Suivre La Chronique

Le projet pour la prison de Haren remporte le prix Best Social Infrastructure Project

Sujets relatifs :

,
Le projet pour la prison de Haren remporte le prix Best Social Infrastructure Project

La future prison de Haren comprendra 14 unités distinctes sur 15 hectares. Le complexe pénitentiaire d’une superficie d’environ 116.000 m² pourra abriter près de 1.200 détenus. (© Régie des Bâtiments)

Le projet de la prison de Haren a remporté le prix du meilleur projet en matière d’infrastructure sociale aux Partnerships Awards 2019 qui récompensent les partenariats public-privé les plus pertinents. Il s’agit dans ce cas d’une collaboration DBFM entre la Régie des Bâtiments et le consortium Cafasso.

«Nous avons été impressionné par la façon dont l’équipe a surmonté un certain nombre de défis afin, d’une part, de fournir un plan qui offre un bon rapport qualité-prix et, d’autre part, de rester flexible pendant le développement du projet. Nous tenions également à récompenser la manière innovante dont les services pénitentiaires sont présentés dans ce plan», a commenté le jury des Partnerships Awards.

Il est vrai que ce projet est exemplaire à plusieurs points de vue:

Par ses dimensions d’abord.

C’est à ce jour le plus grand projet d’infrastructure sociale en Belgique. Il s’étendra sur 15 hectares et comprendra 14 unités distinctes parmi lesquelles 1 complexe d’accès, 2 maisons d’arrêt pour hommes, 1 maison de peine pour hommes, 1 centre fermé pour femmes, 1 centre ouvert pour femmes, 1 centre d’observation, 1 section psychiatrique, 1 centre médical ainsi que de nouveaux bâtiments pour le ministère de la Justice. La prison d’une superficie d’environ 116.000 m² pourra ainsi abriter près de 1.200 détenus. La première phase des travaux est en cours et la livraison du bâtiment est prévue courant 2022.

Par sa philosophie ensuite.

Le projet rompt radicalement avec la structure carcérale traditionnelle (le concept «Ducpétiaux» de prison en étoile) et se concentre plutôt sur le développement d’un centre de réinsertion qui est conçu comme un «village carcéral». Les détenus sont ainsi encouragés à agir et à interagir dans un contexte social. Il est vrai que ce projet s’inscrit dans le Masterplan «Détention et internement dans des conditions humaines» initié par le gouvernement fédéral. A noter que les exigences posées en matière de prestations énergétiques vont au-delà de la réglementation en vigueur.

Par son mode de financement enfin.
Comme le projet concerne trois gouvernements régionaux, il a nécessité beaucoup d’engagement de la part des intervenants ainsi que divers processus d’approbation. Au final une structure financière hybride unique en son genre permet d’offrir un bon rapport qualité-prix au secteur public.

Un PPP international

Le complexe pénitentiaire sera construit selon une procédure Dbfm (Design, Build, Finance & Maintain), un partenariat public-privé dans le cadre duquel un partenaire privé prend en charge la conception, la construction, le financement et l’entretien de l’établissement pénitentiaire.

Ce marché estimé à un peu plus de 380 millions d’euros a été confié au consortium Cafasso qui se compose de trois partenaires: Denys, FCC Construcción et Macquarie.

• Denys, le partenaire belge du consortium, est un groupe multidisciplinaire spécialisé dans la gestion de l’eau, l’énergie, la mobilité, la construction, la restauration et les techniques spéciales. Cette diversification unique fait de Denys un partenaire recherché pour les projets de construction complexes et les travaux d’infrastructures en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

• Le groupe FCC Construcción, dont le siège social est en Espagne, a plus de 100 ans d’expérience dans la réalisation de grands projets internationaux dans divers secteurs, tels que les infrastructures, les services environnementaux, la gestion des eaux et les travaux de construction.

• Macquarie est une banque d’investissement australienne qui finance le projet pendant 25 ans par l’intermédiaire de Cafasso Investco.


La réalisation (conception et construction) sera assurée par Denys et FCC Construcción. La maintenance à long terme et la gestion complète des équipements d’infrastructures seront garantis par un partenariat entre Engie Cofely (une filiale d’Engie spécialisée dans l’énergie), Denys Support et Heyday Facility Management (une entreprise hollandaise, filiale du groupe ADG, spécialisée dans le domaine de la gestion des biens et des équipements).
 

Nous vous recommandons

Une première « Archiweek » à Bruxelles

Une première « Archiweek » à Bruxelles

urban.brussel et le Secrétaire d’État Pascal Smet organisent les premières Journées bruxelloises de l’Architecture. Du vendredi 18 au mardi 22 octobre 2019, les Bruxellois pourront se plonger dans le monde[…]

Maison Air & Lumière: quand la lumière s’invite à la maison

Maison Air & Lumière: quand la lumière s’invite à la maison

La tour du Centre Monnaie va être transformée de pied en cap

La tour du Centre Monnaie va être transformée de pied en cap

Tivoli GreenCity, le siège principal de Cera et la Chocoladefabriek remportent les RES Awards

Tivoli GreenCity, le siège principal de Cera et la Chocoladefabriek remportent les RES Awards

Plus d'articles