Suivre La Chronique

Lancement de l’enquête publique sur le tracé de la E420-N5 au sud de Charleroi

Sujets relatifs :

, ,
Lancement de l’enquête publique sur le tracé de la E420-N5 au sud de Charleroi

Le Gouvernement wallon a pris acte de l’étude d’incidences relative au dossier de la sortie sud de Charleroi et a décidé de poursuivre la procédure en transmettant le projet de plan et le rapport sur les incidences environnementales aux collèges communaux concernés.

La prochaine étape de ce dossier est donc le lancement de l’enquête publique dans les communes concernées. L’étude d’incidences relative à l’avant-projet de révision des plans de secteur de Charleroi et de Philippeville-Couvin en vue de l’inscription d’un projet de tracé de la E420-N5 au sud de Charleroi et du périmètre de réservation qui lui est associé, réalisée par la société Stratec-Xmu Mariage, démontre clairement que les problèmes de mobilité à moyen et long termes à l’entrée sud de Charleroi et dans les villages situés au sud de la ville ne pourront être résolus uniquement avec une adaptation des réseaux existants. Une nouvelle infrastructure est donc nécessaire. L’étude d’incidences a analysé 3 trois alternatives et 3 variantes.

Un choix possible

Sur la base de ces nouvelles données et de l’ensemble des études menées jusqu’à aujourd’hui, le Gouvernement wallon propose une nouvelle liaison régionale offrant 2 voies de circulation par sens, un échangeur distribuant les flux, un contournement de Somzée et du Bultia, le réaménagement de la N5 en boulevard urbain entre Somzée et Charleroi.

Réseau transeuropéen des Transports

 Ce tracé permet de répondre à la nécessité d’une liaison efficace au sud de Charleroi qui constitue actuellement un véritable goulot d’étranglement vers la Ville, Bruxelles, Mons et Namur et d’inscrire la Wallonie dans le Réseau transeuropéen des Transports (RTE-T).

De plus, la transformation de la N5 en boulevard urbain va modifier considérablement le cadre de vie actuel et redonner un nouveau souffle à cet axe actuellement saturé au bénéfice de la population, des commerces locaux et de la mobilité douce. La verdurisation y occupera également une place centrale.

Nous vous recommandons

4.000 jobs vacants en 2018 dans les secteurs technologiques en Wallonie

4.000 jobs vacants en 2018 dans les secteurs technologiques en Wallonie

Le chiffre d’affaires de l’industrie technologique wallonne affiche une croissance de 2,2% en 2017 et, selon les prévisions d’Agoria, l’emploi y connaîtra une hausse de 1,2% en 2018. En légère[…]

14/12/2017 | WallonieOffre emploi
Un nouvel incubateur au sein du Val Benoît

Un nouvel incubateur au sein du Val Benoît

Les acquéreurs d’un logement en Wallonie en ont deux fois plus pour leur argent

Les acquéreurs d’un logement en Wallonie en ont deux fois plus pour leur argent

La Wallonie veut promouvoir l’adaptabilité des logements avec l’aide des professionnels de la construction

La Wallonie veut promouvoir l’adaptabilité des logements avec l’aide des professionnels de la construction

Plus d'articles