Suivre La Chronique

La construction passera-t-elle à côté de la relance économique?

Sujets relatifs :

, ,
La construction passera-t-elle à côté de la relance économique?

© Shane McLendon

C’est la question que se pose la Confédération Construction. Même si les carnets de commandes sont remplis pour une période de six mois en moyenne, la crise des matériaux vient rattraper le secteur. En effet, selon une enquête de l’organisation sectorielle, 8 entreprises sur 10 font face à des problèmes d'approvisionnement, avec des retards pouvant aller de 2 à 4 semaines, parfois davantage.

Bonne nouvelle: le secteur a repris de la vigueur. En moyenne, les carnets de commande sont remplis pour 5,9 mois, soit le meilleur résultat depuis le début de la pandémie. De plus, le nombre d'entreprises de construction qui ne connaissent pas de problèmes de liquidités augmentent aussi légèrement.
 
Mais le revers de la médaille est cruel pour le secteur. Après avoir souffert de la crise due au coronavirus, une autre crise couve: celle des matériaux. En effet, Les problèmes d’approvisionnement et les retards s’accumulent, et tous les entrepreneurs sont confrontés à des augmentations de prix de 15 à 50 %, voire plus. «Nous devons faire attention à ne pas passer de la crise du coronavirus à une crise des matériaux», explique Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction. «Pour les nouveaux contrats, il vaut mieux que les entrepreneurs travaillent avec un prix journalier ou une clause de révision des prix pour éviter de se retrouver confrontés à ces problèmes. Entre-temps, nous demandons au gouvernement fédéral de reconnaître ces circonstances comme étant exceptionnelles.»

Des circonstances exceptionnelles

Le secteur se retrouve maintenant confronté à deux grands défis: les augmentations de prix et les problèmes de livraison. Sur les 417 entreprises interrogées, 57% d’entre elles sont confrontées à des augmentations des augmentations de prix de 15 % et plus depuis la fin de l'année dernière. Un tiers d’entre elles rapportent des augmentations de prix de 25 % et plus et un dixième parlent même d’augmentation de plus de 50%. 
 
En outre, 78 % des entreprises de construction connaissent pour le moment des problèmes d'approvisionnement allant de deux à plus de quatre semaines. Et l’optimisme n’est pas de mise car 58 % s'attendent encore à des délais de livraison supplémentaires durant les trois prochains mois. 
 
Les entreprises de construction s'attendent également à ce que le gouvernement fédéral reconnaisse ces circonstances comme étant exceptionnelles. Cela signifie que les risques ne doivent pas être supportés entièrement par l'entrepreneur, étant donné qu’il s'agit d'augmentations anormales des prix. D'ailleurs, la Confédération Construction a entamé les discussions avec le gouvernement fédéral à ce sujet. 
 

Nous vous recommandons

Moins 40% de faillites en août par rapport à juillet 2021

Moins 40% de faillites en août par rapport à juillet 2021

Statbel a enregistré 271 faillites en août 2021, alors que l’office belge des statistiques en a enregistré 428 en juillet de cette même année.  Ce nombre est le plus faible depuis mai 2020 où[…]

24/09/2021 | BelgiqueFaillites
Prix en hausse et pénuries de matériaux, le nouveau quotidien des entreprises de construction

Prix en hausse et pénuries de matériaux, le nouveau quotidien des entreprises de construction

Le chiffre d’affaires des entreprises de construction augmente

Le chiffre d’affaires des entreprises de construction augmente

Les travaux de toiture et les petits travaux vont bénéficier d’une aide publique

Les travaux de toiture et les petits travaux vont bénéficier d’une aide publique

Plus d'articles