Suivre La Chronique

Le futur village pénitentiaire de Haren réalisé par une procédure DBFM

Le futur village pénitentiaire de Haren réalisé par une procédure DBFM

Le futur village pénitentiaire de Haren pourra accueillir 1.190 détenus, répartis sur plusieurs entités. La réalisation du complexe pénitentiaire a été attribuée à Cafasso Consortium. (© Régie des Bâtiments)

Le 26 mars 2019, une audience a eu lieu au Conseil d’Etat sur les recours en annulation introduits par quelques riverains contre le permis d’urbanisme et d’environnement pour la prison de Haren. Les procédures de suspension intentées par ces mêmes riverains ont déjà été déboutées par le Conseil d’Etat le 29 septembre 2017. Depuis, les mesures nécessaires ont été prises en vue de l’exécution des travaux. Les permis sont, en effet, exécutoires.

Le futur village pénitentiaire de Haren pourra accueillir 1.190 détenus répartis sur plusieurs entités dont deux maison d’arrêts et une maison de peines pour hommes, un centre fermé et un autre ouvert pour femmes, ainsi qu’un centre d’observation et un centre de psychiatrie. Ce nouveau complexe pénitentiaire est destiné à remplacer les prisons vétustes de Saint-Gilles, Forest et Berkendael. Le village pénitentiaire de Haren fait partie du «Masterplan Prisons» visant à offrir aux détenus des conditions de détention humaines et sûres.
Trouver un terrain à Bruxelles pour l'implantation d'un complexe pénitentiaire d'une capacité de 1.190 places n’a pas été évident. Le terrain retenu d'environ 15 ha se trouve au nord de la Région de Bruxelles-Capitale, sur la commune de Haren.

Design Build Finance Maintenance

Le complexe pénitentiaire est réalisé par une procédure Dbfm (Design, Build, Finance and Maintain). Il s'agit d'une collaboration publique-privée par laquelle un partenaire privé est chargé de la conception, de la construction, du financement et de l'entretien de l’établissement pénitentiaire; chaque partenaire partage son savoir-faire.
La réalisation du complexe pénitentiaire a été attribuée à Cafasso Consortium.
Contrairement au concept Ducpétiaux (prison en étoile), le choix pour Haren s’est porté sur la construction d'un village pénitentiaire composé de plus petits bâtiments. Cet agencement permettra d’améliorer la qualité de vie, tant des détenus que du personnel pénitentiaire.
A noter que les exigences posées en matière de prestations énergétiques vont au-delà de la réglementation en vigueur.
La première phase des travaux est en cours et la livraison du bâtiment est prévue courant 2022. Toutes les mesures sont prises afin de réduire au strict minimum les nuisances pour le voisinage pendant les travaux, mais également pendant l'exploitation de la prison.
 

Fiche technique

Maître d'ouvrage: Régie des Bâtiments
Consortium DBFM: Cafasso Consortium

Superficie du site: environ 15 ha

Superficie de la prison: +/- 116.000 m²

Capacité: 1.190 places

Réception: 2022

 

Nous vous recommandons

Renson collabore avec Lixil au Japon

Renson collabore avec Lixil au Japon

Le potentiel du marché japonais des solutions outdoor haut de gamme est énorme. Pour tirer profit de ces perspectives, le belge Renson et le japonais Lixil vont unir leurs forces, le second s’apprêtant à lancer[…]

22/04/2019 | Renson
Détecteur et app chez Niko

Détecteur et app chez Niko

«The Art of Structural Design»: la vitrine internationale de SCIA Engineer

«The Art of Structural Design»: la vitrine internationale de SCIA Engineer

Hiver clément pour la construction

Hiver clément pour la construction

Plus d'articles