Suivre La Chronique

Le 14e Forum Construction prône une culture sécuritaire renforcée

Sujets relatifs :

Le 14e Forum Construction prône une culture sécuritaire renforcée

En 2015, on a dénombré 14.000 accidents de travail sur les chantiers de construction belges, soit 55 par jour, dont 15% ont entraîné une invalidité permanente!

© Copyright-johan@stock-associates.com

Lors du 14e Forum Construction organisé à l’occasion de l’ouverture de Batibouw, le 22 février 2018, la Confédération Construction a appelé le secteur de la construction à ancrer la sécurité dans la culture d’entreprise.

Objectif affiché: réduire drastiquement le nombre d’accidents de travail sur les chantiers et faire du secteur belge de la construction l’un des meilleurs élèves européens en matière de sécurité.

Or c’est encore loin d’être le cas.

Les chiffres ne mentent pas: en dépit des efforts déployés ces dernières années, le secteur belge de la construction affiche les pires résultats de tous les secteurs d’activités, en termes d’accidents. En 2015, on a dénombré 14.000 accidents de travail, soit 55 par jour, dont 15% ont entraîné une invalidité permanente.

La sécurité au travail doit être intégré à la culture d’entreprise

Ce Forum Construction désirait donc initier un changement de cap pour que la sécurité au travail devienne une évidence dans le secteur de la construction et fasse partie intégrante de toute culture d’entreprise. «Travailler en sécurité contribue à la santé et au bien-être de tous, mais aussi à la qualité de notre travail, à la productivité et à la compétitivité. Sans oublier notre image et notre attractivité en tant qu’employeur», a rappelé Paul Depreter, président de la Confédération Construction. Une dynamique dont il a tenu à rappeler qu’elle est l’affaire de TOUS: dirigeants d’entreprise, conducteurs de travaux, chefs d’équipe, ouvriers sur les chantiers mais aussi les maîtres d’ouvrage, tant privés que publics.

Ce n’est pas la taille qui compte

Si les grandes entreprises de construction sont de plus en plus nombreuses à appliquer les critères de sécurité à tous les niveaux, il n’en va malheureusement pas de même au sein des Pme/Tpe.

Dans le secteur belge de la construction, le nombre d’accidents diminue de manière inversement proportionnelle à la taille de l’entreprise: leur fréquence passe de 33 accidents par million d’heures de travail prestées dans une entreprise de moins de dix travailleurs à 22 accidents dans une société de plus de 250 travailleurs.

«Ce lien entre le nombre d’accidents et la taille de l’entreprise ressort moins dans d’autres pays d’Europe. Cela doit encourager nos petites entreprises à redresser la barre», observe Robert de Mûelenaere. «En tenant compte de la moyenne des 15 pays européens, nous constatons deux différences: le lien entre le nombre d’accidents et la taille de l’entreprise est nettement moins marqué et est plus homogène dans les autres pays membres de l’UE, ce qui permet de dire que la fréquence des accidents dans les petites entreprises est plus faible qu’en Belgique. Il n’y a donc pas de fatalité et ce constat devrait inciter nos petites et moyennes entreprises à améliorer leurs performances.»

Chaque entreprise dois se forger sa propre culture de la sécurité

«Plus que les chiffres et les statistiques, ce qui nous importe avant tout, c’est de parler des moyens à mettre en œuvre pour renforcer la sécurité dans notre secteur, de manière que la prévention collective devienne la priorité absolue dans toutes les entreprises de construction. Les maîtres mots sont donc la sensibilisation, l’intégration des bonnes pratiques et la conscientisation de chacun à ses responsabilités dans le processus de construction. En bref, nous allons nous concentrer sur la sécurité jusqu’à ce qu’elle s’inscrive littéralement dans les gènes des entreprises du secteur», résume Robert de Mûelenaere. D’où l’intitulé du Forum: «La sécurité est dans gènes».

Pour illustrer le sujet, les organisateurs ont eu le bon goût d’éviter les exposés théoriques au profit de témoignages sous formes de capsules vidéo où il apparaît qu’il n’y a pas de formule universelles: chaque entreprise doit mettre en place une culture de la sécurité spécifique adaptée à sa structure. Mais une chose est claire toutefois: l’exemple vient toujours d’en haut.

Marchés publics
Tous les marchés

Nous vous recommandons

Un revêtement de façade innovant pour le complexe EnergyVille 2

Un revêtement de façade innovant pour le complexe EnergyVille 2

Le centre de recherche pour les énergies alternatives et renouvelables EnergyVille 2 à Genk affiche une façade épurée et uniforme. L'impression que transmet la façade est en partie due aux portes et[…]

20/06/2019 | ConstructionMatériel
Couvrir les couvreurs contre les risques d’incendie

Couvrir les couvreurs contre les risques d’incendie

Grande première: un revêtement de propreté pour les malvoyants

Grande première: un revêtement de propreté pour les malvoyants

Visibilité accrue sur les passages cloutés

Visibilité accrue sur les passages cloutés

Plus d'articles