Suivre La Chronique

Le HeartFelt® de Hunter Douglas comme habillage mural

Sujets relatifs :

Le HeartFelt® de Hunter Douglas comme habillage mural

© Philippe Van Gelooven Architect – UAU Collectiv – Jaspers-Eyers Architecten

Hunter Douglas a utilisé pour la première fois son système de plafonds modulaires en feutre HeartFelt® comme habillage mural, élargissant du même coup les applications des panneaux de plafonds. C’est l'hôtel de ville d'Hasselt qui a bénéficié de cette primeur imaginée par les bureaux d'architectes Jaspers-Eyers et UAU Collectiv qui ont opté pour une rénovation du bâtiment avec le système HeartFelt® en raison de sa plus-value esthétique et de sa performance acoustique.

Les murs de la salle d'attente et les bureaux de l'hôtel de ville ont ainsi été revêtus de lamelles HeartFelt® de 40 mm de large en teinte terreuse. Dans la salle d'attente, une paroi plane d'environ 8,5 m de haut a été installée avec des lamelles HeartFelt® à la verticale. Le mur se prolonge ensuite sur environ 22 m jusqu'au backoffice. Dans les bureaux, les parois au-dessus des placards ont été habillées de lamelles horizontales.
La meilleure performance sonore des murs et plafonds HeartFelt® a été calculée à l’aide de modèles acoustiques dont il est ressorti que le temps de réverbération est de 0,5 seconde pour les bureaux et de 1 seconde dans les espaces publics. Des mesurages de terrain exécutés après la pose des équipements ont confirmé les performances avec et sans mobilier.
Par ailleurs, l'aspect chaleureux du feutre HeartFelt® sur les murs assure une continuité esthétique parce qu'il se prolonge dans les plafonds et le feutre forme un beau contraste avec le béton plus brut des plafonds ouverts.

© Philippe Van Gelooven Architect – UAU Collectiv – Jaspers-Eyers Architecten

Supports adaptés des plafonds

Hunter Douglas a également adapté les supports de ses éléments de plafonds pour les rendre compatibles avec une balustrade courbe. Ainsi, les lamelles de murs démontables sont dotées d'une languette en polyester qui pousse les lamelles vers l'avant des supports, de sorte qu'ils ressortent tous de façon uniforme. En d’autres termes, les languettes de fixation veillent à ce que les lamelles montées à la verticale ne ressortent pas des supports sous l'effet de leur propre poids. La distance de l'entre-axe a, elle aussi, été adaptée de sorte qu'elle demeure identique à celle de la solution murale ordinaire, même après fléchissement.
L'hôtel de ville d'Hasselt est composé d'un nouvel immeuble de 17.000 m² d'espaces de bureaux et d'une ancienne caserne de gendarmerie de 1853 rénovée, ajoutant 2.500 m² de bureaux. L'hôtel de ville a été inauguré en août 2018. Le projet est signé par Jaspers-Eyers Architects, en collaboration avec UAU Collectiv Hasselt et le bureau d'architecture Michel Janssen de Tongres pour la restauration de l'ancienne gendarmerie.

Nous vous recommandons

La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

La Cité de l’Amitié veut renouer avec l’esprit des seventies

La Cité de l’Amitié, à Woluwe-Saint-Pierre, est un reliquat de l’architecture des années 1970, si ce n’est que le concept entourant ce site était tout à fait particulier. A la base du[…]

Appel à candidatures pour les Belgian Building Awards 2020

Appel à candidatures pour les Belgian Building Awards 2020

Rideau urbain bio-digital

Rideau urbain bio-digital

Etat de maturité de l’industrie de la construction: ça bouge… lentement

Etat de maturité de l’industrie de la construction: ça bouge… lentement

Plus d'articles