Suivre La Chronique

La Ville de Charleroi veut devenir une smart city d’ici 5 ans

Sujets relatifs :

,
La Ville de Charleroi veut devenir une smart city d’ici 5 ans

Sans renier les terrils, souvenir de son passé industriel, Charleroi ambitionne de devenir une «smart city» à l’horizon 2024. C’est pourquoi la Ville s’est dotée d’un échevin du Développement numérique.

© Charleroi Métropole

Depuis l’installation de la nouvelle majorité communale carolo en décembre 2018, la Ville de Charleroi s’est dotée d’un échevin du Développement numérique. Une première pour la métropole qui ambitionne de devenir une ville intelligente et durable à l’horizon 2024.

C’est dans ce contexte que l’échevin, Eric Goffart, en charge de cette nouvelle compétence, est parti à la rencontre des différents acteurs du digital wallon afin de s’inspirer des retours d’expérience d’autres villes ou intercommunales comme Marche-en-Famenne, Ath ou encore le BEP (Bureau Economique de la Province de Namur). Dans la foulée, le nouvel échevin du Numérique en a profité pour organiser les Etats généraux du numérique, qui se sont tenus le 13 juin 2019 à Charleroi. A cette occasion, l’ensemble des forces vives de l’écosystème numérique wallon (pouvoirs publics, start-ups) et les citoyens étaient invités à présenter et à découvrir les bonnes pratiques en matière de digital.

135.000 euros pour des projets innovants

Premiers de cette implication dans le numérique: le projet Charl-E-District de la Ville de Charleroi, porté par les échevins du Numérique Eric Goffart et de l’Energie Xavier Desgain, a été retenu dans le cadre de l’appel à projets innovants «Territoire intelligent» lancé par le Gouvernement wallon. Il bénéficiera d’un financement wallon à hauteur de 134.729 euros, soit 50% du montant total.
Cet appel a pour vocation d’encourager les villes et communes ainsi que les intercommunales de développement économique à développer des projets numériques innovants dans des domaines identifiés comme prioritaires, tels que l’énergie et l’environnement, la mobilité et la logistique ainsi que la gouvernance et la citoyenneté.
Concrètement cette enveloppe servira à mettre en place une plateforme d'aide à la décision à l'échelle d’un quartier. Celle-ci collectera les informations énergétiques du quartier via des compteurs/capteurs. Sur le long terme, l’objectif est de pouvoir partager un maximum d’informations entre la Ville, les promoteurs, les citoyens et les entreprises, disponibles sur une plateforme de rénovation énergétique.
«Cela rencontre parfaitement les objectifs «smart» que nous poursuivons: le numérique n’est pas une fin en soi, la technologie doit être au service du citoyen en lui permettant davantage d’interaction et de participation», explique Eric Goffart. Par ailleurs, cela va permettre de créer un outil d’aide à la décision permettant de faire les bons choix et de prioriser les investissements en termes de rénovation énergétique des bâtiments.
 

Nous vous recommandons

BIM pour tous chez Spie Belgium

BIM pour tous chez Spie Belgium

Voilà déjà 10 ans que Spie Belgium, spécialiste des services multitechniques dans les domaines de l’énergie et des communications, pratique le BIM dans sa division Building Systems. Il a[…]

18/06/2019 | BIM
Le plus long pont du monde sort d’une imprimante 3D

Le plus long pont du monde sort d’une imprimante 3D

Tous les produits Somfy Smart Home peuvent être pilotés par la voix grâce à Google Assistant

Tous les produits Somfy Smart Home peuvent être pilotés par la voix grâce à Google Assistant

Lancement officiel de l’appel à projets «Territoire intelligent» en Wallonie

Lancement officiel de l’appel à projets «Territoire intelligent» en Wallonie

Plus d'articles