Suivre La Chronique

La Smart Mobility se précise

La Smart Mobility se précise

null

Dénouer le n'ud de la mobilité et donner plus d'oxygène à nos villes. C'est sans doute un des défis majeurs que doivent relever les pouvoirs publics. Le projet Smart Cities d'Agoria, la fédération de l'industrie technologique, confère une place centrale à la mobilité intelligente. Des centres de recherche 'uvrent au développement de la voiture autonome et les dernières prouesses technologiques permettent progressivement aux voitures de communiquer avec l'infrastructure routière. «Bien qu'aujourd'hui, cela semble encore relever de la science-fiction, la collaboration entre véhicules et systèmes sera un fait d'ici 2030», selon Wim van den Broeck d'Imtech, qui dirige le groupe de travail Smart Mobility.

Exemples citadins

Partout dans le monde, de nombreuses villes s'emploient à rendre leur mobilité plus intelligente grâce aux technologies, avec une gestion plus efficace du trafic et une réduction des émissions à la clé. A Francfort par exemple, 120 voitures tests échangent en continu des informations sur le trafic entre elles et avec le centre de gestion du trafic. A Lyon, diverses données sont collectées pour cartographier le trafic et améliorer le plan de mobilité de la ville.

'La Belgique est finalement l'incubateur par excellence de la mobilité intelligente.'

Quant à nos voisins néerlandais, ils expérimentent des systèmes de parking dynamiques. Ainsi, dans le centre ville d'Amsterdam, les prix d'un emplacement de parking ' couvert ou en rue ' fluctuent en fonction des événements qui se tiennent dans le voisinage immédiat. Les visiteurs peuvent dès lors réserver un emplacement à l'avance dans une zone spécifique et s'y rendre ensuite directement. Une initiative judicieuse quand on sait qu'en moyenne 30% de la circulation urbaine est à attribuer à des automobilistes qui tournent en rond à la recherche d'une place de stationnement, précise Wim van den Broeck.

Outre les temps de parcours raccourcis et une meilleure qualité de l'air, le confort d'utilisation est aussi une motivation. Avec la StuttCard, la ville de Stuttgart lance la mobilité en tant que service. Les résidents et visiteurs utilisent toute une panoplie de moyens de transport, allant du bus et du train aux voitures partagées, en passant par les e-bikes. A la fin du mois, ils reçoivent une facture de transport dans leur boîte aux lettres.

Morcellement des compétences

Ce sont là quelques exemples des nombreuses réalisations concrètes dont le groupe de travail Smart Mobility entend s'inspirer pour les transposer dans le contexte belge. Alors que diverses expériences sont lancées dans les pays voisins, la Belgique adopte encore trop une attitude d'observatrice. Pourquoi' «Le morcellement des compétences et une vision trop axée sur les législatures constituent certainement une partie de l'explication, au même titre que l'incertitude régnant sur le partage des données de mobilité en raison de l'absence d'un cadre légal clair», explique M. van den Broeck. «Nous faisons du sur place, alors que nous pourrions justement jouer un rôle de pionnier au sein de l'Europe.»

Incubateur'

L'ambition du groupe de travail Smart Mobility est dès lors de faire clairement comprendre aux Administrations belges qu'un mouvement de rattrapage est nécessaire pour assurer la viabilité de notre environnement urbanisé. Avec son réseau de fibres optiques public, notre pays possède déjà un atout que nous envient d'autres pays européens. Cette autoroute numérique permettrait d'échanger de grandes quantités de données entre toutes les parties concernées.

La Belgique est finalement l'incubateur par excellence de la mobilité intelligente. Pour plusieurs raisons: nos embouteillages structurels sont parmi les plus importants au monde, il convient de réduire sans tarder les concentrations de particules fines dans l'air et nous disposons de plusieurs centres de compétences qui proposent des technologies de pointe, notamment dans les domaines des bus électriques, des systèmes de transport et de mobilité intelligents et énergétiquement efficaces.

Nous vous recommandons

Santana ajoute d’autres matériaux écologiques à sa gamme de revêtements en liège

Santana ajoute d’autres matériaux écologiques à sa gamme de revêtements en liège

Qui dit Santana pense spontanément «liège» dont l’entreprise s’est fait une spécialité. Mais Santana a décidé d’étoffer et de diversifier son offre de[…]

08/07/2019 |
MasterTop 1327 certifié pour ses faibles émissions de COV

MasterTop 1327 certifié pour ses faibles émissions de COV

Gyproc amorce le virage vert avec des camions au GNL

Gyproc amorce le virage vert avec des camions au GNL

Bosch atteindra la neutralité carbone dès 2020

Bosch atteindra la neutralité carbone dès 2020

Plus d'articles