Suivre La Chronique

Le plus grand hôpital du pays va pousser sur un terril de Charleroi

Sujets relatifs :

, ,
Le plus grand hôpital du pays va pousser sur un terril de Charleroi

Le Grand Hôpital de Charleroi, bien qu’il puisse devenir l’un des plus grands hôpitaux du pays, sera conçu à taille humaine, en évitant le caractère monolithique propre à ce genre d’établissement. (© VK A&E)

Le Gouvernement wallon vient de donner son feu vert au plan de construction du Grand Hôpital de Charleroi (GHdC) sur le terril des Viviers. Cet accord permettra de donner prochainement le signal de départ de la construction du gros œuvre du bâtiment, prévue début 2019.

Ce nouveau complexe hospitalier s’inscrit dans le cadre du redéploiement stratégique du Grand Hôpital de Charleroi, fruit de la fusion des hôpitaux Saint-Joseph, Sainte-Thérèse, IMTR, Notre Dame et Reine Fabiola. Cette infrastructure abritera l’ensemble des fonctions médicales actuellement réparties sur 5 des 6 sites du Grand Hôpital de Charleroi.

La Wallonie interviendra à hauteur de 345 millions en soutien de ce chantier dont le budget total est estimé à environ 500 millions d’euros. Le déménagement vers ces nouvelles installations est prévu pour 2024. Une particularité du projet consiste en la réhabilitation d’un ancien site industriel, idéalement situé sur un vaste terrain de 17 hectares, au croisement du Ring 3 et de la route nationale 90. Cet hôpital est amené à devenir un des plus importants du pays avec environ 960 lits.

«Il s'agira du premier hôpital belge de nouvelle génération car conçu dès le départ autour du patient, de manière modulaire, ce qui permettra aussi une autonomie des différents métiers dans leur évolution. Plus largement, ce chantier s’inscrit dans la dynamique de redéploiement de la région, visible au cœur de ville et alentours. Ce projet ponctue également la fin de la première phase du plan de financement des infrastructures hospitalières, avant de poursuivre avec le nouveau plan dont les projets sont actuellement à l’analyse», souligne Alda Greoli, ministre wallonne en charge de la Santé.

Certains travaux ont déjà été entamés depuis 2016, notamment ceux relatifs à la réhabilitation des abords du site. Le paysage typique de la vallée de la Meuse et de la Sambre a d’ailleurs été utilisé de manière optimale. Les terrils, témoins du passé industriel de la région, sont devenus des montagnes vertes avec une faune et une flore spécifiques.

Une typologie flexible qui s’adapte aux occupants

Grâce à un concept flexible, c’est l’association momentanée VK Architects & Engineers/Reservoir A qui a remporté le concours d’architecture pour la construction du nouveau complexe.

Un des critères importants consistait à appliquer la méthode des «layers». «Cette fonctionnalité structurelle permet notamment une approche hybride en s’adaptant à l’organisation des soins par équipe, par typologie de patients ou par centre d’activités. En matière d’immobilier de santé, cette méthode assure une gestion du risque optimale et autorise des adaptations futures en dehors du secteur même de la santé. Les financiers du projet et la BEI (Banque européenne d’investissement) ont accueilli favorablement cette approche», explique-t-on chez VK Group.
 

Nous vous recommandons

Atenor et Axa jettent les bases d’un projet immobilier de grande ampleur au nord de Bruxelles

Atenor et Axa jettent les bases d’un projet immobilier de grande ampleur au nord de Bruxelles

Atenor, AG Real Estate et AXA IM-Real Assets ont conclu un accord de partenariat pour développer un projet de grande ampleur sur le site actuellement connu sous le nom de CCN (Centre de Communication Nord), près de la Gare du Nord[…]

18/04/2019 |
La troisième phase de City Dox est lancée!

La troisième phase de City Dox est lancée!

 La Place du Palais de Justice de Namur bientôt réaménagée

La Place du Palais de Justice de Namur bientôt réaménagée

La capitale wallonne poursuit sa mue urbanistique

La capitale wallonne poursuit sa mue urbanistique

Plus d'articles