Suivre La Chronique

La vente des pompes à chaleur a augmenté de 10% en Belgique

Sujets relatifs :

,
La vente des pompes à chaleur a augmenté de 10% en Belgique

Le consortium InfoPompeaChaleur.be, une initiative des principaux producteurs et distributeurs de pompes à chaleur en Belgique, vient de rendre public les résultats des ventes de pompes à chaleur en 2018. Et ils sont plutôt réjouissants. Et 2019 pourrait bien être l’année de la percée définitive de cette technologie.

En effet, les pompes à chaleur peuvent apporter une contribution importante à la réduction des émissions de CO2 et à l’augmentation significative du quota d’énergie renouvelable, permettant de réaliser les objectifs européens en la matière. L’Europe impose en effet aux états membres de réduire les émissions de CO2 de 40% et de produire 32% d’énergie renouvelable en plus d’ici 2030. Les pompes à chaleur pourront non seulement jouer un rôle important dans ce domaine, mais aussi présenter la solution idéale à combiner avec la production d’électricité renouvelable. «Tant pour le chauffage que pour la production d’eau chaude et le rafraîchissement de nos habitations, la pompe à chaleur est le choix le plus intelligent. C’est à juste titre que les trois régions de notre pays subventionnent l’installation de pompes à chaleur», explique InfoPompeaChaleur.be. En Belgique, les trois régions attribuent effectivement des subsides pour l’installation de pompes à chaleur, tandis que plusieurs communes octroient également une prime. Ces mesures ont contribué à l’augmentation de 10% des ventes de pompes à chaleur et de chauffe-eau thermodynamiques en 2018. La nouveauté en 2019 est que la Flandre attribuera aussi une prime pour les chauffe-eau thermodynamiques.

En rénovation aussi

Pour les nouvelles habitations bien isolées, la pompe à chaleur est particulièrement intéressante: l’enveloppe isolée réduit les pertes de chaleur et assure le rendement optimal de la pompe à chaleur.

Dans le cas d’une rénovation, il faudra d’abord et avant tout bien isoler. Lorsque la rénovation se déroule en plusieurs phases, il vaut mieux opter pour un système hybride qui associe la technologie de la pompe à chaleur à d’autres sources ou systèmes de production d’énergie (par exemple une chaudière à condensation au gaz). En fonction des températures extérieures, le système cherchera toujours la solution qui produit le moins de CO2 ou donne le meilleur rendement, et pendant la majeure partie de la saison de chauffage, il s’agira de la pompe à chaleur.

La technologie des pompes à chaleur s’étant nettement améliorée au cours des dernières années, les fabricants et professionnels du secteur sont désormais prêts à conquérir l’immense marché de la rénovation (Lire article page ??), un segment où les PAC sont encore très peu présentes.
 

Nous vous recommandons

Assainissement des sols et des eaux: un métier en quête de reconnaissance

Assainissement des sols et des eaux: un métier en quête de reconnaissance

Asenas est l’association des entrepreneurs de Wallonie et de Bruxelles actifs dans les domaines de la réhabilitation des sites, de l’assainissement des sols et des eaux souterraines pollués. Un métier peu connu[…]

Vinci s’engage sur l’environnement

Vinci s’engage sur l’environnement

Une installation de captage du CO2 à l’échelle industrielle à l’étude

Une installation de captage du CO2 à l’échelle industrielle à l’étude

Arval et Engie lancent une nouvelle offre de leasing pour favoriser la mobilité électrique

Arval et Engie lancent une nouvelle offre de leasing pour favoriser la mobilité électrique

Plus d'articles