Suivre La Chronique

La location en panne de main-d’œuvre

Sujets relatifs :

La location en panne de main-d’œuvre

business, building, teamwork and people concept - group of builders in hardhats with clipboard outdoors

© dolgachov

Le nouveau rapport de l’Era (European Rental Association) intitulé «How to compete with other industries in securing talent for the future» (Comment rivaliser avec d’autres secteurs pour fidéliser des talents pour l’avenir) révèle un certain nombre de tendances critiques et inquiétantes que le secteur de la location de matériel doit surmonter pour attirer et retenir sa main-d’œuvre future. 

 

Le rapport identifie en effet une inadéquation entre la prochaine génération et l’attractivité actuelle du secteur de la location de matériel, ainsi qu’une absence constante de représentation féminine.
En dépit du taux d’emploi élevé - certaines sociétés de location interrogées ont mentionné que, jusqu’à un quart de la main-d’œuvre qu’elles recrutent chaque année est engagée pour pallier les départs à la retraite ou le turnover du personnel - le secteur de la location souffre d’une relative «invisibilité» en raison d’une faible sensibilisation de l’opinion publique. Des talents potentiels se perdent alors que la nouvelle génération recherche des postes dans d’autres secteurs, ignorant généralement les opportunités de carrière dans le secteur de la location.

Perception tronquée

Toujours selon le rapport de l’ERA, l’étroite association entre les secteurs de la construction et de la location est préjudiciable en raison des connotations négatives associées à tort avec la construction, ce qui signifie que les recrues potentielles ont une mauvaise perception de ce qu’impliquent les emplois dans le secteur de la location. Cette situation a notamment provoqué un important déséquilibre hommes-femmes, ces dernières représentant moins de 17% de la main-d’œuvre totale. De plus, malgré les changements de comportements, le sexisme dans le secteur doit encore être éradiqué pour combattre l’idée qu’il s’agit d’un monde d’hommes.

Brièvement, l’étude pointe encore le fait que le secteur soit essentiellement B2B, ce qui explique aussi sa méconnaissance par les jeunes. De même, la compétitivité intra-secteur dans la chasse aux talents est également préjudiciable, les loueurs se tournant rarement vers l’extérieur pour recruter. La présence tant online qu’offline des entreprises de location est rarement «sexy», ce qui n’est pas pour attirer les jeunes recrues. Enfin, le secteur souffre d’une grande rotation du personnel, spécialement la première année tandis que la pénurie de techniciens est la plus frappante et transnationale.

Assurer son auto-promotion 

Un autre facteur problématique qui dissuade la nouvelle génération de s’orienter vers les professions liées à la location de matériel réside dans la préférence des jeunes professionnels pour l’université plutôt que pour les stages ou les formations pratiques, selon le rapport. Un problème qui n’est pas limité au secteur de la location. 

Comme l’explique à juste titre Michel Petitjean, secrétaire général de l’ERA, ce rapport montre l’importance critique pour le secteur de la location d’assurer une auto-promotion efficace et de rester en phase avec les valeurs des candidats avertis d’aujourd’hui avec, en point de mire, les réseaux sociaux et le digital. Le secteur de la location de matériel doit aussi faire savoir qu’il offre des opportunités formidables pour la génération Y et pour beaucoup de professionnels qui ont tout simplement négligé ses possibilités car ils ne savent que très peu de choses à son sujet. Faute d’opportunités affichées, les jeunes vont voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Par ailleurs, l’aspect durable du métier, avec les réductions de déchets et de la consommation par exemple, est un autre argument susceptible de séduire de jeunes recrues.

En rangs serrés

Attirer et retenir la nouvelle génération, qui considère souvent à tort le secteur de la location comme un travail ingrat et ardu, passe donc par davantage de collaboration entre ses acteurs. «En mettant en commun nos capacités et nos ressources, nous pouvons créer des initiatives fortes pour attirer et retenir des talents à l’échelle du secteur», conclut M. Petijean.

Pour Daniel Walzer, chercheur principal et éditeur du rapport, les entreprises doivent avant tout aligner leurs valeurs avec celles des talents qu’elles souhaitent attirer vers le secteur. Une faible représentation de femmes ainsi qu’une perception inexacte et négative, mais répandue, du secteur de la construction sont autant obstacles qui peuvent être surmontés par un effort collectif. En termes de recrutement, une attention plus grande doit être accordée lors du recrutement à l’attitude et à la formation des compétences requises au sein de l’entreprise».

Des pistes de recrutement

Le rapport fournit une analyse de la situation actuelle et émet une série de recommandations sur la manière dont le secteur de la location peut mieux collaborer pour surmonter les défis communs au recrutement, avec une attention particulière portée au développement de son attractivité envers la nouvelle génération, ainsi qu’aux stratégies qui peuvent être mises en œuvre pour changer la manière dont le secteur effectue sa propre promotion.

Il est disponible sur demande auprès du secrétariat de l’ERA à l’adresse era@erarental.org. Un condensé du rapport est disponible sur le site http://erarental.org/en/publications/human-resources/era-hand-out-how-to-compete-with-other-industries-in-securing-talent-for-the-future

L’European Rental Association (ERA) a été créée en 2006 pour représenter les entreprises de location de matériel et les associations de location nationales en Europe. A ce jour, elle compte parmi ses membres plus de 5.000 entreprises de location, soit directement, soit par le biais de 14 associations de loueurs. Les différents comités de l’ERA sont actifs dans les domaines de la promotion, du développement durable, des statistiques, de la technique et à travers son Future Group.

L’auteur du rapport est le consultant Daniel Walzer (26 ans). Son domaine d’expertise est la fidélisation des jeunes professionnels au sein de leur entreprise. Il est diplômé en psychologie du travail et a travaillé en entreprise pendant trois ans et demi. Il a ouvert son cabinet de conseil en Allemagne en 2015 et plus de 2.500 jeunes adultes ont déjà suivi ses ateliers.

Le rapport est basé sur des entrevues détaillées et qualitatives d’un échantillon représentatif d’entreprises de location de matériel, d’associations nationales et de groupes de jeunes professionnels.

 

Nous vous recommandons

Le marché européen de la location est en pleine croissance

Le marché européen de la location est en pleine croissance

L’European Rental Association (ERA) publie son Market Report 2018. Cette «bible» de la location européenne de machines, la seule étude de référence sur le secteur à l’échelle[…]

17/11/2018 |
De Bruycker propose désormais les pelles sur pneus Atlas

Publireportage

De Bruycker propose désormais les pelles sur pneus Atlas

Plaquederoulages.be emprunte des voies nationales et internationales

Publireportage

Plaquederoulages.be emprunte des voies nationales et internationales

Une flotte de machines récente et tout près

Publireportage

Une flotte de machines récente et tout près

Plus d'articles