs néerlandais de Slochteren prévu en 2029 ne posera pas de problème d’approvisionnement car il existe suffisamment d’autres sources dans le monde pour acheminer le gaz naturel et donc, le Cng.

Autonomie

Quant à l’autonomie des véhicules au Cng, elle est supérieure à celle des véhicules électriques. En effet, selon le modèle, ils rouleront de 300 à 800 km avec un plein de Cng. Précisons cependant que les véhicules au Cng disposent d’un 2e réservoir avec essence. De la sorte, l’autonomie d’une Golf atteint par exemple 1.360 km (420 km avec le Cng et la différence avec l’essence). Les véhicules Cng actuels sont des modèles départ usine et donc, avec les réservoirs de gaz intégrés dans le châssis.

En mai 2018, on dénombrait environ 10.000 véhicules au Cng sur nos routes, dont la plupart immatriculés en Flandre (89%, contre 5% à Bruxelles et 6% en Wallonie). Par catégorie de clientèle, 30% des utilisateurs sont des particuliers et 70% des entreprises.

De nombreuses marques de voitures offrent de tels véhicules dans différentes catégories et vers 2030, l'UE vise une part de marché de 12% pour les voitures au gaz naturel et de 20% à 30% de camions et d'autobus roulant avec ce carburant. Reste à développer l'infrastructure des stations-service Cng. Pour le moment, la Belgique en compte près de 100, dont 80 en Flandre, 19 en Wallonie et 1 à Bruxelles. La directive européenne Dafi de 2014 impose aux Etats membres des objectifs en matière de mobilité alternative pour 2020. La Belgique devrait atteindre largement ces objectifs.

Le principal exploitant de ces stations en Belgique est Dats24 (Colruyt), suivi de Pitpoint (Total), Enora (G&V, Electrabel et ideta), Q8 et GreenPoint Supplies (Gps).

Incitants

Pour encourager ce type de carburant, divers incitants ont été mis en place. En Wallonie, deux gestionnaires de réseau de distribution accordent une prime de 500 euros aux particuliers qui achètent un véhicule Cng. Il existe également un mécanisme de soutien pour les pouvoirs locaux (communes, Cpas, provinces et régies communales autonomes) wallons qui souhaitent acquérir des véhicules moins polluants. A Bruxelles, il n'y a pas de mesures de soutien pour le moment et en Flandre, des exemptions s'appliquent à la taxe de mise en circulation et à la taxe de circulation. En outre, les Pme et les grandes entreprises peuvent recevoir une prime Ecologie Plus.

L’étude conclut ainsi que le Cnc est un choix économique et écologique pertinent pour les véhicules privés et de location alors que ce carburant est encore relativement inconnu. Dans le cadre de la transition énergétique, il convient de ne pas oublier la contribution importante que peut représenter le gaz naturel et de stimuler notamment son utilisation dans le domaine de la mobilité.

Nous vous recommandons

Focus sur cogénération et  ses avantages énergétiques

Focus sur cogénération et ses avantages énergétiques

Les cogénérateurs de la société bruxelloise Go4Green, soutenue à hauteur de 10 millions d'euros par la banque Triodos, produiraient déjà autant d’énergie que 40.000 panneaux[…]

21/11/2018 |
The Leaf Shopping Ternat: un centre commercial 100% vert

The Leaf Shopping Ternat: un centre commercial 100% vert

Wagner Solar ajoute les modules LONGi Solar à son portefeuille

Wagner Solar ajoute les modules LONGi Solar à son portefeuille

Construction durable à Bruxelles: un savoir-faire exemplaire

Construction durable à Bruxelles: un savoir-faire exemplaire

Plus d'articles