Suivre La Chronique

La dent creuse de la place Rogier arrachée une fois pour toutes

Sujets relatifs :

, ,
La dent creuse de la place Rogier arrachée une fois pour toutes

Le projet porté par Pandox s’inspire des spécificités du bâtiment existant tout en développant une architecture contemporaine. Il vient également combler la dent creuse qui défigure la place depuis les années 70.

© Pandox

Au centre de Bruxelles, la place Rogier, réaménagée récemment, revit. Restait à supprimer l’ignoble dent creuse, entre le boulevard Botanique et la place, qui défigure la place depuis les années 70. C’est précisément l’objet du projet initié par le groupe Pandox qui va ajouter une extension au Crowne Plaza Hôtel. Le permis d’urbanisme vient d’être accordé.

C’est à l’occasion du réaménagement de la place Rogier – dont l’auvent est devenu mondialement célèbre – que Pascal Smet, Secrétaire d’État bruxellois en charge de l’Urbanisme, et le groupe hôtelier suédois Pandox, propriétaire de 9 hôtels dans la capitale dont le Crowne Plaza Hôtel, ont noué les premiers contacts et jeté les bases du projet actuel. Celui-ci est le fruit d’un concours d’architecte organisé par le BMA (bouwmeester maître-architecte) et d’un accompagnement d’Urban (anciennement Bruxelles Urbanisme et Patrimoine), l’organisme chargé de mettre en œuvre la politique régionale en matière de revitalisation urbaine.
«Avec son architecture contemporaine respectueuse du passé, l’activation de la toiture avec un bar indépendant de l’hôtel, la conception de jardins intérieurs et suspendus et l’animation commerciale du rez-de-chaussée, il reflète parfaitement l’ensemble de nos priorités», s’est réjoui Pascal Smet.

Cet immeuble de style Art nouveau a été le premier édifice en béton de Bruxelles! (© Pandox)

Le défi: enjamber le tunnel du métro sans jamais s’y poser

Après 50 ans de tentatives diverses pour en finir avec ce qui est sans doute l'une des «blessures urbaines» les plus importantes de la capitale, il semblerait que cette fois se soit la bonne. Reconstruire la ligne de front manquante sur le boulevard du Jardin Botanique et recréer le tissu urbain pour combler les vides existants est un des objectifs phare du projet. L'autre objectif majeur est de compléter l'hôtel historique existant par des services et des fonctionnalités pour créer l'hôtel/centre de conférence le plus attrayant de la Région bruxelloise.
Le projet est d’autant plus complexe et ambitieux qu’il a pour gageure technique de se développer partiellement au-dessus du tunnel du métro sur lequel il ne peut en aucun cas se poser.
Après un concours, organisé par le Maître-Architecte, l’atelier d’architecture italien OnSitestudio+PioveneFabi, en étroite association avec Bureau Bouwtechniek, UTIL et HPengineers se sont vus confier la réalisation du projet.
 
Le début des travaux devrait débuter au second semestre 2020 et se terminer fin 2022.


(Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition n°8 du 6 mars 2020 de notre magazine)

 

Nous vous recommandons

Issol relance finalement ses activités

Issol relance finalement ses activités

Issol, acteur majeur du marché du photovoltaïque architectural dans le domaine du BIPV (installations photovoltaïques intégrées au bâtiment), a annoncé avoir relancé ses activités[…]

Recherche architectes pour le projet City Dox

Recherche architectes pour le projet City Dox

Profel et Artglas donnent un nouveau souffle au verre teinté

Profel et Artglas donnent un nouveau souffle au verre teinté

Belgian Building Awards: and the winners are…

Evénement

Belgian Building Awards: and the winners are…

Plus d'articles