Suivre La Chronique

Interview

«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

Sujets relatifs :

,
«La numérisation est indispensable pour accélérer les processus dans le secteur de l'immobilier»

© Dodge & Burn

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour de Cedric Vanhenxcthoven, CEO de Heylen Vastgoed, de répondre à nos cinq questions.

1. Intelligence artificielle, réalité virtuelle, énergie issue de l’hydrogène, drones, big data, impression 3D, etc. Quelle est, selon vous, la nouvelle technologie qui aura le plus grand impact sur votre entreprise dans les années à venir ? 

Le gouvernement doit de toute urgence s'atteler à la numérisation. C'est une chose qui n'a pas été réalisée jusqu'à présent, et il serait extrêmement utile que les certificats et informations nécessaires, tels que le rapport sur le développement urbain, soient délivrés beaucoup plus rapidement. La numérisation est aujourd'hui indispensable pour accélérer les différents processus dans le secteur de l'immobilier. Cet aspect, ainsi que de nouvelles manières créatives de présenter les propriétés, profiteront au secteur. Bien que la visite d'un lieu reste nécessaire lors de l'achat d'une maison, les visites virtuelles peuvent aider les potentiels acquéreurs de maisons dans leur recherche d'un logement approprié. 

2. Vers quel métier de la construction les jeunes doivent-ils, aujourd’hui, orienter leur formation pour s’assurer une carrière intéressante et bien rémunérée dans le secteur de la construction : coffreur, menuisier, plombier... ou plutôt planificateur ou ingénieur ?

Ce n'est peut-être pas le premier secteur qui vous vient à l'esprit lorsque vous pensez aux emplois dans l'immobilier. Mais notre secteur, au sens large du terme, a définitivement besoin de plus de personnes ayant des connaissances juridiques et techniques, jusqu'aux avocats. La complexité croissante de la matière en ce qui concerne le développement urbain, la politique des permis, la loi Breyne, le droit de l'environnement, etc. exige davantage de connaissances juridiques au sein des entreprises de construction, des promoteurs de projets et des agents immobiliers. Nous sommes confrontés à ce problème tous les jours dans le secteur et nous constatons de plus en plus qu'une équipe de juristes solides est d'une aide précieuse. 

3. La crise du coronavirus vous a-t-elle appris quelque chose que vous ignoriez sur votre entreprise ?

Nous avons été confrontés à une situation sans précédent dans notre secteur dès le début de la crise. Mais j'étais convaincu que le secteur de l'immobilier connaîtrait un fort rebond après le confinement, et cela s'est avéré, nous avons donc voulu nous y préparer au mieux. C'est pourquoi, lors du premier confinement, nous avons immédiatement décidé de recruter 15 personnes pour assurer la poursuite de notre activité. Ces employés sont toujours parmi nous aujourd'hui. Nous avons également ouvert plusieurs nouveaux bureaux et avons même récemment franchi le pas vers la Flandre orientale avec l'ouverture d'un premier bureau dans la région du Waasland.  

4. Quelle est, selon vous, la plus grande menace pour votre entreprise/secteur ? La concurrence étrangère, la pénurie de personnel qualifié, les coûts salariaux ? Autre chose ?

Une récession trop sévère et des taux d'intérêt qui augmentent trop rapidement peuvent avoir un impact négatif sur notre secteur. Dans une certaine mesure, le marché peut absorber ces deux problèmes, mais lorsqu'ils fluctuent trop, les transactions peuvent être retardées. En outre, une grave récession ou une hausse des taux d'intérêt des banques pourraient entraîner une nouvelle baisse des prix des logements. 

5. Les bâtiments sont-ils encore construits pour l'éternité ou leur attribuera-t-on bientôt une date d’expiration ?

Dans tous les cas, l'immobilier est en constante évolution. Les formes de construction alternatives telles que le CLT (“Cross Laminated Timber”), l'ossature en bois et la construction modulaire sont en plein essor. Mais je suis convaincu que les vrais succès peuvent être obtenus dans la construction durable et de haute qualité. Nous y sommes maintenant habitués dans les nouvelles constructions, mais cela doit être associé à un coût de construction plus faible et à un processus de construction plus rapide. En appliquant cela, d'une part vous faites en sorte que le consommateur abandonne l'image traditionnelle d'une maison, mais d'autre part vous rendez la construction durable, qualitative et abordable à long terme. Cette mesure est nécessaire pour atteindre les objectifs du gouvernement, à savoir diminuer la consommation de chaque foyer d'ici 2050.
 

Nous vous recommandons

«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

Interview

«Si la législation avance plus vite que le secteur, nous nous ferons écraser par nos concurrents étrangers»

La Chronique donne la parole à un(e) CEO ou dirigeant(e) actif/ve dans le secteur belge de la construction au sens large. Cette semaine, c’est au tour d'Hugo Myncke, président d'IVP Coatings et directeur de Toupret[…]

24/02/2022 |
«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

Interview

«C’est la motivation dans les choix professionnels qui déterminera la réussite»

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

Interview

«Rendre notre offre pérenne et circulaire est une exigence absolue»

«Un stock stratégique de produits et une chaîne plus courte se sont avérés plus importants que jamais»

Interview

«Un stock stratégique de produits et une chaîne plus courte se sont avérés plus importants que jamais»

Plus d'articles