Suivre La Chronique

La construction durement touchée par la quatrième vague de coronavirus

La construction durement touchée par la quatrième vague de coronavirus

© saravut - stock.adobe.com

Selon une enquête de la Confédération Construction à laquelle 220 entreprises ont participé, 64% d’entre elles ont dû faire face à des absences dues à la quatrième vague de Covid-19. Cela a notamment incité 4 entreprises sur 10 à utiliser le chômage temporaire, alors que 75% des entreprises de construction recherchent de nouveau collaborateurs.

L’enquête révèle que le nombre élevé d’absences liées au coronavirus entrave profondément l’activité du secteur. Ainsi, 95% des entreprises touchées voient leurs délais de livraison rallongés et 93% d'entre elles connaissent des hausses de coûts liées à l'augmentation de ces délais de livraison. 4 entreprises de construction sur 10 doivent mettre des travailleurs au chômage temporaire pour cause de coronavirus. En comparaison, ce chiffre s'élevait à 11 % à peine en septembre.
 
Dans le même temps, la Confédération Construction constate qu'il reste un ou plusieurs postes vacants dans 75% des entreprises de construction. Pour le moment, le secteur compte 18.500 offres d'emploi ouvertes, soit 7.000 de plus qu'il y a un an. «En outre, nous accueillons chaque candidat à bras ouverts. Quiconque a envie de travailler, est le bienvenu dans la construction. Nous nous occupons même de la formation nécessaire», assure Niko Demeester, patron de la Confédération Construction. «C'est pourquoi il est grand temps d'activer les nombreux demandeurs d’emploi et inactifs, et de les rediriger vers des emplois.»

Relance et crise des matériaux

6 milliards d'euros sont prévus pour la relance, pour la période 2021-2026, entre autres pour assurer la durabilité des logements et bâtiments et pour les travaux d'infrastructure. À peine un quart des entreprises de construction remarquent déjà l'effet de ces plans de relance sur le volume des marchés publics et, de plus, cet effet est généralement limité ou modéré. Ici aussi, la fédération sectorielle recommande aux autorités d’accélérer le rythme des marchés publics.
 
En ce qui concerne l'augmentation des prix des matériaux de construction, la Confédération remarque une légère amélioration: elle se révèle moins prononcée que lors de l'enquête effectuée en septembre de cette année. Cependant, 53 % des entrepreneurs sont encore confrontés à des augmentations de prix, contre 59 % en septembre. Les délais de livraison des matériaux s'améliorent aussi. 54 % des entreprises de construction parlent d'une prolongation de plus de deux semaines (contre 62 % en septembre) et 31 % d'une prolongation de plus d'un mois (contre 36 % en septembre).
 

Nous vous recommandons

La confiance dans les entrepreneurs du bâtiment s’affaiblit

La confiance dans les entrepreneurs du bâtiment s’affaiblit

Le baromètre de la construction de la Bouwunie, l'indicateur économique du secteur de la construction au sens large, a enregistré 97 points au deuxième trimestre de cette année. Il s'agit du[…]

10/08/2022 |
Les investissements des entreprises de construction sont au point mort

Les investissements des entreprises de construction sont au point mort

La sécheresse entraîne des problèmes économiques

La sécheresse entraîne des problèmes économiques

Le secteur de la construction très optimiste pour 2023 et 2024

Le secteur de la construction très optimiste pour 2023 et 2024

Plus d'articles