Suivre La Chronique

Le chômage économique repart à la hausse fin 2018

Sujets relatifs :

,
Le chômage économique repart à la hausse fin 2018

En 2018, un ouvrier a passé en moyenne moins d’un jour et demi à la maison en raison du chômage économique.

En 2018, le chômage économique pour les ouvriers en Belgique a atteint un taux historiquement bas: à peine 0,60% des heures ouvrables n'a pas été presté en raison du chômage économique. C’est ce qui ressort  d’une enquête réalisée par Acerta auprès de 32.000 employeurs du secteur privé.

Après une année 2017 globalement positive en matière de chômage économique avec un taux de 0,73% d’heures ouvrables non prestées, la baisse s’est poursuivie en 2018 jusqu’à atteindre 0,60%. Concrètement, cela signifie qu’en moyenne, pendant toute l’année 2018, un ouvrier a passé moins d’un jour et demi à la maison en raison du chômage économique.

Ce qui ne doit pas empêcher de rester vigilant. En effet, si au cours des trois derniers mois de l’année, le pourcentage de chômage économique est traditionnellement plus élevé, il est apparu que le quatrième trimestre 2018 a atteint un pourcentage plus élevé qu’en 2017, soit 0,86% contre 0,80%.

«Un taux de chômage économique de 0,60% en 2018 est historiquement bas. Cependant, les 0,86% observés au quatrième trimestre ne sont pas négligeables et incitent à la prudence. Cette hausse pourrait être le signe d’un certain enlisement de la croissance», souligne Olivier Marcq, juriste chez Acerta.

La Flandre plus touchée par le chômage économique fin 2018

Si on s’en tient au 4e trimestre 2018, il apparaît que l’ensemble du pays est concerné par la hausse du chômage économique. Mais bizarrement, le pourcentage de chômage économique pour tous les mois du quatrième trimestre 2018 est plus élevé en Flandre qu’en Wallonie alors que le chômage économique en Wallonie est traditionnellement environ 10% plus élevé qu’en Flandre. Par contre, en ce qui concerne la Région de Bruxelles-Capitale, le chômage temporaire pour motif économique y est quasiment inexistant! En cause: la pénurie d’emplois pour le personnel ouvrier qualifié et la croissance des entreprises bruxelloises.

Plus l’entreprise est petite, plus le chômage économique est élevé

L’enquête d’Acerta met également en lumière le rapport entre chômage économique et taille de l’entreprise. En l’occurrence, plus l’entreprise est petite, plus le chômage économique est élevé. «Rien d’étonnant à cela: proportionnellement, l’annulation d’une commande ou un recul de la demande, a un impact plus élevé pour les petites entreprises que pour les grandes qui peuvent plus facilement les absorber. Mais dans les plus grandes entreprises (plus de 500 travailleurs), un voyant s’est toutefois déclenché en décembre: pendant ce mois, le taux de chômage économique a grimpé jusqu’à 1,21%. La hausse s’intensifie donc dans les petites entreprises comme dans les grandes.»
 

Nous vous recommandons

En Belgique, les délais de paiement des factures B2B s’allongent

En Belgique, les délais de paiement des factures B2B s’allongent

Il ressort d’une étude de l’assureur-crédit Atradius que 30% de la valeur totale des factures B2B belges restent impayées à l’échéance. Et on ne parle malheureusement pas d’un[…]

25/11/2019 | PaiementsFactures
La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

La suppression du woonbonus entraîne un rush sur l’immobilier en Région flamande

Walterre suit les terres à la trace

Walterre suit les terres à la trace

Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Marchés publics, Pme et pouvoirs adjudicateurs: de la friture sur la ligne

Plus d'articles