Suivre La Chronique

Le Domaine royal de Laeken bientôt chauffé aux déchets

Sujets relatifs :

, ,
Le Domaine royal de Laeken bientôt chauffé aux déchets

Le raccordement du Domaine royal de Laeken à l’incinérateur de déchets de Neder-Over-Heembeek permettrait de réduire les émissions de CO2 de 2.700 tonnes par an. (© Régie des Bâtiments)

La Régie des Bâtiments souhaite bénéficier de la chaleur résiduelle de l’incinérateur de Neder-over-Heembeek afin de chauffer les bâtiments du Domaine royal de Laeken. L'objectif est d'utiliser cette source d'énergie thermique à partir de l'hiver 2020-2021.
La Régie des Bâtiments a décidé de redoubler d’efforts pour réduire la consommation d’énergie fossile des bâtiments publics qu’elle gère. Elle a donc développé un projet visant à bénéficier de la chaleur résiduelle produite par l’incinérateur de déchets de Neder-over-Heembeek afin de chauffer les bâtiments du Domaine royal de Laeken. Et pour cause, celui-ci se situe à proximité immédiate de l'incinérateur et sa consommation annuelle d'énergie est assez importante pour être connectée au réseau de chaleur local. Actuellement, les bâtiments du Domaine royal (château et serres) sont chauffés avec une installation classique fonctionnant au mazout. Le raccordement du Domaine à l’incinérateur permettrait de réduire les émissions de CO2 de 2.700 tonnes par an et diminuera significativement la consommation d'énergie fossile du Domaine royal.
Soit dit en passant, le centre commercial Docks Bruxsel, lui aussi voisin de l’incinérateur, utilise également l’énergie de ce dernier pour le chauffage.

Partenariat public-public

Pour ce faire, la Régie a signé une convention de partenariat public-public avec Bruxelles-Energie et le projet a été pensé et élaboré en concertation avec les services du Roi. Un projet relativement complexe qui nécessitera l’adaptation des neuf chaufferies du Domaine royal de Laeken et la connexion des lieux au réseau de chaleur. La Régie des Bâtiments se chargera du raccordement hydraulique entre les échangeurs et les installations de chauffe existantes. Le coût de ces raccordements est de 228.500 euros et sera partagé entre la Régie des Bâtiments et la Donation royale. Ces travaux sont actuellement en préparation et devraient être achevés avant l’hiver 2019-2020.
De son côté, Bruxelles-Energie s’occupe d’installer le réseau de chaleur qui traversera le Domaine jusqu’aux différentes chaufferies, et de placer des échangeurs de chaleur. En juillet 2019, les lieux des sondages du sol ont été localisés et les travaux devraient, quant à eux, débuter en septembre 2019 pour s’étendre pendant environ un an. 
L'objectif est que le réseau soit opérationnel à partir de la saison de chauffe 2020-2021 et ce, pour une durée minimale de 25 ans. 
Actuellement, les bâtiments du Domaine royal (château et serres) sont chauffés avec une installation classique fonctionnant au mazout. Et la facture est gratinée. (© Régie des Bâtiments)

Nous vous recommandons

Permis d’urbanisme accordé pour le tunnel de métro sous la gare du Nord

Permis d’urbanisme accordé pour le tunnel de métro sous la gare du Nord

Le permis d’urbanisme pour la réalisation d’un tunnel de métro sous les voies ferroviaires de la Gare du Nord a été délivré par la Région de Bruxelles-Capitale. La demande de permis[…]

Pierres & Marbres de Wallonie: des mille et une façons de valoriser et pérenniser l’usage de la pierre naturelle

Pierres & Marbres de Wallonie: des mille et une façons de valoriser et pérenniser l’usage de la pierre naturelle

E. Victor-Meyer, des activités diversifiées mais un seul mot d’ordre: l’excellence

E. Victor-Meyer, des activités diversifiées mais un seul mot d’ordre: l’excellence

Des chantiers «connectés» pour construire mieux, plus vite et en toute sécurité

Des chantiers «connectés» pour construire mieux, plus vite et en toute sécurité

Plus d'articles