Suivre La Chronique

La poussière de silice cristalline est cancérigène: protégez-vous!

Sujets relatifs :

,
La poussière de silice cristalline est cancérigène: protégez-vous!

© Shutterstock

On l'appelle «poussière de silice cristalline alvéolaire» et vous la connaissez, depuis le temps que le secteur mène campagne pour attirer l'attention sur ce tueur qui est tout sauf silencieux. Souvenez-vous du slogan: «Ne fermez pas les yeux devant la poussière!» Et celle-ci est omniprésente sur nos chantiers. Il suffit de disquer dans un matériau minéral et voilà un nuage de cette méchante poussière qui apparaît: méchante, car cancérigène si l'exposition est trop importante ou prolongée…

Mais bon… il existe aussi des moyens de bien se protéger. On limitera pour commencer les occasions d'exposition à cette poussière. Il faut aussi prévoir pour les travailleurs des mesures appropriées; collectives d'abord, individuelles ensuite. Par exemple, en rabattant les poussières avec de l'eau, on réduit significativement la concentration atmosphérique de ces poussières.

Quels sont les matériaux visés?

Le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC) présente sur son site www.cstc.be/Nouvelles, un tableau qui donne, par ordre décroissant, la contenance en poussière de silice cristalline alvéolaire de divers matériaux, depuis les pierres composites jusqu'à la simple brique.
 
 
Tableau - Concentration de silice cristalline dans les matériaux courants

Les obligations de l'employeur

En réponse à la directive européenne 2017/L2398 et par le biais de l'Arrêté royal du 12 janvier 2020, cela fait donc plus d'un an que la poussière de silice cristalline alvéolaire est reprise comme agent cancérigène dans le Code du bien-être au travail et qu'une valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) de 0.1 mg/m³ ou 0.05 mg/m³ lui est attribuée selon sa forme cristalline.
 
Par conséquent, l'employeur est tenu d'effectuer, au moins une fois par an, une analyse des risques pour toute activité susceptible de présenter une exposition à la poussière de silice cristalline sur chantier ou en atelier. Dans le secteur de la construction, ces activités sont légion puisque la silice cristalline se trouve dans nombre de matériaux de construction faisant l'objet de sciage, ponçage, forage, meulage ou sablage.

Comment faire alors?

Eliminer tout risque en supprimant toute possibilité d'exposition serait évidemment la solution idéale… Mais ne rêvons pas: bien rares sont les chantiers qui ne demandent aucune exposition, même occasionnelle à cette fameuse poussière. Dès lors, la première recommandation du CSTC - et du CNAC Constructiv - est de limiter autant que possible cette exposition. L'employeur doit d'office déterminer le degré et la durée de l'exposition des travailleurs. Il fixe alors les mesures à prendre de sorte que l'exposition soit la plus faible possible sans dépasser la valeur limite imposée.

D'abord les mesures de prévention collectives

  • Réduire le risque en utilisant des matériaux qui contiennent moins de quartz (cf. tableau supra);
  • Utiliser des matériaux prédécoupés sur mesure;
  • Utiliser des enceintes étanches;
  • Adopter des mesures de protection techniques telles qu'installer une unité d'aspiration locale (hotte) et limiter la poussière par adduction/abattage d'eau;
  • Protéger par une meilleure organisation: par exemple, restreindre l'accès à une zone de travail contrôlée. On limite ainsi le nombre de travailleurs exposés ou susceptibles de l'être;
  • Former, instruire, informer, …

Ensuite les mesures de protection individuelles

Le CSTC et Constructiv conseillent d'utiliser des masques respiratoires partiels. Autrefois, on préconisait de remplacer les masques avec filtre FFP2 par des masques avec filtre FFP3. Bonne idée, mais, à eux seuls, ces filtres se sont avérés insuffisants. Il faut compléter la protection individuelle par la protection collective, avec les équipements requis. Les masques ne sont qu'un supplément de protection; ils peuvent éventuellement suffire pour les travailleurs qui se trouvent à proximité des activités concernées.
 
On notera aussi que, depuis l'Arrêté royal du 17 juin 2019, le sablage à sec utilisant du sable ou d'autres granulés contenant plus de 1 % de silice cristalline libre est devenu strictement interdit sur chantier.
 
Pas de pitié pour la poussière de silice cristalline!

Références:

Constructiv est là pour informer, supporter et former les entreprises de construction en ce qui concerne l'exposition des travailleurs à la poussière de silice cristalline.
L'Antenne Normes Qualité de l'air intérieur - auteur de cette mise en garde avec le soutien du SPF Economie - a pour objectif d'informer le secteur belge de la construction - en particulier les PME - sur les normes (produits, calcul ou essai) nationales et européennes (existantes ou en préparation) dans tel ou tel domaine.
 
Victor Vicour
 

Nous vous recommandons

Menuiseries extérieures en bois: les finitions qui durent

Menuiseries extérieures en bois: les finitions qui durent

Pourquoi telle finition extérieure sur bois reste belle si longtemps après son application et pourquoi pas telle autre? Il y a de nombreuses explications à cela et le Centre Scientifique et Technique de la Construction[…]

11/05/2021 | CSTC & Normes
Installations d'éclairage: nouveau règlement et nouvelles pratiques

Installations d'éclairage: nouveau règlement et nouvelles pratiques

Exosquelette? N'ayez pas peur! Bien au contraire…

Exosquelette? N'ayez pas peur! Bien au contraire…

Les Ambitions du CSTC sur cinq ans

Les Ambitions du CSTC sur cinq ans

Plus d'articles