Suivre La Chronique

Le mur creux dans les règles de l'art

Sujets relatifs :

Le mur creux dans les règles de l'art

© Adobe Stock

Un mur creux est habituellement composé d'une maçonnerie de parement, puis d'une lame d'air, suivie d'un isolant et, encore derrière celui-ci, d'une paroi intérieure, souvent recouverte d'un enduit. L'isolant peut aussi remplir tout le creux, en supprimant alors la lame d'air, mais cette technique nécessite d'autres consignes. Limitons-nous, ci-après, au mur creux classique, avec sa lame d'air.


Composition d'un mur creux.

Comme on le voit sur ce schéma du CSTC (Centre Scientifique et Technique de la Construction - www.cstc.be), le mur creux est composé d'une paroi intérieure - porteuse ou non - d'une coulisse isolée et d'une paroi extérieure (maçonnerie de parement) reliée à la paroi intérieure par des attaches. 

Paroi intérieure

La paroi intérieure peut requérir diverses propriétés (résistance au feu, isolation acoustique, ...). Si elle n'est pas assez étanche à l'air, elle doit être recouverte d'un enduit sur au moins un côté, pour empêcher que la différence de pression entre l'intérieur et la coulisse ne provoque une infiltration d'humidité et pour permettre à l'eau de pluie ayant éventuellement pénétré dans le mur extérieur de s'évacuer par le bas de la coulisse.

Coulisse

La coulisse peut être munie d'un pare-vapeur. En cas de remplissage partiel de la coulisse, l'eau peut s'écouler par la lame d'air qui agit comme chambre de décompression et barrière anticapillaire. La coulisse agit ainsi comme seconde barrière anti-intempéries.

Exigences relatives au remplissage de la coulisse (à droite) en fonction du type d'exécution (en vert).

Parement 

A fonction esthétique, mais non portante, la paroi extérieure est la première barrière protectrice face aux intempéries. Elle protège l'isolation thermique et le mur intérieur. Des éléments de maçonnerie fortement capillaires peuvent avoir un effet tampon sur la pénétration de l'humidité, du moins tant que l'élément n'a pas atteint une saturation complète en eau. La stabilité de la paroi extérieure est assurée par la paroi intérieure à laquelle elle est reliée au moyen d'attaches.
 
Le choix des matériaux doit être fait en fonction de la classe d'exposition que rencontrera la maçonnerie de parement. La résistance au gel doit être suffisante en fonction de l'exposition - sévère ou non - au cycle de gel/dégel.

Attaches

En Belgique, on place en général environ cinq attaches au mètre carré et éventuellement plus si la résistance de l'attache annoncée par le fabricant est moindre ou si l'action du vent est forte, car les attaches servent aussi à reporter l'action du vent vers la structure portante intérieure. Les attaches existent en divers matériaux (aciers inoxydables, fils d'acier galvanisé, plastique, …) avec des résistances différentes. Les attaches doivent avoir une longueur d'ancrage supérieure ou égale à 30 mm et être uniformément réparties. Leur légère inclinaison ou leur forme doit permettre à l'eau  infiltrée d'être redirigée vers l'extérieur. La distance entre l'extrémité de l'attache et l'extrémité de mortier doit être d'au moins 20 mm.

Exécution des maçonneries

La paroi intérieure s'érige d'abord. Les menuiseries extérieures sont généralement posées en dernier lieu, mais, selon le CSTC, elles peuvent aussi être placées après le montage de la paroi intérieure et, donc, avant la pose de l'isolation et du parement extérieur; ce qui permet une meilleure jonction de l'isolation à la menuiserie.
 
Si la paroi intérieure est une maçonnerie, la première assise sera maçonnée sur une couche de mortier d'égalisation d'environ deux centimètres d'épaisseur. Une barrière anticapillaire contre les remontées d'humidité est placée dans la couche de mortier sous cette première assise ou à mi-hauteur de la future plinthe de finition intérieure. Leur recouvrement - égal ou supérieur à 15 cm - doit comprendre toute l'épaisseur de la maçonnerie. Il faut enfin enlever les résidus de mortier pour présenter une surface plane à l'isolant et cohésive à l'enduit éventuel. 
 
En pied de mur, une membrane d'étanchéité à l'eau doit être placée pour protéger la partie enterrée de la maçonnerie. L'isolation thermique est placée ensuite. Sous le niveau du sol extérieur, elle doit être résistante à l'humidité (XPS, par exemple). Les attaches se placent de préférence après la pose de l'isolation thermique, pour ne pas l'endommager, mais plutôt la traverser via un trou foré au diamètre voulu. L'isolant doit venir tout contre la paroi intérieure pour garder son pouvoir isolant. Il doit être posé de façon continue, selon les instructions du fabricant. La paroi extérieure peut alors être maçonnée ou collée.
 
Une membrane de drainage dans la coulisse permet enfin de diriger efficacement vers l'extérieur l'eau qui y pénètre (en pied de mur et en surplomb des baies). Veillez à ce qu'il y ait le moins de mortier ou de résidus possible obstruant la coulisse. Le chevauchement des membranes de drainage en pied de mur doit se faire sur toute l'épaisseur de la maçonnerie. En cas de forte sollicitation à l'humidité avec des éléments de maçonnerie poreux, une barrière capillaire supplémentaire sera bienvenue. Au-dessus des portes et fenêtres, il faut relever les extrémités de la membrane de drainage continue, pour éviter toute infiltration d'eau dans la coulisse ou sur l'isolation.
 

Au-dessus de chaque membrane de drainage, on prévoit un joint vertical ouvert par mètre courant, soit 6 cm²/m pour évacuer l'eau.
Il faut également prévoir une membrane sous les seuils avec des relevés latéraux.
 

Références:

Compilation libre de la CSTC-Vidéo n° 33 «Exécution des maçonneries - Le mur creux» proposée par Yves Grégoire, Responsable des publications sectorielles au CSTC et consultable via ce lien.
Seule la vidéo originale peut être citée en référence.
Les documents suivants peuvent également être consultés sur le site du CSTC: 
la NIT 208 : Jointoiement des maçonneries
la NIT 264 : Détails de référence pour les murs creux
la NIT 271 : Exécution des maçonneries
 
Victor Vicour
 

Nous vous recommandons

Pose de fenêtres en bois dans des murs creux

Pose de fenêtres en bois dans des murs creux

Poser les menuiseries extérieures avant de réaliser le revêtement de façade devient une pratique courante. Bien que cette technique présente de nombreux avantages, le menuisier doit veiller à certains[…]

Poussée de l'acrotère des toitures plates isolées à l'aide de panneaux PU

Poussée de l'acrotère des toitures plates isolées à l'aide de panneaux PU

Nouvelle NIT 280: la toiture plate

Nouvelle NIT 280: la toiture plate

Le site du CSTC: Tout s'y trouve!

Le site du CSTC: Tout s'y trouve!

Plus d'articles