Suivre La Chronique

Le 1/3 des tracteurs de la flotte de Transport Mattheeuws et Transport Denecker rouleront bientôt au LNG

Sujets relatifs :

,
Le 1/3 des tracteurs de la flotte de Transport Mattheeuws et Transport Denecker rouleront bientôt au LNG

Pionnières du camion au gaz naturel liquéfié en Belgique, Transport Mattheeuws et Transport Denecker ont commandé 50 tracteurs FH au LNG chez Volvo Trucks.

Transport Mattheeuws de Furnes et sa société sœur Transport Denecker ont commandé 50 tracteurs FH au LNG chez Volvo Trucks. Les deux entreprises – pionnières du camion au gaz naturel liquéfié en Belgique – sont convaincues que cette solution n'est pas seulement écologique, mais aussi économique. C'est pourquoi elles investissent également – via Romac Fuels – dans une deuxième station de remplissage pour LNG, cette fois à Houdeng, près de Mons.

Après un test en 2012 et l'achat de quelques tracteurs en 2013, Transport Mattheeuws a mis en service, en 2014, 25 Volvo Trucks FH Dual Fuel (alors encore en version Euro 5). «Ces véhicules font d’ailleurs toujours partie intégrante de la flotte, la seule intervention nécessaire ayant porté sur le remplacement des injecteurs. Certains de ces premiers tracteurs ont déjà 1,2 million de kilomètres au compteur, ce qui démontre clairement leur robustesse. Il y a quelques années, nous avons également converti au LNG sept tracteurs diesel Euro 5, suivis de deux modèles Euro 6. Nous avons donc plus de six ans d'expérience dans le domaine du LNG. Récemment, nous avons commandé 50 FH LNG Euro 6 supplémentaires auprès notre concessionnaire Automobilia, dont six ont déjà été livrés», explique Mathieu Vander Paelt, administrateur de Transport Denecker.

Le reste des livraisons sera réparti sur un peu moins de deux ans. Dès ce moment, 84 des 250 tracteurs de la flotte de Transport Mattheeuws et Transport Denecker rouleront donc au LNG.

Un investissement rapidement amorti

Volvo Trucks a lancé ses nouveaux camions lourds au gaz naturel liquéfié, l’an passé. Avec leur moteur de 420 ou 460 chevaux, ils offrent les mêmes performances que les modèles diesel, à ceci près qu’ils émettent environ 20% de CO2 en moins.
«Depuis le début de la commercialisation du FH LNG à la mi-2018, une cinquantaine d’unités ont déjà été vendues dans notre pays. Et les réactions du marché sont excellentes: les conducteurs apprécient les performances du véhicule, les émissions de CO2 sont effectivement réduites d'un cinquième et, surtout, l'analyse de rentabilité est confirmée», énonce Siegfried Van Brabandt, directeur Vehicle Sales chez Volvo Trucks Belux. Une analyse validée par Mathieu Vander Paelt: «L'investissement est amorti en quelques années. Il y a certes un coût supplémentaire, mais il est compensé par une consommation inférieure à celle des versions diesel par les subventions accordées par la Flandre, par l'absence d'accises sur le carburant et, depuis peu, par le fait que les camions au gaz naturel sont dispensés de Maut (la vignette pour les véhicules de transport de marchandises) en Allemagne.» Il s'attend d’ailleurs à ce qu'à moyen terme, le surcoût diminue: «avec l'augmentation de la production, l'écart de prix avec un tracteur conventionnel devrait se réduire.»

Chez Volvo Trucks Belux, on s’attend à ce qu’environ 10% des tracteurs que la marque livrera en Belgique en 2019 fonctionnent au LNG.

Ouverture d'une deuxième station-service

Dans un premier temps, les tracteurs au LNG des deux sociétés sœurs faisaient le plein à Kallo (chez Drive Systems) et aux Pays-Bas jusqu'à ce que Romac Fuels ouvre sa première station LNG à Furnes en 2014. Comme un bonheur ne vient jamais seul, le 10 janvier 2019, l'entreprise a ouvert une deuxième station-service à Houdeng dans le Hainaut. Elle approvisionne les tracteurs de Mattheeuws et de Denecker, mais est également accessible aux autres transporteurs. «Nous avons décidé de démarrer avec une station mobile. Les exigences que Fluxys et nous-mêmes nous imposons sont telles, que la construction d'une station-service fixe prend trois trimestres de plus», explique Mathieu Vander Paelt. «Mais une fois la station fixe ouverte, Romac Fuels déplacera très probablement la station mobile vers une tache blanche sur la carte de Belgique. De cette façon, nous pourrons encore réduire les coûts de déplacement dus aux détours inutiles», conclut-il.
 

Nous vous recommandons

Mobilité à Bruxelles: bientôt un centre régional intégré

Mobilité à Bruxelles: bientôt un centre régional intégré

A partir de 2020, les différents dispatchings de la Stib et Mobiris, le centre de contrôle de Bruxelles Mobilité, seront progressivement réunis au sein d’un bâtiment commun à rénover, au[…]

10/04/2019 | TransportLogistique
Bateau nettoyeur au Port de Bruxelles

Bateau nettoyeur au Port de Bruxelles

2018: année de stabilisation pour le transport fluvial wallon

2018: année de stabilisation pour le transport fluvial wallon

En Wallonie, covoiturage rime avec maillage

En Wallonie, covoiturage rime avec maillage

Plus d'articles