Suivre La Chronique

La police de Courtrai hérite d’un commissariat durable

La police de Courtrai hérite d’un commissariat durable

Le nouveau commissariat Drie Hofsteden à Courtrai sera livré fin 2019. Il conjuguera architecture contemporaine, efficacité énergétique et empreinte écologique réduite.

Fin 2019, la zone de police du Vlas à Courtrai sera dotée d'un tout nouveau commissariat qui conjuguera architecture contemporaine, efficacité énergétique et empreinte écologique réduite.

La zone de police du Vlas («lin» en français dans le texte, en référence à l'industrie du lin qui a apporté à la région de la Lys une grande prospérité) comprend les services de police locale de Courtrai, Kuurne et Lendelede. Jusqu'à récemment, les directions, les services et les trois cents employés de ce district de police étaient répartis sur trois implantations différentes. En 2014, décision a donc été prise de réunir les trois commissariats pour n’en faire qu’un seul grand, tout beau, tout neuf, à Courtrai.

Le bâtiment regroupe tous les services opérationnels (bureaux, salles d'interrogatoire, complexe cellulaire, dispatching régional surveillance du réseau de caméras, etc.) dans un environnement de travail flexible.
 

Le bâtiment regroupe tous les services opérationnels du district de police dans un environnement de travail flexible. Outre les espaces de bureaux, le bâtiment comprend aussi des salles d'interrogatoire, un complexe cellulaire, un espace suffisant pour le dispatching régional et la surveillance du réseau de caméras, un parking pour les véhicules de service et d'intervention et diverses salles techniques.

Un commissariat écologique

Le district de police, agissant en qualité de maître d’ouvrage, a attribué le marché de construction au consortium VLAS Drie Hofsteden composé de cinq partenaires: Stadsbader (structure et environnement), Building Group Jansen (finition intérieure), Goedefroo + Goedefroo Architecten (architecture), Bureau D'hondt-Beyens-Goesaert (stabilité) et Istema (études techniques et PEB). Cette collaboration a permis de construire un nouveau commissariat dont l’empreinte écologique est très faible grâce à une implantation intelligente, à l'utilisation de techniques durables, à une gestion rationnelle de l'eau et à l'utilisation de matériaux de haute qualité.

Pour l'installation électrique et l'extension du data center, le choix s'est presque entièrement porté sur la technologie de Schneider Electric qui a joué un rôle clé dans l'installation technique du bâtiment.
 

Investir dans la qualité est toujours payant

«Dans le cadre de ce projet, nous avons pris le parti d’accorder chaque fois la préférence aux marques de qualité. Après tout, le contrat comprend aussi vingt ans d'entretien. Pour que les frais de maintenance soient sous contrôle, il est impératif d’investir dès le départ dans un équipement qualitatif. Pour l'installation électrique et l'extension du data center, par exemple, le choix s'est donc presque entièrement porté sur la technologie de Schneider Electric qui a joué un rôle clé dans l'installation technique du bâtiment. Le groupe EEG, quant à lui, était responsable de l'installation. Enfin, Veolia a été choisi comme sous-traitant pour la maintenance», explique Johan Sap, ingénieur principal en conception électrique chez Istema.

Une approche novatrice

Dans le contexte d’un commissariat, l’installation électrique et le data center doivent être 100% sûrs. A Courtrai, deux centres de données sont répartis sur l'ensemble du bâtiment, pour lesquels Schneider Electric a fourni les racks (APC) et le refroidissement (Uniflair AM). Les racks contiennent les différents serveurs, le système de diffusion et le contrôle des réseaux techniques et administratifs. Le système de refroidissement souffle de l'air froid qui s’écoule sous les racks (à travers le plancher perforé) et le long des racks. Le deuxième data center, plus petit, contient deux racks avec un système de back-up pour le réseau interne, également refroidi par une solution Schneider Electric. «La spécificité du projet et la mise en œuvre opérationnelle des infrastructures énergétiques pour un tel bâtiment représentent un défi important. Pour le relever efficacement, il est important d’être intégré au projet dès le début de la procédure d'appel d'offres. C'est comme ça que nos ingénieurs, avec l'aide des installateurs, peuvent dessiner et présenter des solutions sur mesure qui répondent aux exigences du client final. Ça a été le cas pour ce programme, ce qui a permis de répondre efficacement et rapidement au cahier des charges», souligne Floris Doomst, Account Manager technique de Schneider Electric.
 

Le commissariat de Courtrai en quelques chiffres:

  • 12.000 m² de surface utile
  • 152 km de câbles électriques et de câbles de données
  • 1.200 points de données
  • 42 bornes de recharge pour véhicules électriques


 

Nous vous recommandons

Nouveau logiciel Leica Cyclone 3DR pour la capture de la réalité

Nouveau logiciel Leica Cyclone 3DR pour la capture de la réalité

Leica Geosystems, l’un des leaders mondiaux dans le domaine des solutions numériques, vient de lancer le nouveau logiciel Leica Cyclone 3DR pour la capture de la réalité.  Basé sur la technologie Leica[…]

24/08/2019 | ConstructionLogiciels
La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

Slrb cherche équipe pluridisciplinaire pour opération de requalification urbaine

Slrb cherche équipe pluridisciplinaire pour opération de requalification urbaine

Appel à candidatures pour les Belgian Building Awards 2020

Appel à candidatures pour les Belgian Building Awards 2020

Plus d'articles