Suivre La Chronique

La Confédération Construction s’oppose au «tracing» des travailleurs étrangers

La Confédération Construction s’oppose au «tracing» des travailleurs étrangers

La Confédération a déclaré être en désaccord avec cette nouvelle mesure, faisant peser une nouvelle charge administrative sur les entrepreneurs.

La Confédération a déclaré être opposé au tracing imposé par un nouvel Arrêté ministériel. Celui-ci demande aux entreprises de construction de recueillir diverses informations afin de permettre le tracing des travailleurs et sous-traitants étrangers.

Les étrangers qui viennent en Belgique ainsi que les Belges qui reviennent de l’étranger, sont dans l’obligation de remplir un Passenger Locator Form (PLF) depuis le 1er août. Et un nouvel Arrêté ministériel impose aux entreprises de construction de contrôler si ces PLF ont été complétés et d’établir des listes pour tous les travailleurs étrangers, et cela pour toute la chaîne de sous-traitance. Ces listes doivent reprendre entre autres leurs noms, dates de naissance, lieux de résidence, numéros de registre national, numéros de téléphone, ainsi que la liste de toutes les personnes avec qui ils ont travaillé en Belgique.

La Confédération a déclaré être en désaccord avec cette nouvelle mesure, arguant qu’une telle charge administrative ne peut être entièrement confiée aux entrepreneurs de la construction sans concertation préalable. 

Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction : «Comme les conséquences de cette réglementation sont nombreuses et que celle-ci a été adoptée sans concertation, les entreprises ne sont pas préparées. Cela met en danger le fonctionnement du secteur de la construction, et par conséquent celui de l'économie. Nous nous sommes entretenus avec les services d'inspection, et nous avons insisté pour simplifier cette obligation, afin que nos entreprises n'aient pas à souffrir d'une charge administrative supplémentaire.»
 

Nous vous recommandons

Deux promoteurs belges signent une des plus grandes transactions immobilières en Pologne

Deux promoteurs belges signent une des plus grandes transactions immobilières en Pologne

Les deux promoteurs immobiliers belges BPI Real Estate et Revive ont acquis une ancienne caserne militaire dans le centre de la métropole polonaise de Poznań de 5,5 hectares. Ils vont y construire un projet à usage mixte comprenant[…]

24/09/2020 | ImmoProjets
La Confédération Construction nomme un nouveau président

La Confédération Construction nomme un nouveau président

Les dernières jackets rejoignent le parc éolien offshore de Moray Est

Les dernières jackets rejoignent le parc éolien offshore de Moray Est

Le nombre de faillites en constante baisse

Le nombre de faillites en constante baisse

Plus d'articles