Suivre La Chronique

La Wallonie investit massivement dans la restauration de son patrimoine (épisode 2)

La Wallonie investit massivement dans la restauration de son patrimoine (épisode 2)

Abbaye d’Aulne: 15 millions d’euros

© © HCT - C.Carpentier

Comme signalé auparavant, le Gouvernement wallon a approuvé la conclusion de 8 accords-cadres qui permettront de restaurer des biens inscrits sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie. Les moyens dégagés se chiffrent à plusieurs dizaines de millions d’euros répartis entre début 2018 et 2026.

Petit tour d’horizon chantiers qui rythmeront le quotidien de certaines entreprises dans les provinces de Hainaut et de Luxembourg

PROVINCE DE HAINAUT

 Ø Abbaye d’Aulne: 15 millions d’euros

L’abbaye d’Aulne aurait été fondée au VIIe siècle par Saint-Landelin. Détruite en 1794 par des révolutionnaires français, ses ruines font aujourd’hui la joie de nombreux visiteurs.

En octobre 2016, la propriété a été transférée au Commissariat général au Tourisme afin de redéployer ce site exceptionnel qui se trouve aujourd’hui dans un état de dégradation et d’instabilité avancé.

Ø La cathédrale Notre-Dame à Tournai: 7,5 millions d’euros

Classée comme monument le 5 février 1936,  la cathédrale de Tournai est reconnue patrimoine exceptionnel de Wallonie et reprise sur la liste du patrimoine mondial établie par l’Unesco.

Ce monument a déjà fait l’objet d’un premier accord-cadre qui a dû être prolongé suite à des découvertes archéologiques.

Le nouvel accord-cadre prévoit la rénovation de plusieurs éléments dont le chœur gothique.

Ø Le Musée des Beaux-Arts de Tournai: 7,5 millions d’euros

Monument classé en 1980 et reconnu patrimoine exceptionnel de Wallonie, le Musée des Beaux-Arts à Tournai, signé par l’architecte Victor Horta, est un ensemble patrimonial exceptionnel par son architecture unique. Inauguré en 1928, le Musée ne répond plus aux normes, ni aux besoins muséaux actuels. Sa restauration est donc envisagée dans le cadre d’un ambitieux projet de redéploiement, comprenant la construction d’une extension contemporaine, laquelle devra respecter au maximum l’intégrité du patrimoine historique.

PROVINCE DE LUXEMBOURG

Ø La basilique Saint-Hubert: 10 millions d’euros

Classée en 1938 et reconnue patrimoine exceptionnel de Wallonie, la basilique présente aujourd’hui de nombreux phénomènes de dégradation, notamment au niveau des toitures et des maçonneries en pierre. La première phase des travaux, outre les études préalables notamment sur l’état des pierres de taille (intérieur et extérieur), concernera la restauration des toitures des bas-côtés, du déambulatoire et des chapelles. Ils devraient commencer en 2021.

 

Nous vous recommandons

Baisse de 38% du nombre d'ouvriers détachés dans la construction en 4 ans

Baisse de 38% du nombre d'ouvriers détachés dans la construction en 4 ans

C’est la conclusion d’une analyse de la Confédération Construction, sur la base des chiffres Limosa. Entre 2017 et 2020, le nombre d'ouvriers détachés a baissé de 38 %, soit de 92.463 en 2017[…]

13/04/2021 | EmploiDumping social
La construction ne parvient pas à réduire son empreinte carbone

La construction ne parvient pas à réduire son empreinte carbone

Jan De Nul construit la première installation de lavage physico-chimique des sols en Wallonie

Jan De Nul construit la première installation de lavage physico-chimique des sols en Wallonie

Le secteur de la construction remonte la pente mais craint la hausse des prix des matériaux

Le secteur de la construction remonte la pente mais craint la hausse des prix des matériaux

Plus d'articles