Suivre La Chronique

Le Port autonome de Liège prend le large

Le Port autonome de Liège prend le large

Aujourd’hui, 75% des trafics manutentionnés sur les diverses zones portuaires du Port autonome de Liège transitent par la voie d’eau. (© Service public de Wallonie)

Le Port autonome de Liège (Pal) gère 33 zones portuaires échelonnées le long de la Meuse et du canal Albert. C’est peu dire que c’est une entreprise de première importance pour l’ensemble de la Province mais aussi pour la Région dans son ensemble, et qu’elle contribue largement à faire de la Wallonie une terre d’élection pour le secteur de la logistique. Le Port autonome de Liège est en effet le 1er port fluvial belge et le 3ème port fluvial européen.

Le bilan de l’année 2016 confirme cette importance.

Ainsi, le chiffre d’affaires du Pal a connu une hausse significative de 2,5% en 2016 pour atteindre  un montant de 4,1 millions d’euros.

Ce n’est pas tout. Le Port de Liège peut également se prévaloir d’une progression remarquable de 40% du trafic de conteneurs. Par ailleurs, les tonnages transportés par voie d’eau connaissent également une progression significative de 6% pour culminer à près de 15,5 millions de tonnes, ce qui représente environ 770.000 camions en moins sur la route!

Aujourd’hui, 75% des trafics manutentionnés sur les diverses zones portuaires de Liège transitent par la voie d’eau, ce qui constitue une réelle performance au niveau européen.

Plusieurs raisons contribuent à expliquer cet essor spectaculaire du transport fluvial, parmi lesquelles:

  • l’utilisation accrue de la centrale électrique aux pellets d’Engie Electrabel aux Awirs;
  • les laitiers et autres déchets consommés par les cimenteries locales;
  • le recours accru à la voie d’eau pour le transport de conteneurs;
  • un regain léger d’activité sidérurgique;
  • une utilisation de la voie d’eau plus importante chez Biowanze;
  • une activité croissante chez Knauf à Engis.

 Et en ce qui concerne le principales marchandises en hausse, parmi celles transportées par voie d’eau, il s’agit essentiellement:

  • des produits du bois (+130 %),
  • des matières premières secondaires et déchets (+20 %),
  • des produits de l’agriculture (+16 %),
  • des produits chimiques (+13 %).
  • des métaux (+10 %),
  • des produits carriers (+2 %),

A l’inverse, la houille est la principale marchandise en baisse (-4%) en raison, essentiellement, d’une demande industrielle moindre pour ce type de combustible.

Nous vous recommandons

Transport Nagels, bien plus qu’un transporteur de citernes

Transport Nagels, bien plus qu’un transporteur de citernes

Transport Nagels est une référence dans le port d’Anvers. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, il peaufine son expertise dans le transport de pétrole et de produits chimiques. La société assure[…]

12/02/2018 | LogistiqueTransports
 LafargeHolcim participe à de projets portuaires en Equateur et au Maroc

LafargeHolcim participe à de projets portuaires en Equateur et au Maroc

De nouvelles infrastructures à l’aéroport de Charleroi

De nouvelles infrastructures à l’aéroport de Charleroi

Année record pour la Stib

Année record pour la Stib

Plus d'articles