Suivre La Chronique

La consommation de biomasse solide en hausse tant pour la production de chaleur que d’électricité

Sujets relatifs :

, ,
La consommation de biomasse solide en hausse tant pour la production de chaleur que d’électricité

40,4% de la consommation de granulés de bois au sein de l’UE a été réalisée dans le secteur résidentiel, contre 14% dans le secteur commercial, 12,2% dans des unités de cogénération et 33,5% dans des centrales électriques. (© Engie Electrabel)

© ZU_09

Selon EurObserv’ER (l’observatoire européen sur les énergies renouvelables), la consommation de chaleur biomasse solide a augmenté de 1,1 Mtep en 2017 (+ 1,4% par rapport à 2016) pour atteindre 79,9 Mtep.

La biomasse solide regroupe l’ensemble des composants solides d’origine biologique destinés à être utilisés comme combustibles. Il peut s’agir de bois, de déchets de bois (copeaux, sciures,…), de granulés de bois, des liqueurs noires de l’industrie papetière, de paille, de déchets animaux et autres matières et résidus végétaux solides. La valorisation énergétique de la biomasse solide est essentiellement utilisée à des fins de production de chaleur et d’électricité. Si la biomasse lignocellulosique (paille de céréales, résidus forestiers, etc.) peut également être transformée sous forme de biocarburant liquide de 2e génération ou transformée en gaz, comme l’hydrogène ou le méthane, ces modes de valorisation restent actuellement marginaux à l’échelle de l’Union européenne.

Le chauffage biomasse en hausse grâce aux réseaux de chaleur

EurObserv’ER, distingue les deux types d’utilisation de l’énergie finale issue de la biomasse solide, à savoir l’électricité et la chaleur. La chaleur biomasse solide est différenciée selon qu’elle est utilisée directement par le consommateur final (dans les secteurs résidentiels ou industriels) ou issue du secteur de la transformation, c’est-à-dire distribuée via des réseaux de chaleur.

Unité de cogénération de Delhez Bois à Amel, en province de Liège, qui produit  12 MW thermique et 1,8 MW électrique. En Europe, environ 60% de la chaleur vendue en 2017 était issue d’unités fonctionnant en cogénération. (© Delhez Bois)

La consommation de chaleur, directement utilisée par le consommateur final a, à l’échelle de l’UE, très peu augmenté en 2017 (+ 1% par rapport à 2016) pour atteindre 69,1 Mtep en 2017, sans doute à cause des températures clémentes enregistrées cette année-là. En revanche, la production brute de chaleur biomasse solide vendue dans les réseaux de chaleur a augmenté plus rapidement (+ 4,1%) à 10,9 Mtep, en phase avec une politique favorable à la cogénération biomasse en Finlande, au Danemark et en Suède notamment. Sur ce total, environ 60% de la chaleur vendue (6,6 Mtep en 2017) était issue d’unités fonctionnant en cogénération.

A noter que le mode de chauffage par réseau de chaleur est beaucoup plus développé dans les pays du nord de l’Europe, les trois pays nordiques – Suède, Finlande et Danemark – représentant plus de la moitié du total de l’Union européenne (51,3% en 2017). En additionnant ces deux éléments, chaleur vendue par les réseaux de chaleur et utilisation directe des ménages et de l’industrie, la consommation totale de chaleur biomasse solide a augmenté de l’ordre de 1,1 Mtep en 2017 pour atteindre 79,9 Mtep.

Augmentation de la production d’électricité issue de la biomasse solide

La production d’électricité biomasse solide de l’Union européenne est moins sensible aux aléas climatiques. Elle dépend davantage de la politique de certains pays membres en faveur de la promotion de son utilisation en substitution du charbon. A l’échelle de l’Union européenne, la production d’électricité biomasse a augmenté de 2,9% par rapport à 2016 pour atteindre 94,5 TWh en 2017 (+2,7 TWh). Cette augmentation s’explique en grande partie par une augmentation de la puissance électrique maximale nette biomasse solide des grands pays producteurs: Royaume-Uni, Finlande et Danemark essentiellement. Pour d’autres pays, l’augmentation de la production s’explique par une meilleure utilisation des capacités existantes. C’est notamment le cas de la Suède mais aussi de la Belgique.

Dans le classement des principaux pays producteurs d’électricité biomasse solide, quatre se détachent nettement: le Royaume-Uni, la Suède, la Finlande et l’Allemagne. A eux quatre, ils représentent 55,7% de la production d’électricité biomasse solide de l’Union européenne.

Croissance à deux chiffres pour la consommation de pellets dans l’UE

Selon les données de l’EPC (European Pellet Club) publiées dans le rapport statistique 2018 de Bioenergy Europe, la consommation de granulés de bois de l’UE a nettement augmenté en 2017, présentant un taux de croissance à deux chiffres (+10,5%). Elle est passée de 21,8 millions de tonnes (Mt) en 2016 à 24,1 millions de tonnes l’année suivante. Tous les usages ont bénéficié de cette augmentation.
La consommation de granulés est ainsi passée de 9 à 9,7 Mt (+8,2%) dans le secteur résidentiel, de 2,9 à 3,4 Mt (+15,9%) dans le secteur commercial, de 2,4 à 2,9 Mt dans les centrales fonctionnant en cogénération et de 7,5 à 8,1 Mt dans les centrales ne produisant que de l’électricité (ne fonctionnant pas en cogénération).

40,4% de la consommation de granulés de bois au sein de l’UE a été réalisée dans le secteur résidentiel, contre 14% dans le secteur commercial, 12,2% dans des unités de cogénération et 33,5% dans des centrales électriques.

Le Royaume-Uni demeure le plus gros consommateur de granulés de l’Union européenne avec 7,5 millions de tonnes devant l’Italie (3,5 Mt), le Danemark (3,3 Mt), l’Allemagne (2,1 Mt), la France (1,6 Mt), la Suède (1,5 Mt) et la Belgique (1,4 Mt).

Les usages principaux des granulés peuvent être très différents selon les pays. Ils sont essentiellement destinés à l’alimentation des centrales électriques au Royaume-Uni (91%) et en Belgique (74,5%), davantage utilisés dans les unités fonctionnant en cogénération au Danemark (61,2%) et en Suède (39,1%). Par contre, en Allemagne et en France, ils sont principalement utilisés dans le secteur résidentiel (respectivement 90,6%, et 85%) via les appareils de chauffage au bois, tels que poêles et chaudières.

Plus du tiers des granulés de bois consommé dans l’UE est importé

Si la production de pellets au sein de l’Union européenne a augmenté en 2017 (+6,2% par rapport 2016), elle ne suffit pas à couvrir les besoins: 36,6% de la consommation de granulés de bois de l’UE a été importée des Etats-Unis, du Canada mais également de pays européens comme l’Ukraine.
 

Nous vous recommandons

Lhoist et Engie signent un contrat d’électricité verte certifiée grâce à la blockchain

Lhoist et Engie signent un contrat d’électricité verte certifiée grâce à la blockchain

Lhoist est une entreprise spécialisée dans la production de chaux et l’extraction de minéraux. Avec Engie, elle a conclu un contrat d’énergie renouvelable de 8,4 MW produite par des éoliennes en mer[…]

04/01/2020 | Engie Blockchain
Transition énergétique: Elia et 50Hertz publient leur étude conjointe

Transition énergétique: Elia et 50Hertz publient leur étude conjointe

Du gaz de mine à l’électricité verte: Luminus, partenaire énergétique de Gazonor Benelux

Du gaz de mine à l’électricité verte: Luminus, partenaire énergétique de Gazonor Benelux

Le “Model Predictive Control”, système de régulation prédictif de Kieback&Peter

Le “Model Predictive Control”, système de régulation prédictif de Kieback&Peter

Plus d'articles