Suivre La Chronique

Le Plan incliné de Ronquières, 50 ans de liaisons fluviales

Sujets relatifs :

, ,
Le Plan incliné de Ronquières, 50 ans de liaisons fluviales

© (© Voies hydrauliques – Wallonie)

Le Plan incliné de Ronquières a été mis en service en avril 1968. Cinquante ans après, cette infrastructure exceptionnelle fonctionne encore pour le plus grand bénéfice du transport fluvial. Néanmoins, quelques travaux s’imposent pour la rénover et préparer le programme touristique qui célébrera ce demi-siècle.

Il y a 50 ans, le «Charles-Eugène» était le premier bateau à franchir le Plan incliné de Ronquières. Depuis, l’importance du transport fluvial n’a cessé de croître en Wallonie et les investissements favorisant le transport modal sont conséquents. Pour le seul Plan incliné, 12 millions d’euros sont notamment réservés dans le cadre du Plan Infrastructure 2016-2019. Ce budget servira, courant 2018, à la rénovation des trémies et à la mise en peinture des bacs et portiques.

3.238 bateaux en 2017

L’ouvrage est géré par le Spw Mobilité et Voies hydrauliques. Près de 4.000 bateaux l’ont franchi en 2017, dont 3.238 bateaux marchands pour 1.986.697 tonnes de marchandises et 634 bateaux de plaisance.

Option plan incliné

L’expansion économique du bassin houiller au début du XXe siècle nécessite une liaison fluviale avec le port d’Anvers. Le canal Charleroi-Bruxelles avait clairement atteint ses limites: gabarit limité à 300 tonnes, nombre incalculable d’écluses à franchir, etc. Il a alors été décidé de construire un nouveau canal au gabarit de 1.300 tonnes. Des travaux sont menés en amont de Seneffe et en aval de Ronquières. Reste alors un dernier goulet d’étranglement sur le tronçon Seneffe-Ronquières.

La différence de niveau de plus 67 mètres imposait une réflexion pragmatique. Différentes solutions sont envisagées: une succession de quatre écluses, un ou plusieurs ascenseurs ou un plan incliné. C’est finalement ce dernier qui est retenu, la configuration des lieux ne permettant pas la construction d’un ascenseur.

Un des derniers chantiers pharaoniques

C’est en mai 1962 que débute alors un des derniers chantiers pharaoniques des Golden Sixties. Durant près de 6 années, le chantier s’étendra sur 6 kilomètres et mobilisera des milliers d’ouvriers. Près de 4,2 millions de m³ de roches et de terres seront déblayés et mis en remblais. La tour de 150 mètres est construite en un temps record  de 34 jours.

Nous vous recommandons

Beliris finalise une restauration-rénovation dans la cité-jardin Floréal – Le Logis

Beliris finalise une restauration-rénovation dans la cité-jardin Floréal – Le Logis

Les deux cités-jardins Le Logis et Floréal à Watermael-Boitsfort sont parmi les plus connues de la capitale, à la fois par leur ampleur (quelque 50 ha) et leur qualité urbanistique et architecturale.[…]

15/02/2019 | Architectes
Arcadis participe au développement du port d’Anvers

Arcadis participe au développement du port d’Anvers

Exclusivité belge: Santana lance le premier carrelage 100% naturel

Exclusivité belge: Santana lance le premier carrelage 100% naturel

Un nouveau logiciel pour la construction BIM

Un nouveau logiciel pour la construction BIM

Plus d'articles