Suivre La Chronique

Le coronavirus fait exploser la demande d’espace de stockage

Sujets relatifs :

, ,
Le coronavirus fait exploser la demande d’espace de stockage

La très forte augmentation des achats en ligne a logiquement entrainé une très forte croissance des espaces de stockage.

La crise du coronavirus entraîne également son lot d’opportunités pour certains secteurs. C’est ainsi que, selon les estimations du courtier immobilier logistique Ceusters, 600.000 mètres carrés de nouveaux entrepôts ont été construits cette année. Ces chiffres faisant grimper la surface en nouveaux entrepôts logistiques construite entre 2013 et 2019 à plus de 3 millions de mètres carrés. Du jamais vu en Belgique.

La crise sanitaire actuelle a entraîné une demande croissante pour les entrepôts de stockage, conséquence directe des nombreux achats en ligne effectués. Les magasins et les entreprises sont obligés de constituer davantage de stocks stratégiques.
 
«Le commerce électronique est plus florissant que jamais et la demande de capacité de stockage très forte. Pour de nombreuses entreprises, les ventes en ligne ont constitué une véritable bouée de sauvetage pendant le confinement. Cette tendance se poursuivra dans les années à venir. Notre pays dispose encore de beaucoup d'espace à développer, en particulier dans les provinces du Limbourg et de Liège, qui sont meilleur marché que celles d'Anvers ou de Flandre-Orientale. Pendant des années, on s'est tourné vers les Pays-Bas, mais aujourd'hui, c'est chez nous que se situe le marché des grands centres logistiques.» déclare Christophe Wuyts, responsable Industrial Agency chez Ceusters.

D’entrepôts à «super entrepôts»

Autre tendance remarquée, les centres de distribution sont devenus plus grands, plus sophistiqués et plus diversifiés. Ces «hub logistique» sont de plus en plus présents en Belgique. Ainsi, depuis 2013, quelque 41 de ces super-entrepôts ont été construits en Flandre. Et quelque 7 autres projets sont encore en cours de réalisation.
 
«La taille des entrepôts ne fait qu'augmenter, car la logistique évolue de plus en plus. Aujourd'hui, tout est beaucoup plus automatisé ou manipulé par des robots, de sorte qu'il est possible, par exemple, d'empiler sans risque des palettes plus grandes, sur une hauteur plus importante. Vilvorde accueillera ainsi le premier grand centre de distribution à deux étages de notre pays.» avance Christophe Wuyts.

Un taux de vacance et des prix records

La demande ayant explosé, rares sont les entrepôts restant inoccupés. Aujourd'hui, à peine un pour cent de tous les entrepôts en Belgique sont inoccupés. C'est un taux de vacance historiquement faible, qui fait même de la Belgique le leader européen. L'espace immédiatement disponible est loué en un temps record.
 
«Il y a une pénurie aiguë d'espace disponible sur tous les marchés. En conséquence, les prix – qui sont restés au même niveau d'année en année – commencent à augmenter légèrement. Aujourd'hui, le loyer moyen est de 43 euros par mètre carré, alors qu'en 2018 et 2017, il était de 42 et 41 euros, respectivement. Mais plus remarquable encore : le loyer le plus élevé, dans notre pays, a atteint 55 euros au mètre carré à Bruxelles. C'est du jamais vu.» s’exclame Christophe Wuyts.
 
Cela a ainsi entrainé une flambée des prix. À Bruxelles par exemple, le mètre carré se paie déjà 55 euros pour un entrepôt situé dans un endroit de premier choix, un record absolu. 

Le Brexit, une opportunité pour le marché belge

En raison d’une réglementation en matière de travail de nuit moins favorable, la Belgique a très souvent perdu de grands entrepôts au profit des Pays-Bas. Cependant, cela devrait changer selon Ceusters. La difficulté de trouver de la main d’œuvre qualifiée et des loyers en moyenne 20% plus élevés feront de la Belgique une alternative crédible. Et le Brexit viendra encore renforcée sa crédibilité: les entreprises souhaitant s’installer au sein du marché européen unifié verront la Belgique comme une porte d’entrée idéale, notamment en raison de la présence des institutions européennes.
 

Nous vous recommandons

La construction pourrait connaître une relance spectaculaire en 2021

La construction pourrait connaître une relance spectaculaire en 2021

Une analyse conjoncturelle de la Confédération Construction montre que l’activité économique du secteur a baissé de 3,8% en 2020. Une relance de 5% serait possible cette année, à condition[…]

Le montant du fonds de relance européen alloué à la construction révélé

Le montant du fonds de relance européen alloué à la construction révélé

Le nombre de faillites en Belgique en 2020 est le plus faible depuis quinze ans

Le nombre de faillites en Belgique en 2020 est le plus faible depuis quinze ans

Plus de 70% de demandes en moins pour le droit passerelle

Plus de 70% de demandes en moins pour le droit passerelle

Plus d'articles