Suivre La Chronique

Le marché de la sécurité en plein essor

Ironie de l'agenda, alors que Paris était frappé de plein fouet par les attentats du 13 novembre, le salon Milipol, salon mondial de la sécurité intérieure des Etats, s'apprêtait à ouvrir ses portes à Paris Nord-Villepinte. Le thème central des conférences' La lutte contre le' terrorisme.

Le secteur déjà, malheureusement est-on tenté de dire, en pleine croissance devrait bondir (on ne dira pas exploser) en réaction immédiate aux événements tragiques du 13 novembre, certes, mais aussi sous la poussée d'une lame de fond qui charrie le terrorisme et les cyberattaques. Les spécialistes tablent ainsi, au bas mot, sur une croissance mondiale annuelle de 5 à 6%, voire 10% du marché mondial de la sécurité qu'ils estiment à 570 milliards d'euros. Si elle a un coût, la sécurité n'a pas de prix.

De plus, aujourd'hui, la sécurité ne se limite plus à la protection des infrastructures sensibles, elle passe aussi par la lutte contre les attaques informatiques avec l'identification de signaux suspects dans les flux illimités de données.

On peut néanmoins y voir un avantage, cette course à la sécurité stimule l'innovation. Le développement de «drones anti-drones» en est un exemple. Ces engins sont chargés de détecter et neutraliser les drones suspects ou hostiles.

Dans l'intervalle, et sans surprise, le salon Milipol aura fait salle comble.

Nous vous recommandons

Les travaux de la tour résidentielle en bois BAN ont démarré

Les travaux de la tour résidentielle en bois BAN ont démarré

Shigeru Ban, architecte japonais renommé, a posé la première pierre de sa tour résidentielle en bois située à Nieuw Zuid, à Anvers. BAN consiste en une grande tour résidentielle[…]

28/11/2022 | BoisProjets
Les faillites en diminution

Les faillites en diminution

Maîtres d’ouvrage et architectes débattent sur les défis liés à la rénovation

Maîtres d’ouvrage et architectes débattent sur les défis liés à la rénovation

Pour près de deux tiers des Belges, la guerre en Ukraine et les prix élevés de l’énergie devraient accélérer la transition écologique

Pour près de deux tiers des Belges, la guerre en Ukraine et les prix élevés de l’énergie devraient accélérer la transition écologique