Suivre La Chronique

La Confédération Construction nomme officiellement son nouvel Administrateur délégué

La Confédération Construction nomme officiellement son nouvel Administrateur délégué

© ID/ Lieven Van Assche

Dès le 1er décembre, Niko Demeester succèdera officiellement à Robert de Mûelenaere au poste d’Administrateur délégué de la Confédération Construction. Ancien secrétaire général de l’organisation patronale flamande Voka, cet économiste de 51 ans souhaite notamment insister sur la lutte contre la pénurie de personnel et le manque d’investissements dans le secteur. 

À la tête de la fédération sectorielle depuis 25 ans, Robert de Mûelenaere va quitter ses fonctions et prendre sa retraite. C’est donc une page qui se tourne pour le secteur de la construction belge. 
 
Mais la Confédération en ouvre une autre, avec la nomination de Niko Demeester, économiste de formation. Occupant déjà la fonction de Directeur-général de la Confédération Construction depuis le début de l’année, il a ainsi pu accompagner Robert de Mûelenaere et apprendre les ficelles du métier. Avant cela, il a notamment occupé les postes de chef de cabinet auprès du Secrétaire d'État à la simplification administrative et auprès du Ministre pour l'Entreprise et la Simplification, de directeur-général de Statbel et de secrétaire général du Voka, le réseau flamand des entreprises.
 
Selon lui, il faut accorder plus d'attention à l'activation des chercheurs d'emploi et des inactifs sur le marché de l'emploi. «Il est inacceptable qu'énormément de secteurs, dont la construction, doivent faire face à une pénurie de personnel, alors que nous disposons d'un réservoir de talents disponibles à peine exploité. L'activation, la formation et le redéveloppement doivent être placés au centre de la politique d'emploi. Dans ce cadre, les entreprises de construction font beaucoup d'efforts ; il est important que les pouvoirs publics encouragent les inactifs à travailler.»
 
En outre, le nouveau leader de la Confédération Construction pense qu'il est grand temps de donner un coup de pouce à la relance promise. «Nous devons investir massivement durant les dix prochaines années pour relancer et "verdir" notre économie. C'est pourquoi nous insistons pour que les différents pouvoirs publics lancent les marchés publics et les permis nécessaires dans les meilleurs délais», conclut Niko Demeester.
 

Nous vous recommandons

Comment préparer l'industrie lourde européenne à la neutralité carbone en 2050?

Comment préparer l'industrie lourde européenne à la neutralité carbone en 2050?

Du 28 et 29 juin, le congrès international Sustainable Industrial Manufacturing prendra place à Brussels Expo. Celui-ci souhaite proposer des solutions pour les industries de l'acier, du béton, du verre, de[…]

La Journée Chantiers Ouverts 2022 a attiré près de 200.000 visiteurs

La Journée Chantiers Ouverts 2022 a attiré près de 200.000 visiteurs

Les gagnants de la deuxième édition des Belgian Construction Awards sont connus

Evénement

Les gagnants de la deuxième édition des Belgian Construction Awards sont connus

La Batterie Energy Bank SolarEdge optimise l’énergie disponible

La Batterie Energy Bank SolarEdge optimise l’énergie disponible

Plus d'articles